Focus Spécial Joker
A l’occasion de la sortie du film Joker au cinéma, nous vous proposons depuis le début de la semaine un Focus Spécial consacré au Joker, un personnage que vous pouvez retrouver sur grand écran mais aussi en Comics. Et c’est justement l’objet de ce Concours avec Urban Comics que nous lançons aujourd’hui jusqu’à dimanche minuit qui vous permettra peut-être de gagner un lot comprenant 2 Comics : Joker Renaissance + L’homme Qui Rit ! Pour ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > The Hobbit – La Désolation de Smaug : Deux avis, sinon rien !
Cinéma / DVD / /
The Hobbit – La Désolation de Smaug : Deux avis, sinon rien !

Appréciation de MaXoE
6
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Dernier temps de notre Focus consacré à l'univers de J. R. R. Tolkien, voici un double avis sur le deuxième volet des aventures de notre célèbre Hobbit. Ce double avis vous en dira un peu plus long sur cette Désolation de Smaug, mais les fans de La Terre du Milieu ne seront sans doute pas déçus. Gare au dragon !

The Hobbit Smaug Une

The Hobbit II AfficheBree, en bordure de la Comté. L’Auberge du Poney Fringuant est pleine à craquer, comme à son habitude. Un homme de petite taille est installé à une table, et visiblement il n’est pas tranquille. Il se sent observé. Menacé même. Quelqu’un s’assied en face de lui. Et les choses semblent s’apaiser. Du moins pour un temps. Car ce quelqu’un, c’est Gandalf Le Gris, un puissant Mage. Il vient proposer au petit homme de mener une quête afin de récupérer ce qui lui est dû. Peu de choses en somme, simplement un Royaume sous la Montagne rempli d’or et de pierres précieuses. Le petit homme n’est en effet rien de moins que Thorin Écu-de-Chêne, héritier déchu de ce Royaume. Et pas déchu par n’importe qui. Déchu par un dragon. Déchu par Smaug, qui s’est approprié le trésor et le garde jalousement. Mais pour parvenir à se faire restituer ce qui lui revient de droit, Thorin Écu-de-Chêne doit s’entourer de ses compagnons d’infortune. Mais également d’un cambrioleur…

Bilbon est parti en éclaireur. Les Orques sont toujours à leurs trousses. Grâce à Gandalf, l’équipée trouve refuge pour la nuit, mais ils ne peuvent s’attarder plus. Le Jour de Durin approche, ce qui représente leur seule chance de trouver la serrure leur permettant d’entrer dans le Royaume d’Erebor. Les compagnons repartent donc. Et les Orques ne sont plus leur seule menace.

The Hobbit Smaug Gandalf

L’avis de Julie

Ce qui est appréciable dans cette Désolation de Smaug, et plus généralement dans le cinéma de Peter Jackson, c’est que le spectateur se trouve plongé illico dans l’univers fantastique. Il ne peine pas à entrer à l’intérieur tant les premières images arrivent à le happer.

Comme ses autres films, Peter Jackson sait toujours aussi bien filmer les grands espaces, les paysages infinis. C’est beau, indéniablement. Et la 3D est bienvenue sur ce type de plans. On retrouve également dans ce film toute l’inventivité de son réalisateur qui sait vraiment créer de belles ambiances et trouver la pointe d’originalité sur des scènes épiques.

The Hobbit Smaug Bard

Sur le pan des personnages, on retrouve avec plaisir Bilbon ainsi que la bande de Nains du premier opus. Et on prend également plaisir à en découvrir de nouveaux. Notamment Bard le Batelier (Luke Evans), personnage loin d’être manichéen. Et puis comment ne pas parler de Smaug, l’invité de marque de ce film. Il est plutôt bien modélisé, et assez impressionnant – surtout en 3D qui, ici, est vraiment réussie.

Mais il y a également des personnages qui ne servent strictement à rien et qui – au contraire – engendrent bien des longueurs dans ce film. En effet, pourquoi avoir développé autant les Elfes, et surtout le personnage de Legolas, qui n’apparaît pas dans le livre et est toujours aussi plat. Sans relief. Sans saveur. Des longueurs, il y en a chez les Elfes, mais il y en a aussi ailleurs. Et toujours sur les scènes rythmées qui sont étirées presque à outrance. A chaque fois que Jackson trouve quelque chose d’intéressant, une originalité, il va l’exploiter jusqu’à en abuser. Même remarque que pour le Voyage Inattendu donc : cette Désolation de Smaug aurait pu être écourtée, sans pour autant être dénaturée.

Un dernier point que l’on peut regretter : à part Smaug, ce film est propre. Aseptisé. L’utilisation de l’image de synthèse provoque un rendu trop lisse, artificiel même. Il a également un côté presque enfantin. Ne faisant pas peur. Ne créant pas l’angoisse comme Le Seigneur des Anneaux savait la créer.

Bon, ce second film se regarde tout de même avec plaisir, mais ce sont certainement les fans qui resteront son meilleur public.

La note de Julie : 5/10

The Hobbit Smaug Bilbon

L’avis de Tof

L’aventure du Hobbit continue et celle-ci va se révéler de plus en plus sombre. Car oui les choses se corsent. Certains pourraient trouver le film un peu long mais Peter Jackson sait multiplier les histoires. Ainsi, la rencontre des Nains avec les Elfes est un pur moment de plaisir. 

Le film est surtout axé sur les personnages. On y croise un Legolas plus jeune, plus manichéen. On y voit Écu-de-Chêne douter de tout et de tous. On constate que l’Anneau commence déjà à exercer son emprise sur Bilbo. C’est là la richesse de cet opus : l’ambiguïté de tous, Elfes comme Nains. Un opus dominé par la méfiance et la tentation. 
 
On apprécie aussi de voir émerger le Mordor, d’être en coulisse de l’inexorable ascension de Sauron. Le film est sombre, très sombre. L’innocence nous a quitté pour être remplacée par la peur et les ténèbres. Enfin, il faut parler de l’invité de marque, Smaug. Le dragon est magnifiquement modélisé et il est cruel à souhait ! 
 
L’humour est encore présent, bien sûr, mais on sent que les choses deviennent plus sérieuses. Les fans du Hobbit ne peuvent pas être déçus.
 
La note de Tof : 7/10
 
 
Film vu au cinéma Pathé Beaux-Arts de Besançon
Appréciation de MaXoE
6
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Allez voir ce petit Hobbit. Même si ça n'est pas du grand art, cela reste du bon cinéma, cinéma qui s'apprécie d'autant plus en période festive. Et puis bon, on a quand même furieusement envie d'en connaître la fin !
ON A AIMÉ !
- Une ambiance un peu plus sombre
- "Il est beau le dragon" (si c'est Tof qui le dit, alors...)
- Les Elfes assurent...
ON A MOINS AIMÉ...
- ... Ou pas. Parce que franchement, l'utilité de Legolas est à revoir.
- Quelques belles longueurs
- Des scènes trop aseptisées
The Hobbit - La Désolation de Smaug
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Peter Jackson
Scénario : Peter Jackson, Guillermo del Toro, Fran Walsh et Philippa Boyens, d'après J. R. R. Tolkien
Casting : Martin Freeman, Richard Armitage, Ian McKellen, Benedict Cumberbatch,…
Durée : 2h 41min
Genre : Heroic Fantasy
Sortie en France : 11/12/2013
Sortie aux Etats-Unis : 13/12/2013
Musique : Howard Shore
Distribution : Warner Bros.
Production : Carolynne Cunningham, Peter Jackson, Fran Walsh, Zane Weiner et New Line Cinema