MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : retour sur les comics avec Wolverine

Comics en Vrac : retour sur les comics avec Wolverine

Dans le cadre de notre focus spécial, nous avons décidé de vous rappeler un peu les quelques critiques que nous avons déjà publiées dans nos colonnes. Ce ne sont pas des albums Wolverine à proprement parler mais plutôt des histoires qui l’impliquent. Nous revenons ainsi sur l’excellent Ronin et sur deux albums Marvel Zombies.

5ronin-couv-haut

 

 

5 Ronin 

Scénario : Peter Milligan

Dessin : Tom Coker, Dalibor Talajic, Laurence Campbell, Goran Parlov, Leandro Fernandez

Collection : Marvel Graphic Novels

Format : 160 pages, couleurs

Editeur : panini comics

ISBN : 978-0785151012

Web : http://www.paninicomics.fr

L’histoire :  le récit regroupe cinq novels parues séparément aux US. Ces 5 histoires ont un point commun : le Daïmio. C’est un maître Samouraï qui règne sur une région nippone. Les 5 personnages de ces histoires ont tous une bonne raison de lui faire manger les pissenlits par la racine.

Le premier est un ronin (samouraï qui n’a plus de maître). Justement, son maître a été abattu par les troupe du Daïmio. Il n’en faut pas beaucoup plus pour éveiller, chez lui, un désir légitime de vengeance. Il se forge une réputation de guerrier immortel et sans pitié. Il porte des griffes aux poignets, ça vous rappelle quelque chose ? Il aurait aussi le pouvoir de guérison, mais c’est un leurre, il a en fait de nombreux jumeaux, frères d’armes en plus. Alors, que je réfléchisse, griffes et immortalité mais oui c’est bien sûr ! Il s’agit de notre ami Wolverine ! Voilà donc une transposition de notre héros avec quelques artifices histoire de respecter cette époque médiévale et ne pas y introduire une dimension fantastique. Voilà une idée excellente ! Le deuxième récit nous conte l’histoire d’un moine qui s’est retiré du monde car il a une double personnalité qui peut faire de lui un monstre. 3ème héros : il s’agit là d’un soldat revenant de la guerre et qui constate que sa famille a été massacrée pendant son absence. Il va falloir punir les coupables. Les deux derniers sont une esclave qui a quelques talents pour deviner les intentions de ceux qu’elle croise et un guerrier fou qui est probablement le plus dangereux de tous. Leurs destins vont se croiser lors du dernier chapitre  …

 

Notre avis : dire que ce comics nous a plu est un doux euphémisme. Vous l’aurez compris, nos 5 héros sont en fait Wolverine, Hulk, The Punisher, Psylock et Deadpool. Mais c’est retranscrit avec une belle finesse, pas de pouvoirs fantastiques, rien que des allusions, des flirts avec l’irréel. Tout cela prouve que l’on peut faire du super-héros sans tomber dans la démesure irréelle. Voilà 5 récits qui nous plongent dans un Japon bien sombre, terriblement sauvage et qui dégage, du coup, un charme fou. L’honneur est au centre du débat, il n’est pas question d’oublier les règles de l’art. Chacune des histoires nous emmène un peu plus loin vers une forme de folie mise au panthéon dans le dernier chapitre. Là tout se dénoue, on comprend un peu mieux les tenants et les aboutissants.

Vous allez prendre beaucoup de plaisir à parcourir ces planches. La manière dont les héros ont été transposés est un modèle du genre, c’est fait avec beaucoup d’intelligence. Le thème de la vengeance et de ses conséquences souvent néfastes est merveilleusement mis en lumière. La colère n’est pas bonne conseillère non plus et c’est diablement bien enseigné ici. 

Bon vous l’avez compris : courez acheter cet ouvrage ! 

Appréciation :  4

 

 

 

Marvel Zombies Deluxe Tome 1, La Famine

Scénario : Robert Kirkman, Mark Millar

Dessin : Sean Phillips, Greg Land 

Collection : Marvel Deluxe

Format : 312 pages

Editeur : Panini Comics

ISBN : 978-2809425642

Web : http://www.paninicomics.fr/

Notre avis : l’album propose d’abord l’aventure qui a lancé la série  : c’est une histoire des Ultimate Fantastic. Nous vous rappelons que les univers ultimate sont en fait une dimension parallèle imaginée par Marvel pour développer de nouvelles histoires avec les même héros mais sans le poids du passé. Ils se sont ainsi débarrassé des contraintes de cohérence avec les aventures préalables. Dans cet univers, les 4 fantastiques sont plus jeunes et un peu plus fous aussi. Le jeune Red est en liaison avec le Red d’un autre univers (qui n’est pas non plus celui des marvel que vous connaissez) et ce dernier l’appelle à l’aide pour un projet de grand envergure. Malheureusement c’est un piège pour l’attirer sur cette terre parallèle qui est dévastée par les zombies. Ainsi le Red zombi cherche de la chair fraîche et il voudrait bien utiliser le pont inter-dimensionnel pour accéder à l’univers ultimate synonyme de garde-manger géant. Après son passage dans le monde zombifié, le jeune Red va trouver un allié de poids en la personne de Magnéto et il ne sera pas de trop car la planète est totalement dévastée et la population mondiale a été digérée par les super-héros zombies. Ils ont en effet utilisé leurs pouvoirs pour satisfaire leur insatiable faim. Le décor est planté : une terre en vrac, des héros méconnaissables puisque seule leur faim compte et quelques non infectés qui essaient de sauver leur peau. 

