Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > MaXoE Festival 2018 – Les gagnants Catégorie Cinéma : Dunkerque, Le Musée des Merveilles & Star Wars Episode VIII – Les Derniers Jedi
Cinéma / DVD /
MaXoE Festival 2018 – Les gagnants Catégorie Cinéma : Dunkerque, Le Musée des Merveilles & Star Wars Episode VIII – Les Derniers Jedi
Un sacré bourbier, un soupçon de merveilleux et beaucoup d'étoiles

La 5e édition du MaXoE Festival s’achève, et avec elle vos différents votes. Pour la Sélection Cinéma, les résultats par catégories sont ici.

Drame / Thriller

Dunkerque, de Christopher Nolan

C’est un film sorti il y a quasiment un an qui a eu vos faveurs face à de nombreux concurrents puisque la catégorie « Drame / Thriller » était celle qui comptait le plus de longs-métrages. Plus qu’un simple film de guerre, Dunkerque est avant tout un film de survie, celle de milliers de soldats coincés entre la mer et les feux ennemis :

« Un petit groupe de soldats traverse une ville fantôme. Une ville aux rues désertiques. Et que ses habitants ont déserté. Des tirs surgissent de nulle part et fauchent tour à tour les jeunes soldats. Un seul en réchappe. Il parvient à s’enfuir vers la plage, pour y voir des centaines et des milliers d’autres soldats, à perte de vue, qui tentent de fuir le piège qui se referme sur eux en rejoignant les côtes anglaises.

Nous sommes à la fin du printemps 1940, sur la plage de Dunkerque.

Entre le 26 mai et le 4 juin 1940, le gouvernement britannique tente de secourir pas moins de 400 000 soldats pris au piège dans la poche de Dunkerque, encerclés par la Wehrmarcht qui n’a de cesse de les bombarder. C’est cet événement, baptisé « Opération Dynamo », que le film de Christopher Nolan retrace en trois temps et en trois lieux. L’articulation pourrait sembler complexe sur le papier, mais elle est impeccablement maîtrisée à l’écran. C’est en tout cas ce que nous en avons pensé ! »

 

Comédie dramatique

Le Musée des Merveilles, de Todd Haynes

Reparti bredouille du Festival de Cannes 2017, le film de Todd Haynes est le lauréat de la catégorie « Comédie dramatique » de notre MaXoE Festival 2018. Il était le film le plus grand public de cette catégorie, un film très agréable à voir en famille :

« 1977, Minnesota. Ben vit chez sa tante depuis le décès de sa mère. Son père ? Il n’en a aucun souvenir et sa mère a toujours refusé de lui parler de lui. Un jour qu’il fouille dans les affaires de son ancienne maison, il tombe sur un vieux livre édité par le Musée d’Histoires Naturelles de New-York. A l’intérieur, un mot adressé à sa mère, signé « Danny ». Un orage violent survient, et la foudre tombe sur la maison. Ben est frappé, est conduit aux urgences, et se rend compte qu’il vient de perdre l’audition. Il voit la gare par la fenêtre de sa chambre d’hôpital, et décide de s’enfuir, direction New-York afin de retrouver ce mystérieux Danny. Dont il espère être le fils.

1927, New-Jersey. A l’aube du cinéma parlant, Rose, sourde depuis l’enfance et vivant avec un père peu aimant se réfugie dans le cinéma muet. Et plus précisément celui de l’actrice Lillian Mayhew, qu’elle idolâtre. En lisant le journal, Rose apprend que l’actrice sera bientôt sur les planches, à New-York. Elle décide de fuguer pour aller la voir.

A cinquante ans d’écart, deux destins qui se croisent. Ceux de deux jeunes enfants, fugueurs, en quête d’étoiles. Et qui sont atteints du même handicap. Voilà le sujet du conte qu’adapte Todd Haynes (dont la critique complète est ici) Un joli conte (tiré du roman de Brian Selznick, l’auteur de Hugo Cabret), avec quelques magnifiques moments de grâce. Mais un conte pour enfants. Ainsi, si Todd Haynes et Brian Selznick loupent un peu le coche question scénario, en ne lui donnant pas assez de hauteur, le cinéaste se rattrape largement niveau mise en scène, passant des années 20 aux années 70 avec une fluidité surprenante et restituant les époques avec une précision extrême. »

 

Fantastique / S-F

Star Wars Episode VIII – Les Derniers Jedi, de Rian Johnson

D’une relative courte tête face à Blade Runner 2049, c’est à nouveau un film de l’univers Star Wars qui l’emporte dans la catégorie « Fantastique / S-F », et ce pour la troisième fois consécutive ! Cela commence à devenir une habitude. Est-ce que le spin-off consacré au plus gentil des vauriens convaincra autant ? Réponse l’an prochain ! En attendant, honneur aux Derniers Jedi :

« La Résistance –  dernier vestige d’une République au bord de l’extinction, après l’annihilation du système planétaire qui l’abritait – voit sa base assiégée par le Premier Ordre. Tandis que la Générale (et surtout Princesse !) Leia Organa veille à l’évacuation des lieux, le pilote rebelle Poe Dameron – tête brûlée de son état – se lance dans une mission suicide. Celle de détruire un immense destroyer du Premier Ordre.

Sur la planète océanique d’Ahch-To, où le tout premier temple Jedi fut édifié, Rey a retrouvé Luke Skywalker. Un Luke Skylwalker désabusé et qui ne veut plus entendre parler de la Force…

Si Le Réveil de la Force – bien que globalement assez réussi – était le miroir d’Un Nouvel Espoir, la symétrie n’est pas aussi évidente entre Les Derniers Jedi et L’Empire contre-attaque. On pensait déjà pouvoir imaginer le prochain épisode mais il n’en est rien. Tout en respectant l’univers créé par George Lucas, le cinéaste aux commandes de cet Épisode VIII s’en émancipe suffisamment pour proposer quelque chose de nouveau. Faisant fi de la religion autour de la Force, le réalisateur/scénariste propose une vision bien moins manichéenne, atténuant les notions de bien et de mal, se concentrant plus sur les motivations des uns et des autres, sur le référentiel que chacun a pu construire sur les blessures du passé. En un mot comme en cent, ce nouveau Star Wars – qui a eu droit à son double-avis – est plus que convaincant ! »