Le Salon de la Gamescom débute aujourd’hui à Cologne en Allemagne avec les premières annonces et présentations. Comme chaque année, nous vous proposons de suivre l’essentiel de la Gamescom 2018 avec nos news et dossiers récapitulatifs pour ne rien manquer de ce qu’il s’y passe. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces nombreuses mises à jour sur notre site consacré au salon. Et comme toujours, vous pouvez aussi nous suivre sur les réseaux sociaux ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Aquaman T1 (Urban Comics), Shutter T1 (Glénat Comics)
Livres / BD / /
Comics en Vrac : Aquaman T1 (Urban Comics), Shutter T1 (Glénat Comics)
Deux mondes fantastiques

Un Comics en Vrac peuplé de créatures étranges. Celles du monde sous-marin d’Aquaman et celles du monde fantasmagorique de Shutter.

Aquaman T1, Inondation

3

On retourne dans le monde de DC Rebirth et cette fois on s’intéresse à Aquaman. Comme on vous l’a déjà dit, l’esprit Rebirth n’est pas de tout recommencer à zéro, c’est plus un moyen de permettre à de nouveaux lecteurs de pouvoir accrocher les wagons sur les séries DC. On n’est donc pas surpris de retrouver Arthur, Aquaman, en train d’essayer de rabibocher les rampants et les nageants. Parmi ces derniers, il y a le déluge, une sorte d’organisation combattante qui tente une attaque à la bombe à la surface mais elle est neutralisée au dernier moment par notre héros. Il a aussi créé une ambassade sur la terre ferme, symbole de la nécessaire paix entre les peuples. Celle-ci subit une attaque mortelle de la part de Black Manta. Tout cela attise la haine, bien sûr. Cela devient alors compliqué pour Aquaman qui essaie de calmer les ardeurs de l’océan mais aussi celles du gouvernement américain. 

Même si le scénario est assez classique dans cet album, ce qui est intéressant, c’est cette gestion politique d’Aquaman. Il croit fermement à une paix possible entre les différentes nations. On voit alors le poids que peuvent prendre les extrêmes malgré leur minorité de chaque côté. J’ai aimé aussi l’arrivée de cette nouvelle association de criminels, un vent de fraîcheur vient souffler sur le récit grâce à elle. Et puis, comme d’habitude, l’action est omniprésente, ce qui est souvent demandé par les lecteurs de comics de super-héros. Le dessin est assez classique pour le genre, vous ne serez pas dépaysés. Un comics donc assez classique mais très efficace et comportant de belles choses comme cette gestion diplomatique d’Arthur. 

Contenu vo : AQUAMAN: REBIRTH #1 et AQUAMAN #1-11

Scénario : Dan Abnett – Dessins : collectif – Aquaman T1, Inondation – Urban Comics – DC Rebirth – 296 pages – janvier 2018 – prix 22,50 €

 

Shutter T1, Errance

4

Nous voilà sur la lune. Un papa et sa fille. Kate Kristopher a été élevée dans une famille d’explorateurs. Nulle terre n’est trop loin à leurs yeux. Elle se souvient du temps où, toute jeune, elle voulait plutôt avoir une vie normale mais aussi, plus tard, jeune femme, elle accompagnait son père dans des aventures incroyables peuplées de créatures toutes plus bizarres les unes que les autres. Mais ce temps est révolu. Elle vit désormais tranquillement en écrivant des livres narrant ses aventures. Le monde qui l’entoure est différent, un rien chimérique. Il est peuplé de créatures improbables, mélange d’animaux et d’humains. Il y a aussi des êtres éthérés voire des robots tout droit tirés d’un délire steampunk. Et puis un jour, tout bascule. On cherche à l’enlever et elle se découvre alors … une famille.

Quel univers étrange. On navigue en monde steampunk mais il y a aussi des teintes à la Burton. Ce mélange est savoureux, parfaitement. On s’attache tout de suite à ce monde mais aussi à ses personnages. Kate est parfaite en jeune femme burinée par le temps, par les épreuves et les blessures. Elle a du caractère ! Elle aurait pu s’appeler Alice car les merveilles qui l’entourent sont un peu déjantées.  Le tout nous offre un récit hors normes, bourré de rebondissements, poétique et violent, rare et surprenant. Et puis il y a une pointe de nostalgie, un petit quelque chose de désabusé aussi. En bref, une BD qui mérite le détour surtout qu’elle est servie par un dessin tout à fait dans l’esprit. 

Scénario : Joe Keatinge – Dessins : Leila del Duca – Shutter T1, Errance – Glénat – Glénat Comics – 144 pages – octobre 2017 – prix 15,95 €