Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE 2018
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > GAMES > Dossiers > PC > Bons Plans JV : Yakuza 0 & Yakuza Kiwami
PC / PS4
Bons Plans JV : Yakuza 0 & Yakuza Kiwami
Entrez dans la mafia

Aujourd’hui sort Yakuza Kiwami 2. Alors avant de vous faire un test, on voulait faire une petite séance de rattrapage, en vous parlant de Yakuza Kiwami 1 et Yakuza 0. On vous propose donc un Bons Plans JV car ces deux titres se trouvent facilement sur le marché de l’occase. 

 

Yakuza Kiwami – 9/10

Attention coup de coeur ! Bon rappelons l’historique, le jeu est initialement sorti sur PS2 et là nous vous parlons un peu de son opus remasterisé sur PS4. Avant de rentrer dans le gameplay de la licence (surtout si vous ne connaissez pas), il faut déjà dire une chose haut et fort : on veut plus de remake comme cela. Ici on n’a pas un simple lissage, pas une révision HD, non là il y a eu un vrai travail de refonte, le titre est magnifique, la ville est magnifique. Bon le moteur présente quelques petites choses un peu bof mais l’immersion est totale. Et puis les cinématiques sont fantastiques. C’est un film ! 

Bon, je me calme et je vous parle du gameplay. La presse et les joueurs ont eu tendance à comparer Yakuza à GTA. C’est un peu facile car Yakuza est tout sauf une copie de quelque chose. C’est un monde ouvert, certes, il y a pas mal d’activités, certes, et vous frayez dans les milieux louches, certes. Mais cela s’arrête là. Yakuza est surtout, et avant tout, un beat’em all avec ce qu’il faut de combos et d’améliorations de personnage. 

Le monde n’est pas autant ouvert qu’un GTA, on est à Tokyo mais la ville n’est pas bien grande. D’ailleurs tout se couvre sans problèmes à pied. Certaines séquences vous projettent dans d’autres endroits ce qui limite l’impression de petitesse de l’ensemble. 

Côté activités, on a beaucoup de combats et plein plein d’autres épreuves toutes plus dingues les unes que les autres. Ici vous devez choper une peluche avec des pinces dans une salle de jeu, là vous devez courir après un voleur, là encore il s’agira de chercher un article dans les magasins de la ville. Vous pouvez aussi allez voir des spectacles divers et variés, jouer aux fléchettes, au billard, faire un karaoké. 

Et maintenant revenons sur les combats. Kiryu se bat en permanence. Dans la rue, des groupes de voyous le prennent à partie mais il y a aussi les bandes organisées et des Boss qui ne font pas rire. Vous pouvez parer et utiliser un coup fort et un faible. Vous avez également une barre de rage qui permet de déclencher des coups spéciaux mais attention car elle se vide si vous prenez des gnons. A chaque mission vous accumulez de l’XP vous permettant d’améliorer vos capacités dans les 4 formes de combat qui vous sont proposées. Vous pouvez, ainsi, choisir, en plein combat, votre propre style : plutôt équilibré ou bourrin, speed ou façon dragon. Sans entrer dans les détails, sachez que les combats sont dynamiques et passionnants, et ce d’autant plus quand on affronte les Boss qui demande une belle endurance et une stratégie sans failles. 

Mais ne croyez pas que le titre propose des affrontements sans queue ni tête. Le scénario est en béton. Notre héros, Kiryu, couvre ses amis qui ont participé au meurtre du patron de sa famille. Il se retrouve donc, à tort, en prison pour quelques années. Quand il revient, il constate que son meilleur ami a tracé sa route et qu’il joue à une drôle de danse, celle de l’ambition à outrance. Le jeu est verbeux mais cette histoire a besoin de temps. On adore ça. 

Vous allez passer des heures à parcourir ces rues, à faire toutes les quêtes annexes, à collectionner les choses, à participer à des jeux stupides mais jouissifs. Dans ce nouvel écrin, ce jeu montre tout son potentiel. Il a créé son propre genre et si vous êtes fan du japon vous ne pourrez qu’acquiescer. 

Finissons sur les nouveautés. Nous bénéficions de 30 minutes de cinématiques supplémentaires et Majima Goro, un membre d’une autre famille, peut vous intercepter à tout moment pour vous défier. Il y a aussi ce qu’il faut de nouvelles activités comme course Pocket Circuit ou encore MesuKing : Battle Bug Beauties. 

Ce qu’il faut retenir, c’est que c’est un jeu spécial. On le picore, on le joue avec avidité, on multiplie les heures de jeu, on se passionne pour son scénario. Il faut, bien sûr, ne pas être allergique à la culture nippone. 

Action/Beat’em All – 2017 – PS4, PC – SEGA – Prix : environ 25 euros. 

 

 

Yakuza Zero : The Place of Oath – 8/10

Alors replaçons le contexte. Ce titre est sorti après le premier Yakuza mais il se situe (comme son numéro l’indique) historiquement avant. Nous voilà projetés dans les années 80, alors que Kiryu et son éternel ennemi Majima Goro sont encore des jeunes adultes. Ce dernier est déjanté, vous le savez. Et bien on vous propose, dans ce jeu, d’incarner l’un et l’autre à tour de rôle. Et ce qui est drôle c’est que l’on s’attache aux deux personnages sans discernement aucun.

On retrouve la baston et ses différents modes de combat. Cette fois, on a le droit à deux ensembles de styles totalement différents grâce à nos deux personnages et c’est plutôt jouissif. Les combats, notamment contre les Boss sont toujours aussi plaisants. 

Du côté de l’ambiance, c’est très réussi. Revisiter ces lieux sous l’éclairage différent des années 80 contribue à créer un contexte sympathique. 

Vous le voyez on retrouve le principe de la série mais on ne s’ennuie jamais car les activités sont très variées et très nombreuses. Mais la principale nouveautés vient des touches de gestion distillées ici ou là. Ainsi Kiryu s’occupe de magasins : il faut les acheter et payer des employés pour ramener de l’argent. Majima fait plutôt dans l’hôtesse, c’est de la gestion aussi. Sympathiques ces phases. 

Alors oui cela manque un peu de surprises mais le fait d’alterner les deux personnages suffit à passionner le débat. Et puis c’est un plaisir de voir ces deux gugusses grimper, petit à petit les échelles de la mafia.

Graphiquement, on n’est encore pas sur le Dragon Engine mais le résultat est plutôt bon. La ville est vivante, pleine de PNJ et les combats ne souffrent d’aucun ralentissement. 

En résumé : une valeur sûre !

Action/Beat’em All – 2017 – PS4, PC – SEGA – Prix : environ 25 euros.