A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > MaXoE Festival : La Sélection Cinéma – Catégorie Drame
Cinéma / DVD /
MaXoE Festival : La Sélection Cinéma – Catégorie Drame
Encore un peu de Cannes

Une sélection 100 % frenchy pour cette catégorie, avec deux films présentés lors du dernier Festival de Cannes (ceux d’Emmanuelle Bercot et de Stéphane Brizé) ainsi qu’un troisième réalisé par le cinéaste franco-algérien Rachid Bouchareb.

MaXoE Festival : Sélection Cinéma

La Voie de l’Ennemi 

La voie de l'ennemi AfficheLe cadre désertique du Nouveau-Mexique avec sa chaleur pesante et ses vastes étendues propices au regard de l’autre, sert à la mise en place de La Voie de l’ennemi. Le synopsis de ce récit dramatique sous fond de réinsertion sociale, se cale sur celui de Deux hommes dans la ville de José Giovanni avec les cadors Gabin et Delon dans les rôles vedettes. Un hommage peut-être mais surtout une réinterprétation, une relecture transposée à la société américaine qui cultive la peur comme moteur à l’action/réaction. Garnett (Forest Whitaker) un colosse noir-américain sort de prison après avoir purgé une longue peine. Quelques années auparavant, alors qu’il était membre d’un gang local, il tire et tue l’adjoint du sheriff Bill Agati (Harvey Keitel). Le sheriff n’a pas la mémoire fuyante et cette libération qui lui parait inconcevable au regard de la disparition de son ami et collègue va être propice à une surveillance rapprochée, un harcèlement qui pourrait pousser Garnett à commettre l’irréparable et le reconduire derrière les barreaux de façon cette fois définitive. Mais l’ex-détenu pourra compter sur l’aide d’Emily Smith (Brenda Blethyn), agent de probation fraichement arrivée dans la région qui sera chargée de sa mise à l’épreuve. Elle lui trouvera un foyer d’accueil dans lequel il pourra se poser pour partir à la recherche d’un emploi et tenter de vivre une nouvelle vie, loin de ses égarements passés.

Pour (re)lire l’intégralité de cette critique signée Seb, c’est par là !

 

La Tête Haute

La Tête Haute AfficheMalony a six ans. Assis dans le bureau d’une juge pour enfants, il est calme. Et reste muré dans le silence. Sa jeune mère, à l’inverse, parle beaucoup. Elle cherche à justifier son absence à l’école, ses difficultés à l’élever seule, explique qu’il est ingérable. Jusqu’à la crise. Elle l’abandonne dans le bureau de la juge en claquant la porte.

Dix ans plus tard, Malony est devenu un adolescent “à problèmes”,  déscolarisé, enchaînant les délits, parfois avec violence. A nouveau dans le bureau de la juge, il est sur le point d’être incarcéré. Ne désirant pas en arriver à cette extrémité, elle décide de l’envoyer dans un centre spécialisé et le confie à un nouvel éducateur. Qui n’aura de cesse de chercher à le sauver de son comportement auto-destructeur.

Présenté en ouverture du dernier Festival de Cannes, ce film coup de poing a récemment fait l’objet d’un article dont la suite est ici.

 

La Loi du Marché

La Loi du Marché AfficheUn entretien avec un conseiller Pôle Emploi. Au chômage depuis presque deux ans, un homme cherche à expliquer à son interlocuteur qu’il vient de perdre quatre mois avec une formation n’ayant débouché sur rien. Et son conseiller de lui répondre qu’effectivement, il n’en avait pas le profil. Quatre mois. Et, bientôt en fin de droits, il doit repartir de zéro. Dialogue de sourds. Non pas avec son conseiller qui fait ce qu’il peut avec ce que l’on lui donne. Mais avec l’institution.

Thierry a cinquante ans et se retrouve au chômage suite à un licenciement économique. Il lutte. Contre l’entreprise l’ayant licenciée alors qu’elle faisait des profits. Pendant un temps. Contre Pôle Emploi qui s’acharne à lui proposer des formations n’aboutissant à rien. Contre sa banque qui lui suggère de vendre son appartement. Pour que sa famille survive, tout simplement.

Thierry retrouve du travail. Il est engagé comme agent de sécurité dans un magasin de grande distribution. Chargé de repérer les délits des clients. Mais également de surveiller ses collègues. Oui, le patron veut licencier pour augmenter les bénéfices du groupe. La loi du marché. Marche ou crève.

En compétition lors de la dernière édition du Festival de Cannes, ce film a permis à l’acteur Vincent Lindon de remporter le Prix d’Interprétation Masculine. Et sinon, la critique complète est ici.