MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Le Coin du Polar : L’Impasse de Edwin Torres

Le Coin du Polar : L’Impasse de Edwin Torres

Nous vous avons déjà parlé ici de ce livre, écrit par un ancien juge à la Cour suprême de l’état de New York, qui fut adapté au cinéma avec beaucoup de talent par Brian de Palma en 1993 (avec Al Pacino et Sean Penn dans les rôles principaux). Si vous avez vu le film, ou si vous vous intéressez un tant soit peu au cinéma, vous vous doutez bien qu’avec une telle distribution, il s’agit d’un film de gangsters. En ouvrant ce livre injustement méconnu, attendez-vous donc à plonger dans l’univers de la pègre New Yorkaise, en suivant un gangster portoricain, Carlito Brigante.

L’histoire :

La première partie du livre, Carlito’s Way, nous narre l’ascension de Carlito Brigante, un truand d’origine portoricaine. Sorti des taudis de Spanish Harlem, d’abord petit voyou comme tant d’autres vivant d’arnaques et de cambriolages,  il va sortir du lot par sa témérité, et se tailler à coup de poings et de flingues une route vers les sommets de la pègre. Cela va l’emmener à sortir de son barrio et à fréquenter et traiter avec la grande criminalité, c’est-à-dire le crime organisé italien, autrement dit la mafia. Pour ceux qui ont vu le film, cette partie ne figure pas dans le film de De Palma.

La seconde moitié du livre, After Hours, est celle qui fut adaptée au cinéma par le réalisateur italo-américain.
Si vous avez vu le film ou connaissez son histoire, vous pouvez lire les quelques lignes de résumé qui vont suivre. Sinon, attention spoiler, passez directement à la lecture de la deuxième partie de l’article, sans quoi je vais être obligé de vous dévoiler la fin de la première partie du livre !
Cette deuxième partie, tout comme le film donc, débute avec la sortie de prison de Carlito, grâce à un vice de procédure habilement exploité par son avocat et ami, David Kleinfeld. Carlito souhaite se ranger des voitures et partir de New York avec sa petite amie. Mais il a besoin d’argent pour cela, et prend donc la direction d’un night club, ce qui va le remettre en contact avec le monde du crime. Parallèlement, Kleinfeld est impliqué jusqu’au cou avec des gens de la mafia. Il commence à demander à Carlito des services de plus en plus risqués que ce dernier, se sentant redevable, accepte de lui rendre. Cela va sérieusement compliquer sa réinsertion…

 Un pur livre de gangster :

Pour continuer le parallèle avec le cinéma, il existe d’innombrables films de gangsters, plus ou moins réussis d’ailleurs. L’impasse fait partie des meilleurs films de la catégorie. Le livre de gangsters est une catégorie moins riche dans la littérature policière, mais le livre d’Edwin Torres est indéniablement une des grandes réussites du genre.

Torres possède en effet une double casquette, celle de portoricain de New York qui a grandi dans le barrio, et celle de juge à la cour suprême de l’Etat de New York.
Il a donc fréquenté de près les trafiquants portoricains et italiens, que ce soit durant sa jeunesse, ou lors de sa vie professionnelle.

 Le portrait qu’il nous livre de Carlito Brigante est particulièrement réussi. On suit, dans un récit à la première personne, son enfance misérable à Spanish Harlem, puis ses premiers larcins et séjours en prison. Torres dépeint la vie d’un petit immigré à New York, et la façon dont il tombe dans la délinquance, sans aucune complaisance mais avec un regard toutefois humain. La narration à la première personne y est pour beaucoup, Brigante n’étant pas dénué d’humour et de recul par rapport à lui-même et sa « condition » de voyou. Cette première moitié est riche en péripéties, Carlito passant successivement des petits larcins au trafic de drogue à grande envergure. Le personnage est attachant malgré ses méfaits, et porte un regard lucide sur ce qu’il est. On oscille à son égard entre la sympathie et le dégoût, car si il est un homme de principes, fidèle en amitié et relativement « honorable » par rapport au milieu qu’il fréquente, il est aussi un tueur, un vendeur de drogue.

Son ascension au sein de la pègre est marquée par la violence, et l’on découvre un univers de trahisons et de duplicité. La description que l’auteur fait de la pègre new yorkaise est très intéressante. Du petit voyou portoricain du Bronx au caïd de la mafia en passant par le trafiquant de drogue débarqué de Cuba ou le chef de gang de Harlem, le panorama de la criminalité New Yorkaise des années 30 à 70 est complet. Ce livre est d’ailleurs à conseiller à tous ceux à qui le cinéma a transmis une vision « romantique » de la mafia…

Au gré des trafics de Brigante, l’auteur nous emmène en voyage à Porto Rico, Cuba, Madrid. La description que Torres fait du monde carcéral est également saisissante.

La seconde partie du livre quant à elle se déroule dans le même univers que la première, mais nous montre un héros vieilli, moins chien fou et qui commence à réaliser que le monde dans lequel il évolue est pourri jusqu’à la moelle. L’introduction du personnage de l’avocat pourri, David Kleinfeld (interprété magistralement dans le film par Sean Penn) apporte une vraie valeur ajoutée à l’histoire. Au delà du point de vue du gangster qui est développé dans la première partie, on passe aussi dans cette seconde moitié de l’autre côté du miroir, avec une description des arcanes du système judiciaire américain, plusieurs nouveaux personnages (en plus de Kleinfeld), évoluant dans cet univers.

 

L’impasse est un très bon livre de gangsters, d’un niveau bien supérieur aux autres livres du genre. On peut d’ailleurs regretter que le succès de son adaptation cinématographique n’ait pas permis de donner un coup de projecteur sur cet ouvrage.


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...