MaXoE > RAMA > Dossiers > Presse / Magazines > Presse en Vrac : Historia hors-série – Londres, Capitale du Monde 1837-1901
Presse / Magazines / /
Presse en Vrac : Historia hors-série – Londres, Capitale du Monde 1837-1901
God Save The Queen

Visiblement, la rédaction de la revue Historia est fan d’Assassin’s Creed ! Après les pirates et la Révolution Française, voici un hors-série consacré à Londres durant la période victorienne.

Historia Londres Une Historia Londres Couv5

 

Difficile de proposer un découpage chronologique pour cette période, au risque de tomber dans l’écueil du cours magistral pompeux.

La revue propose au contraire assez intelligemment une division thématique en deux temps. Les lumières de la ville. Et L’underworld. Une façon de montrer les deux versants de l’époque : son côté faste, qui a permis à tout un royaume de rayonner et de devenir l’espace de quelques décennies le centre du Monde ; et sa misère, entre luttes des classes, quartiers mal-famés, prostitution et criminels en tout genre.

Dr Jekyll. Et Mr Hyde. Si chaque ville à son lot de contrastes, ceux du Londres victorien sont poussés à leur paroxysme. 

Historia Londres DeuxAfin de baliser le terrain pour le lecteur, la revue propose avant d’entrer dans le vif du sujet une carte de Londres permettant de se repérer géographiquement au fil de la lecture. Très bonne idée ! D’autant que tout le monde n’est pas forcément à l’aise avec la topographie londonienne.

Après avoir brossé un tableau général du Londres de l’époque, le lecteur est invité à parcourir Les lumières de la ville. Economie, art et culture, science, société ou encore politique, bien des sujets sont passés au crible, du portait de la reine Victoria à la City en passant par la première Exposition Universelle (celle de 1851).

Du côté de L’underworld, les docks londoniens où grouille la population laborieuse côtoient les ruelles crasses du quartier de Whitechapel où sévit Jack l’Éventreur. Au détour d’une rue, le lecteur est invité à assister à des Freak Shows où l’on exhibe à l’envi toutes sortes de phénomènes de foire. Dans un entrepôt, il devient le spectateur d’un combat de boxe. Longtemps interdit, c’est sous l’ère victorienne que ce sport fût légalisé.

La revue se termine par une interview assez succincte du directeur artistique du dernier opus d’Assassin’s Creed et d’un historien collaborant au projet. Si elle est intéressante pour les profanes, les inconditionnels resteront sans doute sur leur faim. Mais qu’importe ! Le magazine est là pour l’Histoire, non ?

Élaboré par des historiens, des universitaires, des professeurs de littérature, des journalistes et même un spécialiste en tueurs en série, ce hors-série livre des articles de fond extrêmement intéressants, peignant l’époque dans toute sa grandeur. Mais également dans toute sa décadence. Un indispensable pour les amoureux de l’ère victorienne !

Historia – Londres, Capitale du Monde. Sophia Publications – Ubisoft. Hors-série octobre 2015. 114 pages. 5,90 €.