MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > Resident Evil Retribution : en perte de souffle

Resident Evil Retribution : en perte de souffle

NOTE DE MaXoE
4
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Voici venir le cinquième volet de la franchise Resident Evil au cinéma. Dans le cadre de notre semaine zombies, il était difficile de passer à côté bien sûr. Quoi que ...

On retrouve Alice, la combattante modifiée, dans une situation délicate. Elle se réveille douloureusement au fin fond d’un complexe ultra-secret de la firme Umbrella. Alors que la situation semble bien bloquée, elle reçoit l’aide providentielle d’une alliée peu commune : la belle Ada Wong. C’est un plaisir de retrouver ce personnage charismatique de la série, les fans du jeu apprécieront. Autre événement improbable : c’est Wesker qui tend une main à la belle Alice. 

Parallèlement, un commando gonflé à la testostérone pénètre dans le complexe pour y chercher des informations qui pourraient sauver l’humanité. On y retrouve les bien connus Rain Ocampo et Leon S. Kennedy qui donnent un peu de consistance à cette troupe. 

Le complexe en question est un gigantesque espace reproduisant les environnements des plus grandes villes du monde pour y effectuer des simulations de propagation des virus. Voilà une belle pirouette technique pour permettre au réalisateur de replonger nos amis dans un environnement à peu près potable alors que le reste de la planète n’est que dévastation. 

La suite n’est qu’une affaire de course-poursuite entre humains et zombies, Le commando va galérer, Alice se retrouvera souvent seule et quelques personnages vont faire volte-face. En parlant de cela, on retrouve la belle Jill Valentine dans le camp de l’ennemi. Bon ne passons pas trop de temps sur le scénario qui se résume à 5 lignes sur une feuille. Le film souhaite nous vendre de l’action esthétique et chorégraphiée.

 

Une certaine forme d’esthétisme 

Ainsi les combats à mains nues sont les plus goûteux dans ce grand clip d’action. On appréciera notamment le combat entre Alice et les zombies dans le grand couloir blanc. L’affrontement final est aussi suffisamment spectaculaire et bien construit pour vous scotcher au siège. Par contre, on frémit moins lors des affrontements à la mitrailleuse ou dans les poursuites motorisées. C’est du déjà-vu mille fois. On peut juste donner notre coup de chapeau pour la scène de l’entrée de la voiture de nos héros dans une bouche de métro : c’est assez bluffant. Ainsi pour un film porté sur l’action, on regrette que les effets spéciaux et les cascades ne soient pas un cran au-dessus. 

 

Et pourtant une porte entre-ouverte …

Oui, le gâchis est de mise. Certaines idées ont été effleurées, et seulement effleurées malheureusement. L’idée que ce complexe reproduise des villes existantes à l’aide de clones était une belle occasion de mettre un peu d’intellect dans le film. La rencontre d’Alice avec ses propres clones et ses enfants clones aurait du être centrale dans le film. Certes sa « fille » la suit tout au long du film mais quid de la prise de conscience ? 

Autre bon moment : celui du monde simulé alors que la famille du clone Alice vit paisiblement dans un lotissement sans histoires. Les zombies débarquent sans crier gare et là on retrouve les codes du genre : angoisse, surprise, palpitations. Le réalisateur retrouve parfois son talent, celui d’Event Horizon

On lui en veut d’autant plus de nous avoir livré ce film qui manque singulièrement d’âme. Maintenant, si vous avez 1h30 devant vous, prenez un seau de popcorn et regardez ce clip géant. 

 

 

NOTE MaXoE
4
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

L'épisode de trop ? Probablement. Tourné comme un jeu vidéo d'action, il en oublie les codes de la frayeur. On pourrait passer sur ce détail mais si on fait de l'action, il faut la faire avec un peu plus de panache, surtout quand le budget suit. La déception est donc de mise même si le film plaira probablement à un public ado.
ON A AIMÉ !
- un rythme soutenu
- quelques chorégraphies sympathiques
ON A MOINS AIMÉ...
- Milla Jovovich toujours aussi impersonnelle
- des cascades un peu trop timides
- un scénario vide
- colle peut-être trop au monde des jeux vidéos
Resident Evil Retribution
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Paul W.S. Anderson
Scénario : Paul W.S. Anderson
Casting : Milla Jovovich, Michelle Rodriguez, Kevin Durand
Durée : 1h35
Genre : Fantastique/Science-Fiction
Sortie en France : 26/09/2012
Musique : Tomandandy
Distribution : Metropolitan Film Export
Production : Jeremy Bolt, Paul W.S. Anderson, Robert Kulzer, Don Carmody et Samuel Hadida

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...