MaXoE > GAMES > Tests > PS3 > Dynasty Warriors 7 Empire : toujours un peu pareil

Dynasty Warriors 7 Empire : toujours un peu pareil

NOTE DE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
La série des Dynasty Warriors n’en est plus à son coup d’essai. Forte de ses sept épisodes et de nombreuses déclinaisons (Xtreme Legends, Empires et Tactics), cette saga possède désormais un public fidèle qui ne se limite plus au seul pays du soleil levant. Ces quelques lignes traitent plus précisément de la déclinaison Empires de Dynasty Warriors 7.

 

 

Si vous sortez d’une grotte et que vous y êtes resté les 15 dernières années, vous êtes peut-être passé à côté du phénomène Dynasty Warriors. C’est un beat’em all un peu particulier. L’histoire se situe en Chine alors qu’elle est déchirée par les guerres des seigneurs des 3 royaumes. Alors que les classiques du genre vous balancent des adversaires en nombre raisonnable et ceux-ci ont un minimum d’intellect pour vous taquiner, la licence qui nous intéresse nous propose des ennemis sont en très très grand nombre. La contre-partie, c’est leur grand immobilisme : les masses de soldat se présentent comme des ennemis plutôt statiques. Vos coups peuvent en faucher plusieurs dizaines d’un coup. C’est là toute la patte du soft. Le vrai danger provient des officiers adverses qui se révèlent être, eux, de véritables dangers. Les combats se passent sur des cartes immenses dont il faudra contrôler les différents points d’intérêts. Il faut bien avouer qu’on prend plaisir à jouer. C’est terriblement défoulant même si cela manque parfois de tactique. On défouraille par dizaines et on aime ça. 

 

Un gameplay dans la continuité

Les habitués ne relèveront pas de grand changement sur le champ de bataille. Vous y trouverez un certain nombre de bases militaires réparties inéquitablement entre vos forces et celles de votre adversaire. Vous débarquez donc avec quelques officiers afin de faire le ménage qui s’impose. Pour remporter la victoire, il suffit de prendre possession de la base principale adverse en ayant préalablement établi un chemin sécurisé de ravitaillement à partir de votre propre campement. Un autre moyen d’en finir consiste à abattre le chef ennemi. Dans tous les cas, la clé de la victoire passe par les officiers adverses qui doivent demeurer vos cibles privilégiées. En effet, même si leur défaite ne les éloigne souvent que temporairement du champ de bataille, elle vous octroiera tout de même un bonus de vie, sans compter leur tendance à semer la pagaille chez l’ennemi.

Enfin, on retrouve les éternelles combos au corps au corps, toujours aussi simples à effectuer ne faisant appel qu’à deux boutons, ainsi que la barre de Musou qui, une fois pleine, permet de déclencher les coups spéciaux. 

La déclinaison Empires apporte une teinte particulière. Au lieu de vous imposer un enchaînement prédéfini de batailles suivant une trame historique, ce mode vous propose une carte tactique à la manière du jeu de plateau Risk. A chaque phase, vous pouvez entrer dans la ville pour y faire des achats à l’armurerie par exemple, décider d’actes politiques comme soutenir des villages pour gagner en popularité ou mettre en place des stratégies militaires pour la bataille à venir. Ces phases sont un peu plus fines qu’avant, les stratégies et politiques sont plus variées, plus complètes. Une fois ces choix effectués, vous pouvez vous lancer sur le champ de bataille histoire d’agrandir votre empire. 

Bref, rien de bien changeant mais quelques nouveautés s’invitent à la danse.

 

Quelques nouveautés

Les nouveautés sont discrètes mais elle sont là. Parmi celles-ci, citons la possibilité de devenir le seigneur de guerre en partant du rôle de simple officier. Au bas de l’échelle, vous gérer les armes et le champ de bataille. Au niveau seigneur de guerre, vous devez gérer vos généraux et faire en sorte que tout le monde soit au pas. Les stratagèmes font aussi leur apparition. Cela vous permet d’avoir des avantages décisifs sur le champ de bataille comme une volée de flèches. 

Ce nouvel opus se greffe donc sur l’épisode 7 et il affine un peu le style de la déclinaison Empires. En tout cas, il y a de quoi y passer des heures avec l’éditeur de personnage, le mode coop en ligne, la galerie ou encore l’encyclopédie. 

Si vous avez déjà les épisodes précédents, vous pouvez vous en passer. Si vous n’avez jamais touché à la série Empires, on vous la conseille, cet aspect tactique apporte un vrai plus à la licence. 

 

 

Testé sur une version PS3

 

NOTE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

La déclinaison Empires est un bon spin off. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Si vous adhérez au principe de cette boucherie de masse, le titre pourrait vous plaire. Attention cependant à ceux qui ont déjà les épisodes précédents, la plus-value de cet opus risque de ne pas être suffisant.
ON A AIMÉ !
- la tactique
- les nombreux modes
- de nouvelles stratégies
- la pléthore d'officiers
ON A MOINS AIMÉ...
- c'est toujours du Dynasty Warriors
- pas facile d'accès pour le newbie
- toujours pas d'IA digne de ce nom
Dynasty Warriors 7 Empires
Editeur : Tecmo Koei
Développeur : Omega Force
Genre : beat'em all
Support(s) : PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 1-2
Sortie France : 21/02/2013

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...