MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Angoulême 2012 : Portfolio (II) – Dédicaces

Angoulême 2012 : Portfolio (II) – Dédicaces

Pour l’amateur de BD la dédicace résonne comme ce moment privilégié durant lequel il peut approcher un auteur, lui parler technique, projet, lui montrer éventuellement ses premières armes, ses premiers travaux pour obtenir des conseils et des encouragements. Et puis bien sûr le plaisir de repartir avec son album personnalisé, un album que l’on ouvrira avec plaisir au fil des ans en se remémorant cet instant privilégié…

La dédicace possède donc cet attrait compréhensible pour l’amateur, mais je profite de cet espace pour dénoncer aussi les dérives récentes en la matière. Le développement de la vente en ligne permet de faciliter les échanges et la circulation des produits. Certains en ont profité pour faire de la dédicace un nouveau marché qui possède son public, son prix et donc sa dénaturation première. Il n’est pas rare de trouver sur des sites de vente en ligne des albums dédicacés vendus 4, 5 fois leur prix si ce n’est plus pour les auteurs phares. Alors oui la dédicace reste ce moyen de rencontre entre un public et un auteur, mais préservons-le !

 

 Début de journée, les personnes commencent à se presser pour attendre l’arrivée des premiers auteurs
en dédicaces sur les stands

 

L’exercice débute : premières rencontres très studieuses…

 

Sur le stand des éditions FEI, très en vue pour la série La balade de Yaya, nous retrouvons les auteurs
du superbe Nankin, le dessinateur Zong Kai (arrière plan) et le scénariste Nicolas Meylaender

 

 L’attente devient vite longue pour tous les amateurs, ici aux abords du stand Casterman…

 

… ou sur celui des éditions Soleil…

 

Ici Olivier Grenson joue le jeu pour la publication de l’intégrale La douceur de l’enfer, une superbe
édition en N&B (plus proche du sépia) du Lombard, enrichie d’un ex-libris…

 

Thierry Murat n’hésite pas à remplir sa dédicace sur une double page… pour le plaisir de ses lecteurs !

 

Petit tour devant le stand Glénat pour prendre la température… Le public patient attend de se
rapprocher de la table de dédicaces…

 

 Ivan Petrus, qui signe ici son très bel ouvrage Les retrouvailles, bientôt chroniqué sur MaXoE,
ne perd pas le sourire malgré la file d’amateurs venu demander une dédicace…

 

La présence à Angoulême de nombreux auteurs venus de toute la France et d’ailleurs représente pour l’amateur un véritable attrait. La chance de repartir avec trois, quatre, cinq (voire plus) dédicaces qui seront arborées telles des trophées lors de réunions familiales ou entre amis… De longues discussions en perspective ! C’est un des volets d’Angoulême, celui qui peut faire peur à tout agoraphobe, mais qui permet de conserver le lien vital entre l’auteur, l’éditeur et le public…


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...