MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Les temps nouveaux de Warnauts & Raives

La BD du jour : Les temps nouveaux de Warnauts & Raives

Le premier volume de ce diptyque nous avait déjà interpellés par la vision peu connue qu’il offrait des prémisses de la seconde guerre mondiale en Belgique. Une analyse fine de la montée des tensions, et avec elle des passions, dans un village près de Liège. Le second volet fait quant à lui un saut dans le temps pour nous positionner durant la période de libération du pays. Ou comment parler de la guerre sans en voir les combats et les affrontements…

C’est dans le microcosme d’un village ardennais que l’histoire de cette série en deux volets de Warnauts et Raives  a pris naissance. Avec elle un pan entier du rôle joué par la Belgique dans le second conflit mondial y est décortiqué à travers le prisme d’une famille traversée par les rancœurs, les oppositions fratricides et les incompréhensions. Nous avions laissé Thomas en prise avec son frère Charles proche des rexistes (groupe d’ultra-droite, proche du nazisme). Nous voici basculés à la fin de la guerre, en période de reconquête du territoire. Le village de La Goffe, longtemps sous contrôle allemand, passe sous domination américaine. Si l’accueil fait aux G.I est digne de ce nom, reste toujours ce sentiment amer, pour Thomas et les habitants du village, de ne pas disposer du choix dans l’administration de leur quotidien. Des résistants de la dernière heure fleurissent de partout et sont parfois les premiers à s’insurger contre ceux qui ont fricoté avec l’ennemi. Les femmes sont tondues, les hommes pourchassés lorsqu’ils ne sont pas tout simplement mis hors d’état de nuire. Rien ne sera plus comme avant et ceux qui rentrent au pays y reviennent avec leur histoire, leurs fantômes, leur assurance perdue et ce sentiment d’incroyable gâchis. Mais si la vie semble se reconstruire peu à peu, Charles, le frère de Thomas reste toujours introuvable. Qu’est-il devenu ? Pour certains son rapprochement avec les rexistes explique une fin tragique, pour d’autre l’homme aurait pu avoir un rôle actif dans la résistance, sous forme de double-jeu. Mais qu’importe. L’histoire, pour une fois, ne sera peut-être pas juge de l’action des hommes. La faute aux passions déchainées, aux envies contraires, à cette énergie déployée pour essayer de défier le temps et ses marques indélébiles que sont les souvenirs. Alors oui la vie reprendra à La Goffe, mais avec le poids de l’histoire et des incompréhensions.
Avec ce diptyque touchant qui contourne le conflit – les phases de combat et d’affrontements directs – Warnauts et Raives arrivent à démontrer que la guerre – et ses horreurs – ne se lit pas seulement sur les champs de bataille mais dans les causes qui ont présidés à son développement et dans les conséquences qu’elle a pu jouer à court, moyen et long terme – allant jusqu’à transformer irrémédiablement la cognition des hommes et femmes sur leur environnement, allant jusqu’à faire exploser leurs repères parfois si rassurants. Un album sur la guerre donc, mais vécu de l’autre côté, par des civils touchés dans leur cœur et dans leurs espoirs déçus. Une grande leçon de vie…

Warnauts & Raives –  Les temps nouveaux T2 – Le Lombard – 2012 – 14, 99 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...