Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > News > Livres / BD > Une couverture, un récit : ‘Une vie comme un été’ de Thomas Von Steinaecker et Barbara Yelin (Delcourt)
Livres / BD
Une couverture, un récit : ‘Une vie comme un été’ de Thomas Von Steinaecker et Barbara Yelin (Delcourt)

Une vieille femme marche péniblement aidée d’un déambulateur dans ce qui ressemble à un jardin ou un parc, peut-être celui d’une maison de retraite.

Alors qu’elle passe sous un arbre elle lève son regard pour en observer le feuillage. Des feuilles devenues ciel étoilé d’une nuit tombée peut-être trop vite sur une vie que l’on imagine remplie. La couverture de cet album ne nous dira rien de plus. Dans une vie comme un été Thomas Von Steinaecker nous présente la vie de Gerda Wendt, la vieille femme de la couverture, en prenant le parti de retracer son destin, ses choix, dans une vie pas forcément évidente pour les femmes à une époque où la société épousait d’autres modes de fonctionnement dont elle s’est heureusement affranchie.

Car Gerda n’a pas suivi le destin classique des femmes de sa génération dévouées à des tâches moins épanouissantes. Petite fille passionnée par les sciences, et notamment l’astrophysique – d’où le choix du ciel étoilé de la couverture – elle poursuivra une brillante carrière passant avec brio son doctorat avant d’être invitée à rejoindre la prestigieuse université de Cambridge dont elle refusera de devenir professeure assistante pour ne pas mettre son couple en danger.

Le scénariste joue sur cet équilibre entre un passé peut-être en partie sacrifié et un présent lourd à porter dans une maison de retraite où Gerda attend paisiblement la fin. Sans tomber dans le pathos, le récit se voit porté par le dessin d’une grande expressivité, tout en aquarelles lumineuses, de Barbara Yelin qui nous avait séduit avec son précédent roman graphique, Irma paru chez Actes Sud. La vie de Gerda Wendt est semblable à cet arbre offert en couverture, dont les ramures sont autant de moments vécus, avec ses choix, ses chemins à prendre desquels il est impossible de revenir en arrière. Au moment des grands bilans et même si les regrets peuvent se lire, chaque branche possède en elle cette possibilité d’aller tutoyer le ciel et la douce lumière qu’il propose…

Thomas Von Steinaecker & Barbara Yelin – Une vie comme un été – Delcourt – 2018