MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Le Soufflevent T1 d’Andoryss et Collette
Livres / BD
La BD du jour : Le Soufflevent T1 d’Andoryss et Collette

Le Soufflevent, que beau titre pour cette nouvelle série jeunesse prometteuse lancée par les éditions Delcourt. Le premier volet de cette saga propose surtout une mise en page dans laquelle le dessin joue son rôle. L’histoire, elle, suit une trame classique et romanesque tout en distillant ici ou là des balises à explorer. A suivre !

 SOUFFLEVENT 1_interieur_CS5.indd

le_soufflevent_1_new_pearl_alexandrie_couverture[1]A bord d’un avion de l’Aéropostale un vieux pilote roublard fend le ciel pour atterrir de nuit sur la piste d’un relais. Accueilli par Sacha, un jeune collègue qu’il nomme le « bleu », l’homme décharge sa cargaison et laisse apparaitre à la grande surprise du jeune homme une passagère clandestine accompagnée de son chat ailé. Sacha furieux fait un rappel des règles à son ainé, règles qui stipulent clairement qu’il est interdit de transporter à bord des avions de la compagnie un quelconque passager. La jeune femme se nomme Coline et semble, tout comme Sacha, dotée d’un caractère bien trempé. Son but avoué est de rejoindre Alexandrie et elle fera tout pour parvenir à ses fins. Le lendemain Sacha se résigne donc à transporter Coline et son chat Typhon à bord de son bolide lorsqu’il se retrouve pris à partie par un zeppelin plutôt belliqueux. Pour éviter l’affrontement qui serait fatal, il décide de plonger sous la couverture nuageuse qui lui sert de refuge. Là il découvrira à son grand étonnement que par un phénomène inexplicable les nuages s’effacent devant son appareil permettant d’assurer un maximum de sécurité à l’entreprise de fuite. Ce phénomène serait provoqué par Coline qui détient une éprouvette contenant un produit bien mystérieux qui vaudrait des pesants d’or à quiconque y mettrait la main dessus…

Le premier tome du Soufflevent pose les bases d’un univers-monde en construction. Au sein de celui-ci monde des luttes d’influences deviennent le lot quotidien et il faut souvent faire montre d’une belle habileté pour éviter les pièges qui naissent à chaque bord de son planisphère. L’univers construit par les deux auteurs respire la poésie, mêle fantastique et sciences pour donner un aspect steampunk à l’ensemble. Le temps semble posséder une autre valeur et Sacha notre héros tombe bien vite amoureux de la belle Coline. Bref un scénario qui pourrait sentir le rafraichi mais qui pourtant joue son rôle addictif. Le lecteur trépigne d’en savoir plus sur le mystère qui entoure la jeune femme et son chat volant (et parlant !). Des indices qui mènent à la chute finale de ce premier tome mais nous ne sommes assurément pas au bout de nos surprises. Le dessin de Colette sied parfaitement au récit qu’il dope d’un onirisme du meilleur effet. C’est propre, maitrisé et ça en jette un maximum sur nos mirettes qui n’en demandaient pas tant ! Bref un premier opus recommandé.

Andoryss et Collette – Le Soufflevent T1 – Delcourt – 2014 – 13,95 euros