MaXoE > GAMES > Tests > Mobiles > Kung Fu Rabbit, le lapin portable de Ctools-Studio

Kung Fu Rabbit, le lapin portable de Ctools-Studio

NOTE DE MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Nous nous sommes penchés sur le premier né de Ctools-Studio, un jeu de plateformes dédié aux smartphones et tablettes d'Apple. Une belle première pour ce jeune studio dont nous suivrons les prochains pas avec attention.

Kung Fu Rabbit est le 1er jeu créé par Ctools-Studio. Réalisé exclusivement pour IOS, la seule plateforme sur laquelle vous pourrez retrouver ce jeu sera pour l’instant iTunes pour iPhone à partir du 3GS, iPad (IOS 4.3 minimum) et iPod Touch 3ème et 4ème générations. Précisons que ce jeu est chapeauté par le très célèbre éditeur de jeux sur smartphones et tablettes, Bulkypix (Pyramid Ville, Hystéria Project, My Brute). 

 
Il était une fois un lapin qui se prenait pour un ninja

Vous incarnez un… lapin ! Avec le titre du jeu vous deviez vous en douter ! En apparence Kung Fu Rabbit est un jeu de plateformes tout ce qu’il y a de plus basique. Le scénario est absolument inexistant, mais quelque part peu importe, ça n’est pas ce qu’on attend de lui. Vous voilà donc dans la peau d’un p’ti lapin aux allures de carotte… Si si… regardez ses oreilles additionnées à la forme de son corps et on en reparle. L’objectif de lapin ninja est d’aller récupérer bébé lapin à l’autre bout du niveau. Bébé lapin est emprisonné dans une sphère pourpre qui ne le libèrera que si vous arrivez jusqu’à elle. 

 
Des graphismes frais et acidulés

Le design du jeu va sans doute plaire à une majorité, mais les réfractaires aux couleurs vives façon « kawai » (littéralement « mignon », terme que les amateurs de mangas et d’animés doivent connaître par coeur) risquent de faire une allergie. Personnellement j’ai beaucoup aimé (et pas uniquement parce que je suis une femme, je vous vois venir !). Les décors sont très chouettes, les couleurs vives ne sont cependant jamais agressives ou de mauvais goût, un environnement plutôt sympathique en somme. La mise en scène des différents niveaux de jeu peut paraître assez simpliste de prime abord, mais l’effet fonctionne car la maniabilité est sans faille (ou presque, j’y reviens plus bas) et l’évolution au sein des plateaux est fluide.

Les aides de jeu sont habilement intégrées aux décors à l’aide de bulles dessinées sur les parois du niveau, qui vous expliquent comment venir à bout de tel ou tel monstre (voir l’image ci-dessus). Vous voilà parti pour sautiller de murs en murs et de plateformes en plateformes pour aller récupérer votre progéniture. 

 
Un gameplay simple et sans tache

Très facile d’accès, n’importe qui peut s’essayer à ce jeu de plateformes dont le coût est vraiment très abordable (79 cts d’euro). Le jeu comporte 3 mondes comprenant chacun 20 niveaux. Au fur et à mesure de votre évolution vous débloquerez les 10 plateaux d’un monde spécial, la Caverne. Chaque niveau de la caverne est une synthèse de toutes les difficultés rencontrées sur environ une dizaine de niveaux. Car les difficultés croissent régulièrement, ce qui empêche de tomber dans une monotonie lassante trop rapidement. Vous commencez sur quelques niveaux de base qui vous permettent d’appréhender le maniement du bestiau et d’apprendre à esquiver les petites flaques sombres qui vous tuent instantanément si vous les touchez. Les joueurs aguerris acquerront ce système de jeu en un battement de cil.

Puis on vous rajoute un nouveau concept de jeu qui complique votre avancée : un monstre d’un certain type, des blocs qui apparaissent puis disparaissent, d’autres qui s’effritent si vous marchez dessus, etc…

Entre chaque niveau un écran de chargement vous prodigue astuces et conseils, ou vous sort une phrase débile façon ci-dessous… et on aime ça ! Le Dojo est accessible à n’importe quel moment, que vous soyez en plein milieu d’un niveau ou sur l’écran d’accueil. C’est là que vous pourrez échanger toutes les carottes récoltées dans les différentes niveaux (vous êtes un lapin, rappelez-vous…) contre des objets. Votre super lapin ninja ne peut porter qu’un style d’objet à la fois, mais il est possible d’en avoir plusieurs exemplaires. Jus de carotte qui rend votre bête en kimono plus agile et plus rapide, l’âme du lapin qui vous permet de revenir au point où vous l’avez déposée si vous mourrez, l’Aura de puissance qui détruit une partie des ennemis qui vous entoure s’ils sont trop nombreux… En tout une quinzaine d’objets seront petit à petit débloqués par vos succès. Bémol, certains objets vous font redémarrer le niveau depuis le début quand vous les utilisez ! Mais les créateurs du jeu ne vous prennent pas en traîtres car ils préviennent gentiment que vous vous apprêtez à paumer toute votre progression actuelle. Fallait y penser avant ! 

Parmi les concepts sympas mais plus ou moins pratiques en jeu, citons les deux boutons qui vous permettent d’aller à droite et à gauche. L’idée de Ctools-Studio n’est à la base pas mauvaise. Ils vous permettent de décaler ces deux boutons selon la manière dont vous êtes le plus à l’aise pour jouer. Bémol, si vous êtes du genre gameur qui s’acharne et se crispe sur les boutons de sa manette/de son smartphone lorsque vous jouez, vous risquez de déplacer les boutons sans le vouloir. Et là vous ne comprendrez pas pourquoi, soudainement, votre lapin s’arrête en plein milieu du saut qui lui faisait franchir un obstacle forcément dangereux !

Et parmi les concepts marrants mais qui n’apportent rien du tout, citons les trophées que vous débloquerez, la plupart du temps à votre insu. Bravo, vous êtes mort plus de 100 fois ! Bravo vous avez réussi à tuer un ennemi après votre mort ! Et autres du même acabit qui font plus sourire qu’ils ne sont utiles. Néanmoins cela rajoute un petit côté fun à l’équipe des concepteurs qui ne semble vraiment pas se prendre au sérieux. 

NOTE MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Pour son 1er jeu en électron libre, on peut dire que Ctools-Studio a bien réussi son coup. C'est un jeu peu cher, très agréable à jouer, avec un petit personnage sympathique et de jolis graphismes. Un jeu de plateformes simple mais qui fonctionne bien et vous promet des moments agréables car il n'est vraiment pas prise de tête.
ON A AIMÉ !
- Graphismes soignés, doux et frais
- Interface intuitive bien organisée
- Gameplay facile
- Le lapin est trop mignon !!
- Coût très abordable, 79 cts d'euro
ON A MOINS AIMÉ...
- Durée de vie limitée. Comptez 4/5h grand maximum si vous galérez sur certains plateaux
Kung Fu Rabbit
Editeur : Bulkypix
Développeur : Ctools-Studio
Genre : Plateforme
Support(s) : Mobiles, Téléphonie
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 15/03/2012
Informations complémentaires / A noter : Disponible sur iTunes uniquement

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...