MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : No Man’s Land T6, Sex & Violence

Comics en Vrac : No Man’s Land T6, Sex & Violence
La fin du cycle de Gotham dévastée et quelques histoires savoureuses

Deux comics cette semaine. Le premier clôture le cycle de la Gotham dévastée par le fameux tremblement de terre. Le deuxième propose des petites histoires indépendantes qui partagent le thème de la violence. 

SexViolence-haut

 

batman-no-mans-land-tome-6-couvNo Man’s Land T6

4

 

Voilà donc la fin de l’histoire. Cela fait tout de même 6 albums très touffus qui ont permis d’explorer cette Gotham blessée de fond en comble. Vous pouvez d’ailleurs retrouver nos chroniques des épisodes précédents : 1, 2, 3, 4 et 5

Le dénouement est donc proche. Les choses commencent à bouger en dehors de Gotham, l’opinion publique commence à prendre parti pour les populations isolées. Il y a aussi un bienfaiteur qui veut reconstruire la ville et créer des zones sûres dans ce chaos. Il s’agit de Lex Luthor, vous vous doutez donc bien qu’il a quelque chose derrière la tête. Et puis il y a quelqu’un d’autre qui prépare une belle fête pour le nouvel an, au moment même où la ville devrait être réouverte au public. C’est le Joker qui souhaite laisser une trace indélébile sur la cité, comme d’habitude… 

BATMAN_NO_MANS_LAND_T6-planches

Comme vous pouvez le voir, tout est réuni pour un final explosif. Et pourtant, encore une fois cet album souffle le chaud et le froid. Comme d’habitude, on a droit à un certain nombre d’histoires en marge de la trame principale et celles-ci sont assez inégales. Heureusement, l’histoire qui mêle le Joker, Lex Luthor et Batman est d’un tout autre niveau. La pression monte petit à petit et c’est tout à fait tangible, page après page. On apprécie vraiment ce dénouement, les auteurs arrivent à revenir sur la plupart des personnages que nous avons croisés jusque-là. Ils insistent sur les liens qui ont été tissés et on peut même ressentir une forme de nostalgie sur les dernières pages, comme si c’était triste de quitter ce monde dévasté. 

Pour finir, encore une fois, on se plaindra du dessin qui, compilation oblige, propose des styles très différents. Forcément vous ne les aimerez pas tous. 

Contient: No Man’s Land #0, Nightwing #38-39, Catwoman #76-77, Robin #73, Azrael #60-61, Batman #573-574, Detective Comics #740-741, Legends of the Dark Knight #126, Shadow of the Bat #94

Scénario : collectif – Dessins :  collectif – No Man’s Land T6 – Urban Comics – DC Classiques – 352 pages – octobre 2015 – prix 28 €

 

 

501 SEX & VIOLENCE[BD].inddSex & Violence

4

 

Plusieurs histoires. La première, un grand-père qui a vu disparaître sa petite-fille, petite-fille qu’il a élevée depuis toujours. Elle s’est retrouvée embrigadée dans des réseaux pornographiques. Mais il se trouve que sa mort peut être mise, au moins partiellement, sur le dos de son grand-père. C’est un ancien tueur à gages, impliqué dans se sombres histoires de Mafia. C’est peut-être ce sentiment de culpabilité qui va pousser notre homme à déchaîner sa vengeance. 

Autre époque, autre monde, celui de la deuxième guerre mondiale, en Russie. Un honnête homme, spécialiste des chiens est enrôlé de force pour les entraîner à porter des bombes. Ils doivent être dressés à se jeter sous les chars ennemis pour faire exploser leur charge. Mais les choses ne sont pas simples en plein hiver Russe, surtout lorsque le chef de camp est un salaud ! 

Et puis il y a aussi cet enfant qui, sans raison apparente, va ressentir le besoin de tuer, violemment, constamment. Et puis d’autres histoires encore …

SexViolence-planches

Très sympathique cette BD. Les histoires qui nous sont servies ici sont très bien réalisées. Elles ne sont pas forcément toutes de qualité égale mais les deux auteurs arrivent à nous scotcher aux pages. Oui la violence est le centre du débat. Le sexe n’est jamais très loin non plus. Mais ce que l’on peut lire entre les bulles, c’est l’étroite frontière entre la normalité et la folie. C’est la fragile membrane qui sépare le quotidien routinier des situations exceptionnelles. Ainsi les personnages qui peuplent ces pages sont tous attachants, à leur manière. On suit leur destinée avec un intérêt qui ne se dément pas.

On a aussi beaucoup aimé le trait. Il est différent pour chaque histoire mais il nous a conquis à chaque fois !  

Scénario : Jimmy Palmiotti, Justin GRay – Dessins :  collectif – Sex & Violence – Glénat – Glénat Comics –  144 pages – novembre 2015 – prix 15,50 €

 

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...