MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Focus Polar et Thriller : Notre sélection de films français
Cinéma / DVD / /
Focus Polar et Thriller : Notre sélection de films français
Parce qu'il n'y a pas que David Fincher qui sait faire frissonner !

En France on est fort. On est fort pour le foot (et un et deux et trois…) et pour la bouffe aussi. Hé oui la gastronomie française est reconnue dans le monde entier, paraît-il. On sait faire du bon vin, du bon fromage, du bon pain. Les français sont pas mal côté musique et en plus dans tous les genres. Les français sont forts en peinture aussi ! Et oui Auguste Renoir et Gustave Courbet !  On est fort pour faire des bons films aussi, non ? Et oui il suffit de lire le résumé MaXoE de la dernière édition du Festival de Cannes pour le savoir ! Et alors, est-ce que nous sommes doués pour réaliser de bons polars ? Réponse à lire ci-dessous avec notre liste non exhaustive !

Ne le dis à personne, de Guillaume Canet (2006)

Alex est totalement détruit depuis le meurtre de Margot, sa femme. Huit ans ont passé. Alex reçoit un e-mail anonyme. Il clique : une image… le visage d’une femme au milieu d’une foule, filmé en temps réel. Celui de Margot…

Pour son deuxième long-métrage, Guillaume Canet adapte le roman Tell No One de Harlan Coben, Ne le dis à personne en français. Grande réussite de l’année 2006, le film a été récompensé par quatre César : Meilleur réalisateur, Meilleur acteur pour Francois Cluzet – que l’on avait l’habitude de voir dans des rôles plus posés et qui interprète ici brillamment Alex, le principal protagoniste – Meilleur montage et Meilleure musique pour Mathieu Chedid. Intrigue haletante, scènes d’action saisissantes, un casting quatre étoiles, bref rien ne manque à ce thriller qui n’a absolument rien à envier aux productions américaines.

Ne le dis à personne, réalisé par Guillaume Canet. Avec François Cluzet, Jean Rochefort, Marie-Josée Croze, André Dussolier, Kristin Scott-Thomas, … Sorti en salles le 1er novembre 2006.

 

Contre-enquête, de Franck Mancuso (2007)

A la mort de sa fille sauvagement assassinée, Richard Malinowski, capitaine de Police à la Crim, ne croit pas aux conclusions de l’enquête : du fond de sa cellule, le condamné clame son innocence tandis qu’un dangereux tueur en série fait la une des journaux. En proie au doute, Malinowski décide, contre l’avis de ses pairs, de pourchasser le serial-killer. Son enquête solitaire le conduira aux limites de la légalité.

Franck Mancuso (ex-flic) signe un polar noir à l’intrigue crue dont l’ambiance n’est pas sans rappeler le film Seven de David Fincher (1995).

Contre-enquête, réalisé par Franck Mancuso. Avec Jean Dujardin, Laurent Lucas, Jean-Pierre Cassel, … Sorti en salles le 7 mars 2007.

 

36 Quai des Orfèvres, de Olivier Marchal (2004)

Depuis plusieurs mois, un gang de braqueurs ultra-violents opère en toute impunité. La lutte est ouverte entre Léo Vrinks (patron de la BRI) et Denis Klein (patron de la BRB) car celui qui fera tomber ce gang deviendra le nouveau directeur du 36, Quai des Orfèvres. Plus rien ne pourra freiner la chute de ces deux grands flics, autrefois amis mais qu’aujourd’hui tout sépare : leur vie, leurs méthodes et… une femme.

Réalisé par Olivier Marchal (ex-flic comme Franck Mancuso, qui est par ailleurs un des scénaristes du film) 36 Quai des Orfèvres est, d’un point de vue personnel, l’un des meilleurs polars français des années 2000. D’abord parce que l’on retrouve en haut de l’affiche deux monstres du cinéma français, Daniel Auteuil et Gérard Depardieu, qui vont mettre tout leur talent au service de ce film quasiment impeccable. Et ensuite parce qu’on est immergé pendant toute la durée du film dans une intrigue policière dure, sombre et surtout totalement crédible.  36 Quai des Orfèvres est à la fois beau et saisissant. À noter qu’Olivier Marchal est également le créateur de la série policière française Braquo (2009-2016) et le réalisateur du film MR 73 (2008).

