MaXoE > GAMES > Dossiers > PC > L’époque Victorienne dans les jeux vidéo (partie 1) : The Order 1886, Dishonored, Thief, Bloodborne…
PC / PS3 / PS4 / Xbox One / Xbox360 / /
L’époque Victorienne dans les jeux vidéo (partie 1) : The Order 1886, Dishonored, Thief, Bloodborne…
Un genre qui a inspiré les jeux vidéo

Nous continuons le focus avec un petit dossier sur les jeux vidéos qui plongent dans l’univers de l’époque Victorienne. Un certain nombre d’entre eux sont aussi étiquetés Steampunk. Ben oui, ce genre se déroule souvent à cette époque justement. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir la confusion se faire sur Internet concernant ces deux aspects. En tout cas, ici on vous livre les jeux qui ne respirent pas forcément la vapeur et l’uchronie mais qui se situent simplement dans cette ère Victorienne riche en révolution industrielle, en conflits sociaux et en domination de l’Angleterre sur le monde. Voici une première liste de jeux, plutôt récents.

TheOrder1886-haut2

 

TheOrder1886-jaqCommençons par The Order 1886 (2015, PS4). Le jeu n’a pas plu à tout le monde mais nous on a aimé sa narration et son ancrage fantastique. D’ailleurs, nous l’avions classé dans le Steampunk mais on parle aussi de Gaslamp Fantasy, il s’agit d’un mélange de période Victorienne et de fantastique. Vous pouvez retrouver notre test dont voici un extrait : « Mais le jeu mise avant tout sur sa narration, sur son histoire. Le titre passe sans qu’on le sente de l’action à l’exploration et aux cinématiques. Cela s’enchaîne sans aucune transition ce qui rend le jeu encore plus captivant, plus immersif. Et puis, cette histoire d’ordre secret pose les fondations d’un récit solide, mêlant Angleterre victorienne et forces occultes. L’ambiance steampunk est fantastique et les personnages sont très bien construits avec, notamment, un héros au charisme indéniable. Cette impression de film-jeu est renforcée par des graphismes de toute beauté. La nouvelle génération est bien là, c’est indéniable. Les effets de particules sont très réussis, les éclairages mettent une ambiance folle et les visages sont très expressifs. L’Angleterre victorienne est ainsi magnifiquement modélisée. » Ainsi l’ambiance permettent de faire passer la pilule d’un TPS finalement assez classique. 

 

 

dishonored-definitive-edition-jaqL’envie est forte aussi de citer Dishonored  (2012, PS3, PS4, Xbox One, Xbox 360, PC). L’excellent titre de Bethesda tape un peu dans le même registre que The Order 1886. Je ne parle pas de gameplay ici mais d’ambiance bien sûr. La cité de Dunwall est imaginaire mais elle emprunte ses codes à l’Angleterre Victorienne. Il y a aussi de la magie et de la vapeur, bref, du Steampunk et du Gaslamp Fantasy. La comparaison s’arrête ici car Dishonored est un cran au dessus, il offre une expérience de jeu fantastique comme vous pouvez le voir sur notre test.  Voici un extrait : « Enfin. Enfin un jeu qui ne ressemble pas à un tutoriel géant, mais bien un jeu qui fait appel à la sagacité du joueur. Un jeu qui lui demande de faire son chemin tout seul, et de faire toutes les découvertes par lui-même, comme le récent Way of the Samurai 4 (testé dans nos colonnes) mais en bien plus riche. Le tout dans un univers riche, au level design inspiré. Alors oui Dishonored n’est pas nécessairement la révolution escomptée, il ressemble tout de même beaucoup à Deus Ex, mais il s’en dégage un tel souffle, l’univers est si solidement conçu, et l’interaction entre les pouvoirs est une dimension si brillamment exploitée que l’on ne peut qu’applaudir. Ne boudons pas notre plaisir : ce sera la note maximale. ».

dishonored7

 

Dans la même veine, citons Thief (2014, PS3, PS4, Xbox One, Xbox 360, PC). Encore une fois, nous ne sommes pas directement dans lathief-jaquette Londres Victorienne, mais le jeu s’inspire largement de l’esthétisme de celle-ci. Lisez notre test et dégustez cet extrait : « Thief n’est pas un mauvais jeu. Il est même plutôt agréable, parfois, car jouer ce genre d’ombre vivante a toujours un petit quelque chose de grisant, par la force des choses. Il y aura donc deux catégories de joueurs, inconciliables : ceux qui pensent que Dishonored et Deus Ex ont posé des bases sur lesquelles il n’y a pas de négociation possible, et ceux qui sont prêts à passer outre pour un univers un peu sombre, un jeu aussi généreux que maladroit, et de très réels défauts compensés par quelques moments de plaisir indiscutables. Très sincèrement, le marché de l’occasion fera sans doute beaucoup de bien à ce titre. Un peu comme adopter un chat à trois pattes : il est un peu défectueux, mais on peut s’y attacher »
Test-de-Thief-Eidos-2

Il y a aussi Bloodborne (2015, PS4) qui emprunte, de l’aveu de son créateur, à cette esthétique Victorienne. Les environnements le prouvent assez bien. Le titre est un hit absolu, n’hésitez pas une seconde. Lisez notre test : « Bloodborne ne s’adresse pas à tous les publics. Loin s’en faut. Mais il offrira à ceux qui s’y adonneront des joies aussi grandes que les souffrances auront été réelles, des moments de jeu et d’ambiance incroyables, et surtout un « sentiment d’accomplissement », toutes proportions gardées, en tant que gamer, comme on n’en rencontre pas souvent. » Notre rédacteur a adoré ! 

bloodborne-16

 

Voilà la première partie de notre dossier. Nous vous proposerons d’autres jeux, un peu plus anciens pour certains. Ne quittez pas le focus !