MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Brèves de Cannes – Vendredi 24 mai 2019 : It must be Heaven, Sibyl, Clôture d’Un Certain Regard, Sylvester Stallone & Eric Rochant
Cinéma / DVD /
Brèves de Cannes – Vendredi 24 mai 2019 : It must be Heaven, Sibyl, Clôture d’Un Certain Regard, Sylvester Stallone & Eric Rochant
Tu bluffes, Martoni !

Dernier jour pour les deux grandes sélections de ce Festival. D’abord celle du Certain Regard, dont le film primé par le jury sera projeté ce soir en clôture. Et bien évidemment celle des films concourant pour la Palme d’Or, avec les deux dernières projections de la compétition de cette année.

Tout d’abord, celle du film du réalisateur palestinien Elia Suleiman. Souvent comparé à Jacques Tati ou Buster Keaton, Elia Suleiman est connu pour manier à la fois gravité et burlesque, avec toujours beaucoup de poésie. Révélé à l’international en 2002 grâce à son film Intervention Divine qui reçoit le Prix du jury du Festival de Cannes cette année-là, il est ensuite revenu il y a exactement dix ans (toujours en compétition pour la Palme) avec Le temps qu’il reste. Cette année, se mettant une nouvelle fois en scène, il présente It must be Heaven, un conte burlesque suivant les pérégrinations d’ES fuyant la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil. Vous avez dit autobiographie ?

L’autre film projeté aujourd’hui est à la fois la dernière entrée féminine et la dernière entrée française en lice pour la Palme d’Or. Il s’agit du long-métrage de la réalisatrice Justine Triet, révélée à Cannes avec sa toute première fiction La Bataille de Solférino, présenté dans la sélection de l’ACID en 2013. Elle rencontre ensuite un beau succès avec Victoria, sorti en 2016 et qui totalise cinq nominations aux César, dont une pour l’actrice Virginie Efira qui révèle depuis quelques années un talent certain. Elle est d’ailleurs à l’affiche du film présenté cette année en compétition par Justine Triet, affiche qu’elle partage avec Adèle Exarchopoulos et Gaspard Ulliel. Ce film – Sibyl – suit le parcours d’une psychothérapeute revenant à sa première passion, l’écriture. Trouvant son inspiration chez une actrice troublée, sa fascination va tourner à l’obsession. A noter que le film est visible en salles dès à présent.

Cette dernière journée de compétition marque également le dernier « Rendez-vous avec » et pas des moindres puisque les festivaliers auront la chance d’échanger avec l’acteur et réalisateur américain Sylvester Stallone avant que ne soit projeté le premier Rambo (Ted Kotcheff, 1982).

Enfin, avant sa soirée de clôture demain, le Cinéma de la Plage propose son dernier film cette année : Les Patriotes d’Eric Rochant, à qui l’on doit par ailleurs l’excellente série Le Bureau des Légendes. En lice pour la Palme d’Or au Festival de Cannes en 1994 (l’année ou Tarantino reçu sa Palme pour Pulp Fiction), le film passa malheureusement inaperçu. Il fut réhabilité bien plus tard, devenant un cas d’école pour le monde du renseignement. Le film sera présenté par les acteurs Bernard Le Coq et Emmanuelle Devos, qui se partageaient à l’époque l’affiche avec Yvan Attal, Jean-François Stévenin et Sandrine Kiberlain.