MaXoE > GAMES > Tests > PS5 > Returnal : nerveux, passionnant, addictif et exigeant

Returnal : nerveux, passionnant, addictif et exigeant

NOTE DE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Voilà des développeurs qui ont pris un certain risque : le titre est exclusif à la PS5 alors que la plupart des titres qui sortent aujourd'hui jouent la carte de la sécurité en se la jouant cross-gen. Et puis il s'agit d'un pur TPS en mode solo, genre qui n'a plus autant le vent en poupe qu'à une époque. Bref, voyons voir ce qu'il en est.

Un crash et tout bascule

Tout commence par un crash sur la planète Atropos. Celui de votre navette spatiale. Vous survivez à l’impact et vous vous empressez de sortir de l’engin dévasté. Vous incarnez Selene, la seule et unique personne à bord du vaisseau. Vous décidez d’aller explorer les lieux et là vous découvrez un monde mêlant végétation et structures de pierre. Il ne vous faut pas longtemps pour tomber nez à nez avec un cadavre qui semble porter le même scaphandre que vous. Bizarre …  Vous en profitez pour lui prendre son flingue et entamez l’exploration des lieux un peu plus rassurée en possession de cette arme. Mais ne criez pas victoire trop vite car vous arrivez rapidement sur des bestioles locales qui sont très pugnaces et qui vous font de suite mordre la poussière. Vous êtes morte. Et contrairement à d’autres jeux, vous ne réapparaissez pas là où vous étiez mais dans votre vaisseau. Oui nous sommes dans un jeu de type rogue-lite et l’une des caractéristiques de ce genre de titre, c’est que la mort est réellement fatale, donc on recommence au départ. J’entends les gens souffler et grogner mais rassurez-vous, vous allez voir que ce n’est pas grave. 

Pour mémoire, quand vous êtes dans un rogue-like, non seulement vous repartez au début mais vous perdez tous ce que vous avez récolté jusque-là. Dans un rogue-lite, c’est un peu plus souple, ainsi vous conservez certaines choses, certains attributs, ce qui permet de pouvoir renforcer votre personnage au fur et à mesure des recommencements. C’est le cas pour Returnal. 

Le monde me fait penser un peu à celui de Metroid Prime, à la fois au niveau de l’ambiance mais aussi dans sa construction : nous avons des grands espaces clos séparés par des portes, il ne s’agit donc pas forcément d’un espace totalement ouvert. Et ce système de salles est important car le titre tire ici une autre caractéristique du genre rogue-lite : la construction procédurale de l’univers. On entend par là que la structure de l’environnement change à chaque mort. Et bien ici c’est bien le cas, à chaque mort, la première porte ne mène pas au même endroit, tout est plus ou moins mélangé. Ainsi, cette mort répétée ne veut pas forcément dire lassitude et recommencement à l’identique. 

Voici notre Press Start : 

 

Exploration et Shoot

Parlons un peu gameplay. C’est un TPS pur et dur. On se déplace, on peut sauter et on a un dash permettant l’esquive. Côté armes, on dispose d’un flingue qui possède un tir principal et d’un tir secondaire. Il n’y a pas de munitions, votre arme se met simplement à chauffer et il faut respecter un petit temps de refroidissement. Ce temps peut être raccourci par un QTE comme le genre de ce qu’on a sur Battlefront 2. Vous disposez aussi d’une arme de mêlée pour les attaques au corps-à-corps. Il va falloir faire preuve de réflexe et ne pas rester statique dans un coin, le jeu pousse à être totalement mobile pendant les affrontements, en alternant attaques de mêlée et attaques distantes. C’est nerveux et terriblement jouissif. C’est difficile aussi, vous allez en baver ! 

Et puis, il y a quelques subtilités. Ainsi, quand on arrive à tuer des créatures sans se faire toucher, on obtient petit à petit des bonus d’attributs. On peut aussi ramasser de nouvelles armes, des parasites qui apportent un bonus mais aussi un malus. Tout cela me fait penser à un shoot’em up, on y retrouve des mécaniques communes. 

