MaXoE, média culturel multi-thématique (jeux vidéo, cinéma, musique, bande-dessinée, comics, manga, hi-tech, art, sciences...), indépendant et sans publicité. En ligne depuis 1995
PrésentationLigne éditorialeNos sitesNos Rendez-VousActualitéPartenariatsCharteRejoindre MaXoEFlux RSSInformations légalesContact
A ne pas manquer

TOP
05.11.16, 18:17
Imprimer Imprimer | Partager sur

Critiques Cinéma/DVD Tag



Moi, Daniel Blake – « Je suis un homme. Je suis un citoyen. Rien de plus. Rien de moins »

"Un autre monde est possible, et même nécessaire." Ken Loach



L'AVIS DU REDACTEUR :
Appréciation sur 10
10
Sélection Best Of MaXoE
L'AVIS DES LECTEURS :
Votez et Commentez !
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Quatre-vingt ans, et toujours en colère. En colère contre le néo-libéralisme. En colère contre l'austérité. En colère contre l'Etat qui se désengage, réduisant le service public à néant. A quatre-vingt ans, le réalisateur britannique Ken Loach n'a rien perdu de sa rage, de son militantisme, de son envie de dénoncer les injustices. Et cette Palme d'Or (la deuxième) n'est que justice. Justice pour cet homme qui met son art au service de ses idées. Et justice pour tous les oubliés du système. Cette Palme d'Or est sans doute l'une des plus belles.


moi-daniel-blake-une

moi-daniel-blake-affiche« M. Blake, pouvez-vous marcher plus de 50m ? Pouvez-vous lever un bras comme pour mettre un objet dans votre poche ? Pouvez-vous lever un bras comme pour mettre un chapeau sur votre tête ? Pouvez-vous…? »

59 ans. Charpentier. Une crise cardiaque. Et Daniel Blake doit justifier de son état pour continuer à toucher ses indemnités maladies. Mais dans un pays où les organismes d’aides sociales ont été privatisés, ça n’est pas un médecin que rencontre Daniel Blake, mais un « professionnel de santé » chargé d’évaluer son état. En lui demandant s’il est en capacité de mettre un chapeau sur sa tête, ou d’appuyer sur une touche de téléphone. La conclusion est implacable : Daniel Blake a deux bras et deux jambes valides. Bien que cardiaque il est déclaré apte au travail par l’organisme, contre l’avis de ses médecins. Il n’a plus droit aux aides. Et doit s’inscrire comme chômeur avec obligation de rechercher un emploi afin de toucher une allocation, sous peine de sanctions.

moi-daniel-blake-deux

Vous pensez avoir affaire à une dystopie ? Non. Ken Loach nous parle ici de son Angleterre, cinquième puissance mondiale, et dont la politique d’Etat-Providence a peu à peu été sapée depuis l’arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher à la fin des années 1970. Cette société kafkaïenne est bien réelle. Une société où l’on vous ponctionne 40% de vos aides sociales si vous avez le malheur d’arriver ne serait-ce que quelques minutes en retard à votre rendez-vous Pôle Emploi. Une société où l’on vous menace de suspendre vos aides si vous rédigez votre CV à la main. Une société qui considère comme des « parasites » celles et ceux qui ont perdu leur emploi et peinent à en retrouver un. Une société qui fait la chasse à ces « parasites », afin de les pousser à sortir du système. Pourquoi ? Parce qu’ils ne sont pas rentables.

Il est extrêmement difficile de ne pas crier à la révolte et à l’injustice devant ce film, en se demandant comment l’Etat – dont le rôle est normalement celui de réguler les injustices en aidant les plus démunis – a pu se désengager à ce point. En privatisant à outrance. Et en démantelant le service public. Et encore une fois, l’histoire de cet homme confronté à l’absurdité du système n’est pas une fiction, mais bien la vie de milliers de personnes aujourd’hui. Et pas seulement en Angleterre.

moi-daniel-blake-trois

La caméra de Ken Loach frappe fort. Mais elle frappe juste. Malgré le sujet, il n’y a ni pathos ni misérabilisme, mais au contraire beaucoup de dignité et de pudeur. La dignité de ces oubliés du système. Et leur solidarité. C’est ainsi que Daniel Blake, qui n’a déjà plus rien, va venir en aide à une jeune mère célibataire, Katie. Et Ken Loach de nous montrer que les indigents sont bien les plus humains de tous, alors que la société tente à tout prix de les déshumaniser. Si le film est violent par son propos et par certaines de ses scènes (celle à la banque alimentaire, avec cette file interminable), il est également plein d’humour. Et surtout d’espoir. Espoir en la solidarité entre les êtres, en leur courage. Et en leur force face à ce système qui tente de les broyer, que Ken Loach traduit par une scène magnifique, lorsque Daniel Blake se met à taguer le bâtiment de Pôle Emploi afin de demander à être écouté, et qu’il est applaudit et acclamé par des passants.