36 Quai des Orfèvres, réalisé par Olivier Marchal. Avec Gérard Depardieu, Daniel Auteuil, Daniel Duval, Valeria Golino, Catherine Marchal, André Dussolier, … Sorti en salle le 24 novembre 2004.

 

Pour elle (2008) et À bout portant (2010), de Fred Cavayé

À présent un diptyque. Deux films réalisés par Fred Cavayé Pour elle et À bout portant.

Pour elle (2008) :  Lisa (Diane Kruger) et Julien (Vincent Lindon) sont mariés et mènent une vie heureuse avec leur fils Oscar. Mais leur vie bascule quand un matin la police vient arrêter Lisa pour meurtre. Elle est condamnée à vingt ans de prison… Persuadé de l’innocence de sa femme, Julien décide de la faire évader.

À bout Portant (2010) : Pour Samuel (Gilles Lellouche) et Nadia (Elena Anaya) le bonheur est à porté de mains : il est bientôt infirmier et elle attend leur premier enfant. Tout bascule lorsqu’elle se fait kidnapper sous l’œil de Samuel, impuissant. S’il veut la revoir vivante, il a trois heures pour faire sortir de l’hôpital Sartet (Roschdy Zem), un gangster blessé et activement recherché par tous les services de police.

Deux histoires différentes mais deux polars très efficaces où se mêlent tension dramatique, scènes d’action spectaculaires et émotion fortes.

À bout portant, réalisé par Fred Cavayé. Avec Gilles Lellouche, Roschdy Zem, Elena Anaya, Gérard Lanvin, … Sorti en salles le 1er décembre 2010.

 

Le nom de la rose, de Jean-Jacques Annaud (1986)

En l’an de grâce 1327, dans une abbaye bénédictine du nord de l’Italie, des moines disparaissent. Un franciscain, Guillaume de Baskerville (Sean Connery), assisté de son novice Adso de Melk (Christian Slater), va mener l’enquête. Qui est coupable, qui est innocent ? Dans l’abbaye austère que surplombe une bibliothèque-forteresse, la peur rôde…

Jean-Jacques Annaud adapte ici le roman éponyme d’Umberto Eco, en réalisant une grande fresque médiévale aux allures de thriller gothique.

Le nom de la rose, réalisé par Jean-Jacques Annaud. Avec Sean Connery, Christian Slater, Valentina Vargas, Michael Lonsdale, Ron Perlman, F. Murray Abraham, … Sorti en salles le 17 décembre 1986.

On termine ce dossier par quelques polars un peu plus anciens à voir ou à revoir. D’abord  Police Python 357 (1976) où le réalisateur Alain Corneau met en scène Yves Montand et Simone Signoret dans un face-à-face exceptionnel. Toujours d’Alain Corneau, Série Noire (1979) qui est l’adaptation du roman A hell of a woman de Jim Thompson. Au casting : l’immense Patrick Dewaere, Marie Trintignant, Bernard Blier ou encore Myriam Boyer. On pourrait citer aussi quelques films de Claude Chabrol parmi sa riche filmographie : Les innocents aux mains sales (1975), Les liens de sang (1978), Violette Nozière (1978), Les fantômes du chapelier (1982), Inspecteur Lavardin (1982).

Et puis parce que le film policier peut être aussi populaire et amusant, voici deux films avec le grand Jean-Paul Belmondo. En premier Peur sur la ville (1975) réalisé par Henri Verneuil et servi par une ribambelle de cascades de Bebel. Et puis Flic ou voyou (1979) réalisé par Georges LautnerBelmondo, décontracté et séducteur, nous montre son talent de boxeur !

Et pour notre plus grand plaisir voici un extrait : 

Flic ou voyou, réalisé par Georges Lautner. Avec Jean-Paul Belmondo, Michel Galabru, Marie Laforêt, … Sorti en salles le 28 mars 1979.