Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE 2018
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en vrac : Les Sentiers de la Perdition T3, Brit T2
Livres / BD
Comics en vrac : Les Sentiers de la Perdition T3, Brit T2

 

Cette semaine, un comics un peu old school et le retour de Brit !  


Les sentiers de la perdition, T3, Retour à perdition

Scénario : Max Allan Collins

Dessin : Terry Beatty

Collection : Contrebande

Format : 167 x 257 mm, 192 pages, noir et blanc

Editeur : Delcourt

ISBN : 978-2-7560-2493-6

Web : http://www.editions-delcourt.fr/

Notre avis : voici le troisième volet des sentiers de la perdition. Vous savez, cette série dont le premier tome a été adapté sur grand écran. Cette fois, Michael O’Sullivan se fait oublier puisque le récit qui nous intéresse a pour héros le petit fils de notre énervé de la gâchette. Michael Santariano, c’est son nom, a été prisonnier de guerre au Laos, à la fin du conflit Vietnamien. Il finit par s’échapper des camps pour retrouver la route du pays de l’oncle Sam. La CIA le prend alors sous sa coupe en lui promettant un retour à la vie civile, débarrassé de toute obligation de service, s’il accepte d’effectuer quelques missions officieuses pour le compte du gouvernement américain. Il s’agit de trucider un certain nombre de magnats de la pègre. Le début du récit passe rapidement sur les premières exécutions et se concentre sur sa mission principale : celle qui consiste à infiltrer une famille de la pègre pour mieux éliminer son patriarche, tout en douceur. 

L’histoire prend alors la tournure d’un polar des années 70, avec un jeu de trompe l’oeil entre la proie et le chasseur. Tout cela finit, bien entendu, par exploser dans une gerbe de mitrailleuse. Encore mieux, le récit nous emporte dans des retrouvailles familiales très improbables. Et c’est là que l’on peut contester le scénario. Jusque là, le fil de l’histoire se tenait avec une belle ambiance de gangsters mais la fin nous a un peu dérouté. 

Côté dessins, le style surfe sur le crayonné en noir et blanc. Les moins jeunes d’entre nous auront un goût de nostalgie dans la bouche. Chaque page est un hommage aux comics noirs et blancs que l’on trouvait dans les bureaux de tabac de notre enfance. Mais si vous avez moins de 35 ans, tout cela pourrait avoir un arrière goût de dépassé. Bref, à chacun de se faire une opinion.

Si l’on excepte ce rebondissement scénaristique, les fans de polars y trouveront leur compte, indéniablement. 

Appréciation : 3

 

 

Brit T2, déserteur

Scénario : Robert Kirkman, Bruce Brown

Dessin : Cliff Rathburn

Collection : Contrebande

Format : 137 pages

Editeur : Delcourt

ISBN : 978-2-7560-2915-3

Web : http://www.editions-delcourt.fr/

Notre avis : Robert Kirkman a lancé un certain nombre de séries en parallèle de l’immense succès Walking Dead. Parmi celles-ci, Brit. C’est l’histoire d’un homme invincible qui est au service du gouvernement pour botter les fesses de tous les vilains-pas-beaux qui commencent à franchir la ligne jaune. Rien de bien original me direz-vous ? Il faut bien avouer que le tome 1 ne nous avait pas vraiment convaincu. L’introduction des personnages nous a paru mollassonne. Mais ce deuxième opus est une vraie bonne surprise. Alors que notre compère avait décidé de démissionner à la fin du tome 1, le voilà en pleine mission au début de ce deuxième opus. Curieux … Encore mieux, inexplicablement, il décède suite à l’explosion d’une bombe. Quoi !!??? L’invulnérable Brit est mort ? Bon ok, un certain nombre de rebondissements scénaristiques risquent de vous bousculer un peu !! 

Cet opus met les bouchées doubles sur les méandres des connivences, des associations et des personnages mystérieux. Il voit aussi l’apparition de la soeur de Brit qui possède également des pouvoirs particuliers. On retrouve avec beaucoup de délectation notre ami Donald, mi-homme mi-robot, qui apporte tout le deuxième degré nécessaire à ce genre de série. D’autres héros viennent s’inviter à la fête créant ainsi un cross-over goûteux. Le rythme est soutenu et les dialogues percutent plus que par le passé. Le dessin colle bien à l’action et il est dans la droite lignée du trait comics. Et puis la fin, sombre à souhait, donne vraiment envie de lire le tome 3. 

Appréciation : 4