Indéniablement fraîche par le principe et gore dans la pratique, cette histoire est vraiment plaisante à lire. Le dessin est un peu trop clean à notre goût mais l’effet de surprise des héros zombies fait mouche.

Et c’est là qu’on enchaîne sur les deux mini-séries imaginées par Robert Kirkman, l’auteur de The Walking Dead. Il nous raconte l’histoire de ces héros qui n’ont de cesse de manger. Il arrive à impliquer toutes les figures emblématiques de l’univers Marvel. On voit même apparaître le Surfer d’Argent et Galactus. Après avoir dégusté l’ensemble des humains, ils finissent par parcourir l’univers dans une razzia gastronome hors-normes. Pendant ce temps-là, une petite communauté de survivants, infectés et non infectés, s’organise pour reconstruire l’humanité.

La fin vous réserve quelques surprises et quelques rebondissements. Ainsi certains affamés vont voir revenir leur conscience et tomber sous le coup des remords.

C’est fun, c’est drôle et c’est premier dégré. Nous attendions cependant de Kirkman une fouille psychologique un peu plus profonde. Il sait très bien le faire dans The Walking Dead. Il entre-baille certaines portes sans jamais vraiment les ouvrir. Pourquoi n’avoir pas plus insisté sur les prises de conscience ? Et puis les zombies se ressemblent tous dans leur caractère et même si l’esprit mort-vivant est probablement comme cela, on aurait aimé plus d’anicroches entre eux, plus d’oppositions.  

Mais ne soyons pas trop sévères, l’album se lit d’une traite et les dessins de Sean Phillips sont sombres à souhait. C’est du comics pur jus et la projection dans un monde de Zombies est goûteuse.  Dévorez-le comme un gâteau apéro car la suite, que nous dévoilerons dans une prochaine chronique, est encore meilleure. 

Appréciation : 3

 

 

 

Marvel Zombies T6, Le Retour

Scénario : Fred Van Lente, David Wellington, … 

Dessin : Nick Dragotta, Andrea Mutti, …

Collection : 100% marvel

Format : 108 pages

Editeur : Panini Comics

ISBN : 978-2809414097

Web : http://www.paninicomics.fr/

Notre avis :  nous voilà de retour avec nos amis super-héros zombies éjectés de la terre 2149. Vous savez, la première terre infectée. Cet opus est donc la suite directe des brochés 1 et 3 qui se finissaient par la téléportation des supers zombies pour une destination inconnue. Cela commence par Spiderman qui est catapulté sur la terre-Z (encore une nouvelle dimension, il est d’ailleurs assez compliqué de s’y retrouver dans toutes ces terres, on a même longtemps cru qu’il s’agissait de la terre 2149 mais à une autre époque). Il retrouve un Peter Parker encore étudiant. On nous sert d’ailleurs un dessin qui sent bon les années 70-80. Notre ami essaie de lutter contre la faim et il voudrait d’ailleurs se racheter, en sauvant cette planète. Bon, en même temps, on en fait pas toujours ce que l’on veut. 

Tout cela est suivi par le gardien des univers qui s’inquiète de la tournure des événements. C’est ensuite au tour d’Iron Man, toujours sur cette terre-Z, de se trouver confronté à Giant Man venu tout droit de l’univers Zombie. On y retrouve un tony Stark alcoolique remplacé par James Rhodes pour assurer le rôle du justicier d’acier. 

Un peu plus tard et toujours sur cette planète, c’est au tour de Wolverine d’être au centre du récit. Le super-héros zombie rencontre son alter-ego sain et ça se finit à la pointe des griffes, évidemment. Cela sera ensuite au tour de Hulk dans la quatrième partie du récit. 

Sachez simplement que la fin de l’histoire vous réserve une belle ellipse temporelle, c’est plutôt une bonne idée. 

Si vous avez aimé les mini-séries 1 et 2, vous aimerez cet ouvrage. L’humour est toujours présent et le gore aussi. On s’y perd parfois un peu dans la narration mais les situations sont truculentes. Bref, on s’amuse encore au pays de Marvel. Et puis une belle surprise du côté des dessins. L’ensemble de l’album est plutôt conventionnel à partir la 3ème partie sous la plume obscure de Jason Shawn Alexander.

Appréciation : 4


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...