Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > News > Livres / BD > Une couverture, un récit : Dreams factory de Hamon & Zako (Soleil/Métamorphose)
Livres / BD
Une couverture, un récit : Dreams factory de Hamon & Zako (Soleil/Métamorphose)

Une jeune fille se dresse au centre d’un amas de ruines qui pourraient être celles d’un vaste entrepôt ou d’une usine. Ses cheveux longs et sa robe épaisse se laissent porter par un vent latéral qui traverse la structure éventrée du bâtiment où elle se trouve. Une neige s’infiltre elle-aussi à travers les murs pour venir se poser sur le sol et sur un réseau de tuyaux désarticulés.

Le regard de la jeune fille laisse entrevoir une émotion qui navigue entre tristesse, conviction et rage. Elle n’est sûrement pas là où elle devrait être même si les éléments aperçus donnent une vague idée de l’époque où prend corps cette scène, peut-être à la fin du dix-neuvième siècle ou au début du vingtième. Ce que confirme la police du titre et son sous-titre « La neige et l’acier ». L’acier renvoyant à l’ère industrielle et à des ambiances nécessairement steampunk. Si nous ne savions pas que l’album venait enrichir la collection Métamorphose de l’éditeur Soleil, nous aurions pu aller jusqu’à dire que le cadre victorien est plutôt bien amené… Mais ce serait un peu tricher ! En tout cas nous ne tirerons pas plus d’éléments de cette couverture. Alors tournons les pages.

Nous sommes en 1892 à Londres, en plein dans cette période industrielle triomphante. Une époque qui ne lésine pas sur les moyens à mettre en œuvre pour remplir les poches de cette bourgeoisie nouvelle qui ne jure que par l’exploitation des matières premières et de l’acier. Dans ce contexte tendu de paupérisation extrême les familles ne peuvent pas forcément subvenir aux besoins de leurs enfants qui se doivent de travailler très tôt à l’usine ou dans les mines. Le droit du travail va se révéler particulièrement souple en se rangeant ouvertement du côté des industrieux prospères aux larges ventres puisque les enfants à partir de 11 ans peuvent encore venir glaner une petite pièce pour acheter un bout de pain. Mais à quel prix ? Indira travaille dans une mine de charbon et la toux teintée de rouge qui s’aperçoit parfois aux coins de ses lèvres ne laisse rien présager de bon. Lorsqu’un matin elle ne peut se lever pour aller travailler, son jeune frère tente de la remplacer. Elle ne le reverra plus. Elle décide alors de tout tenter pour le retrouver.

Le scénario construit par Jérôme Hamon ne s’encombre pas d’un surcroît de dialogues. Le scénariste laisse plutôt le dessin livrer les émotions et les états d’âme de ses personnages. Dans une ambiance steampunk particulièrement sombre le trait de Suheb Zako, qui flirte avec l’animation, se fait d’une remarquable justesse dans les intentions en se mettant au service des personnages. Une série qu’il faudra suivre de près.

Jérôme Hamon & Suheb Zako – Dreams factory T1 : La neige et l’acier – Soleil/Métamorphose – 2018