MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : La Rafale de Cothias/Ordas/Winoc
Livres / BD
La BD du jour : La Rafale de Cothias/Ordas/Winoc

Le conflit indochinois vécu par le biais d’un projet un peu fou, celui de la Rafale, une épopée ferroviaire qui traversa le pays afin de relier entre elles les différentes bases militaires françaises. Sous fond d’amour secret et de résistance active, ce récit se révèle prenant dès les premières planches…

La Rafale a existé. Ce train qui devait sécuriser une zone sensible au cœur de l’Indochine française sera un véritable défi lancé à la légion étrangère. Ce corps d’armée, particulièrement représenté dans ce bout d’empire colonial français, devait mettre au point l’ensemble des moyens capables d’établir des liaisons avec les différents postes militaires éparpillés sur le territoire contesté par la résistance Vietminh. Concrètement cela représentait la bagatelle de 250 km entre Nha-Trang et Phan-Thiet. Le Rafale tiendra son rôle. Les rails rouges, premier volet de cette série initiée par Cothias & Ordas se place au début de cette aventure. Daguet, ancien idéaliste résigné, ayant participé de manière active à la résistance française contre l’ennemi allemand quelques années plus tôt sans en tirer la gloire que certains se sont attribuée pour lui, vivote en Indochine. Il y occupe la charge d’ingénieur de la Compagnie des chemins de fer transindochinoise. Lorsque le récit débute en octobre 1948 le jeune homme tente d’oublier son destin aux espoirs tronqués dans une fumerie d’opium. Il y est rejoint par un militaire de la légion qui lui signifie son incorporation d’office au 2ème corps étranger. Daguet comprend très vite qu’il n’aura pas le choix et son aversion pour l’uniforme devra être contenue s’il veut pouvoir poursuivre son aventure loin de l’hexagone. Il se pliera donc aux souhaits du capitaine Renaudot et tiendra un rôle de conseiller et d’observateur dans la mission de la Rafale. My Linh quant à elle joue de ses charmes dans un bordel de Saïgon. Loin d’épouser en cela un idéal de vie, elle travaille sous cette couverture pour la résistance Vietminh avec une conviction qui passe par les sacrifices les plus extrêmes. Elle se verra confier le soin de saborder le projet de la Rafale pour mettre à mal l’organisation défensive de l’armée française.

Ce récit très documenté du duo Cothias & Ordas repose sur des faits réels. Cet épisode de La Rafale a bel et bien existé, même si la documentation qui lui est rattachée reste incomplète. Les deux scénaristes ont donc travaillé autour de cette mission militaire française en y accolant un cadre romanesque. Cette alternance permet au lecteur de s’immiscer dans cette histoire creusée comme il se doit sur le fond et qui ne néglige pas pour autant la forme, par un dessin très soigné et réaliste de Winoc qui sait accentuer les tensions, les peurs et les espérances de ses personnages. Dans ce premier volet la légitimité du peuple indochinois à l’indépendance n’y est pas abordé à proprement parlé, elle fera l’objet d’une attention particulière lors des volets suivants de cette série où l’ambiance joue un rôle clef…

Cothias/Ordas/Winoc – La Rafale T1 : Les rails rouges – Bamboo/Grand Angle – 2012 – 13,50 euros