MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac Spécial Joker : Joker Renaissance, L’homme Qui Rit (Urban …

Comics en Vrac Spécial Joker : Joker Renaissance, L’homme Qui Rit (Urban Comics)

Évidemment nous nous devions de chroniquer des albums qui mettent en avant notre ami le Joker. Nous l’avons déjà fait par le passé mais voici deux ouvrages sortis ce mois.

Joker Renaissance

4

Cet album est une réédition qui permet à Urban de mettre le focus sur le Joker. Ce sont des récits de la période Renaissance (les aventures décrites à partir de 2011 et avant la période Rebirth actuelle) qui nous sont offerts ici. Ils ont été publiés initialement dans les tomes 3 et 7 de Batman Renaissance. On nous propose 3 arcs différents, 3 récits qui mettent le Joker à l’honneur. Le premier c’est le Deuil de la Famille.

Bruce se remet à peine de ses aventures précédentes et son vieil ennemi décide de revenir sur le devant de la scène. Rappelez-vous, il s’était échappé d’Arkham (qui a dit encore ?) et avait laissé comme seule trace tangible la peau de son visage prélevée délicatement par un autre cinglé, le taxidermiste. Cette fois le Joker semble vouloir aller plus loin. Il s’attaque à l’ensemble de la troupe des amis de Batman. Encore mieux, il cherche à semer à la discorde dans cette belle famille. J’ai beaucoup aimé cet arc. Le Joker y est plus terrible que jamais, plus pernicieux, plus violent. Vous pouvez retrouver ma chronique complète ici.

Il y a ensuite Fini de Jouer. Cette fois, Batman est ruiné et il doit faire face aux méchants avec des moyens bien moindres. C’est ce moment que le Joker choisit pour utiliser un gaz particulier sur la Justice League. Celui-ci a pour effet de transformer les amis en ennemis ! L’enjeu c’est alors de trouver un antidote à cette toxine que le Joker diffuse au large. Ce que j’ai aimé dans ce récit, c’est l’affrontement entre deux intellects de première catégorie. Chacun des deux protagonistes met en place tous ses pions pour piéger l’autre. C’est jouissif.

Le reste de l’album se concentre sur des récits mais cette fois ce n’est plus Scott Snyder mais James Tynion IV qui passe aux manettes. L’auteur a fait mieux depuis. On a un peu de mal à adhérer au récit de l’homme pâle mais cela se lit sans déplaisir.

Contenu vo : équivalent des tomes 3 et 7 de la série en DC Renaissance (#13-17 + #35-40)

Scénario : James Tynion IV, Scott Snyder – Dessins : Greg Capullo, Jock – Joker Renaissance – Urban Comics – DC Renaissance – 416 pages – septembre 2019 – prix 35 €

 

 

L’Homme Qui Rit

4

Encore un album qui reprend des choses déjà publiées. C’est dommage qu’il n’y ait pas plus de récits originaux du Joker au moment de la sortie du film. Mais passons … Le premier récit est mon préféré. Il se veut une sorte de suite du Batman : Year One de Miller. On nous décrit donc les premiers rendez-vous entre Batman et le Joker. Ce dernier annonce les meurtres en avance histoire de ridiculiser les forces de police. C’est bien écrit et c’est tout à fait dans l’ambiance du travail de Miller. Le Joker est dans version la plus effrayante, on le sent capable de tout et même Batman est en danger. La tension est palpable et c’est ça qui est bien. C’est servi par le trait de Doug Mahnke, que j’adore. A noter que le récit avait déjà été publié dans Joker Anthologie (voir notre dossier).

Le second récit nous emmène du côté de Gotham Central (relisez notre chronique du tome 1). Quel plaisir de retrouver ce ton de polar et ce trait si particulier. Cette fois les policiers sont donc confrontés à notre clown préféré. Celui-ci prend un malin plaisir à mettre Batman dans l’embarras en faisant de la propagande (et en tuant des gens) pour qu’il devienne maire. Il n’y a que le Joker pour imaginer cela. Encore une jolie lecture qui donne à cet album un ton définitivement noir.

Voilà donc deux arcs savoureux à consommer sans modération.

Contenu vo : Batman: The Man Who Laughs + Gotham Central: Soft targets #12-15

Scénario : Ed Brubaker – Dessins : Michael Lark, Doug Mahnke – L’Homme Qui Rit – Urban Comics – DC Deluxe – 168 pages – septembre 2019 – prix 15,50 €


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...