Côté bestiaire, c’est plutôt pas mal. Les créatures sont nombreuses et agressives. Il faudra bien les connaître, mort après mort, pour pouvoir vous en débarrasser plus facilement. Vous n’allez pas vous ennuyer surtout face aux Boss qui s’avèrent redoutables. Et puis elles sont inspirées, le design est très réussi. 

Pour vous aider dans tous ces affrontements, il y a une belle part d’exploration. Fouinez un peu partout pour trouver des coffres, ce qui sert d’argent ou des matériaux divers. Il y a aussi quelque chose de bien pensé, je trouve : certains coffres sont d’une autre couleur indiquant que si vous les ouvrez, vous vous exposez à un potentiel handicap (par exemple un temps plus long pour recharger votre tir secondaire). A vous donc de prendre le risque ou non en fonction de ce que vous espérez trouver dans le coffre en question. Ce handicap pourra ensuite être gommé par des mini-défis. 

 

C’est beau et fluide

Le monde est très agréable à parcourir. C’est beau mais on n’a encore pas la claque qu’on attend d’un titre next-gen. Cela dit, le Ray Tracing et les 60 FPS en 4K rendent l’expérience très sympathique et, surtout, la fluidité est parfaite à tout moment. On peut noter aussi qu’il n’y a aucun temps de chargement pendant le déroulement du jeu. 

Côté son, je vous conseille d’utiliser un casque 3D pour profiter pleinement du titre. Les développeurs ont mis le paquet là-dessus. Tout est bien pensé, on peut s’immerger dans l’histoire grâce à ces nombreux bruits d’ambiance. Et puis ces sons sont indispensables pour survivre aux attaques en douce des créatures ennemies. Parlons aussi des retours haptiques de la manette, ils sont pour beaucoup dans l’ambiance du titre. On ressent très bien les différentes surfaces sous nos pieds ou encore la pluie qui tombe sur nous. 

Et une ambiance …

Je voudrais finir par l’ambiance et le mystère soulevé. Le titre s’inspire de tout ce que l’on connaît de la SF avec une teinte particulièrement sombre. Tout cela pour mettre en avant l’histoire de Selene. Certes le plaisir est dans l’aspect TPS mais on ne décroche pas de la manette aussi à cause de cette planète, de ces inscriptions bizarres sur les murs, de ces statues semblant venir d’un autre temps. Vous allez aussi trouver des enregistrements de vous-même, témoins d’une vie précédente. Vous l’avez compris, l’univers créé est pour beaucoup dans l’intérêt du jeu. 

Je pourrais en parler encore longtemps, sachez simplement que les concepteurs du jeu ont fait cela avec une grande précision et avec toujours en tête l’idée de pousser le joueur à recommencer sans jamais s’ennuyer. C’est ainsi une bonne idée de placer des téléporteurs pour éviter de tout refaire à 100%. Et ce n’est qu’une bonne idée parmi tant d’autres. 

NOTE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Une claque. Je ne m'y attendais pas du tout mais le titre est bluffant, tout simplement bluffant. J'y suis allé prudemment et je n'arrive à pas décrocher de la manette. La phrase que l'on dit le plus c'est : "Allez, je réessaie encore une fois et ensuite j'arrête". Les combats sont passionnants et techniques, les univers à explorer sont mystérieux. Et puis on a envie d'en savoir plus sur l'histoire de notre héroïne. En bref, un must pour tous les fans d'action débridée !
ON A AIMÉ !
- Incroyablement nerveux
- Incroyablement addictif
- La mort constante ne décourage pas
- Fluide au possible
- Une ambiance de feu
- La gestion du son 3D et des retours haptiques
ON A MOINS AIMÉ...
- Euuuuh, trouvons quelque chose ... Un mode multi aurait été bien ?
Returnal : nerveux, passionnant, addictif et exigeant
Returnal
Editeur : Sony Interactive Entertainment
Développeur : Housemarque
Genre : TPS
Support(s) : PS5
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 30/04/2021

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...