Certains ont reproché à Ken Loach de ne plus faire de cinéma. Comme si un film devait forcément répondre à des codes esthétiques particuliers. Parfois, le fond se suffit à lui-même. Et c’est le cas chez ce réalisateur qui – avec son scénariste (et même alter-ego) Paul Laverty – s’est toujours consacré au fond. Un fond qu’il sert par des acteurs – tous ici d’une grande justesse – non professionnels ou venant d’un autre milieu que celui du cinéma (Dave Johns, l’interprète de Daniel Blake, est un humoriste de stand-up, c’est dire !). Un fond qu’il sert par une mise en scène sobre et ultra-réaliste. Et qui d’ailleurs a toujours été sa marque de fabrique.

Le générique touche à sa fin. Les lumières de la salle se rallument. Et le silence règne. Pas un mot. Personne ne chuchote. Personne ne se parle. Tous sont encore sous le choc des images. Moi-même, je suis en état de choc, les yeux pleins de larmes et plus un seul mouchoir. Ce silence parle de lui-même. C’est un signe de respect envers Ken Loach. Un signe de respect envers Daniel Blake. Un homme, un citoyen. Rien de plus. Mais rien de moins.





Merci M. Loach. Vous êtes un grand.

ON A AIMÉ !

Se dire qu'un autre monde est possible, et nécessaire, aussi nécessaire que ce film
ON A MOINS AIMÉ...

Se dire que, peut-être, ce film est son dernier

L'AVIS DU REDACTEUR :
Appréciation sur 10
10
Sélection Best Of MaXoE
L'AVIS DES LECTEURS :
Votez et Commentez !
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5




Moi, Daniel Blake – « Je suis un homme. Je suis un citoyen. Rien de plus. Rien de moins »
I, Daniel Blake

Réalisation : Ken Loach
Scénario : Paul Laverty
Casting : Dave Johns, Hayley Squires, Dylan McKiernan, Natalie Ann Jamieson, Briana Shann, …
Durée : 1h 41min
Genre : Drame
Sortie en France : 26/10/2016
Musique : George Fenton
Distribution : Entertainment One (Royaume-Uni et Irlande), Le Pacte (France), Wild Bunch (monde)
Production : Sixteen Films, Why Not Productions et Wild Bunch












*




- N'oubliez pas de saisir les caractères du code 'Captcha' avant d'envoyer votre commentaire.
- Cliquez ici si vous voulez un avatar qui s'affiche à chaque fois que vous enverrez un commentaire.
- Faites en sorte que votre commentaire soit constructif et en relation avec le sujet évoqué.

- La modération a priori s'applique lorsque vous envoyez un commentaire pour la première fois, il n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un modérateur. Soyez donc patient, votre commentaire ne s'affichera pas immédiatement, il est par conséquent inutile de le renvoyer aussitôt, il sera publié dans les plus bref délais. Malgré tout, les modérateurs se réservent le droit d'effacer tout commentaire qui ne serait pas en accord avec notre Charte.

Bonne discussion sur MaXoE !










MaXoE

Média culturel multi-thématique :

Jeux vidéo et jeux de société, cinéma, séries télé, musique, théâtre, presse, littérature, bande-dessinée, comics, manga, Japon et Asie, hi-tech, multimédia, téléphonie, informatique, art, design, photographie, graffiti, geek, mode, expositions, sciences, espace, robotique, société, environnement, santé, sports, associations, gastronomie, histoire, animaux...

Indépendant et sans publicité.
En ligne depuis 1995.
A PROPOS

Présentation
Ligne éditoriale
Nos sites
Nos Rendez-Vous
Actualité
Partenariats
Charte
Rejoindre MaXoE
Tous les Flux RSS
Informations légales
Contact
SITES MAXOE

MaXoEHome / Accueil
GamesGAMES JEUX VIDÉO
RamaRAMA CINÉ / MUSIQUE
BullesBULLES BD / COMICS
KissaKISSA JAPON / ANIME
TechTECH HI-TECH / WEB
ZoomZOOM SOCIÉTÉ / ONG
StyleSTYLE DESIGN / TOYS
TVTV EMISSIONS
SUIVEZ-VOUS !

Twitter

Facebook

Youtube

Soundcloud

Twitch

Flux RSS


©1995-2016 MaXoE. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation préalable. Les marques citées sur MaXoE appartiennent à leur propriétaire respectif.