MaXoE > ZOOM > Dossiers > Sports > Demi-finale zone Sud-Est 2012 des arts martiaux vietnamiens

Demi-finale zone Sud-Est 2012 des arts martiaux vietnamiens

Cela faisait longtemps que je n’avais pas parlé d’une des compétitions des arts martiaux vietnamiens. Et bien je m’y remets. Cela fait 2 ans que nous avons changé d’école. Nous avons quitté une école en train de mourir « grâce » à son dirigeant et son attitude déplorable pour une autre école qui a réussi à garder sa ligne de conduite, son esprit martial. Le changement a été dur, le style est différent et il nous a fallu apprendre un nouveau programme et de nouveaux quyens. Mais cela nous a libéré l’esprit et on y a gagné une liberté d’action qui nous était interdite avant.

Nous avons présenté 3 combattants et 2 participants pour les quyens à la ½ finale zone Sud-Est à Hyères. Les résultats de nos élèves ne vous intéressent pas forcément donc je ne m’appesantirais pas dessus, si ce n’est pour dire qu’on a encore beaucoup de travail pour être potables. ^_^ Ah si ! Je voudrais faire un appel : notre combattante n’a pas eu d’adversaire. En fait, elle n’a jamais d’adversaire du fait de sa taille/poids. Alors si jamais l’un d’entre vous connaît une combattante dans les poids lourds, on en a une qui n’a jamais eu l’occasion de faire de combat en vrai et qui déprime à chaque fois qu’on lui annonce en compétition qu’elle ne combattra pas. On ne sait jamais. 😉

L’arrivée à Hyères s’est fait dans le froid et la neige. Bon le froid était moins intense qu’à Lyon, mais la neige, on ne s’y attendait pas trop en fait. La salle était extraordinairement bien chauffée (c’est une chose assez rare pour être remarquée). Par contre, peu de participants à la compétition. Le froid et la neige sont probablement les raisons majoritaires à cela, mais il y a aussi le fait que la zone Sud ait été divisée en deux zones : Sud-Ouest et Sud-Est. Donc le nombre de participants divisés par 2, forcément.

La compétition a commencé samedi après-midi avec la technique. Pour une fois, ce sont les quyens qui ont commencé. Et grosse déception du côté des femmes : le nombre de participante mais surtout par la qualité des quyens. Les quyens étaient artistiques, beaux, mais vides. 2-3 participantes ont su mettre un peu d’intensité dans leur quyen. Le reste était assez ennuyant. Ont-ils voulu jouer sur l’effet Hélène Tran ? Cette pratiquante qui a mené la technique pendant plusieurs années par la beauté de ces quyens ? Peut-être mais dans ce cas, c’était de pâles copies. Hélène Tran avait des quyens quasiment parfait (il y a toujours des gens pour critiquer) : aussi bien au niveau artistique, que technique et dans l’intensité. Et le pire, cela a été pour les armes, toujours du côté des femmes. Bon en même temps, je critique, je critique, mais j’ai le même problème en fait…. :'(

Par contre, les hommes ont toujours assuré, de beaux quyens, de moins beaux, mais tous avec de l’intensité, que ce soit à mains nues ou avec armes. A noter une originalité chez les vétérans : un des deux concurrents a présenté un quyen double bâtons courts. Les armes ont toujours tendance à être les mêmes et voir une arme différente se remarque tout de suite. Un petit vent de fraicheur…

Ont suivi 3 quyens synchronisés. C’est ma partie préférée et celle que je considère la plus dure. Seulement 3 équipes étaient présentes : 2 masculines et 2 féminines. Une des deux équipes masculines s’est un peu démarquée par rapport aux autres. Mais sinon, je ferai le même reproche que pour les quyens : manque d’explosivité, d’intensité. Le niveau était meilleur l’année dernière. Même chose pour les song luyens d’ailleurs. Mais ce qui est intéressant de constater, c’est de voir certains s’inspirer fortement des song luyens des années précédentes. Je trouve que c’est une bonne chose. Les song luyens sont des chorégraphie de combat, difficile à mettre en place parce qu’il faut que ce soit réaliste. Il faut donc éviter les temps morts, éviter les moments où un partenaire semble attendre le coup de l’autre. Et puis aussi éviter de se relever et de continuer le combat lorsqu’un coup « fatal » a été donné. Il faut que ce soit réel, technique et réaliste. Une épreuve difficile aussi. Les song luyens sont très utiles lors des démonstrations mais ils demandent bien plus de préparation pour les compétitions.

Après une soirée pas très reposante et une nuit courte, le dimanche matin a vu arriver les combattants. Une chose qui ne change jamais : il y a toujours plus de participants pour les combats que pour la technique. Je trouve dommage que les clubs ne poussent pas leurs pratiquants à faire les 2. Bon il est vrai que ceux qui font les 2 seront difficilement aussi bons que les pratiquants qui se spécialisent dans l’un ou l’autre, mais pour moi, un pratiquant complet doit savoir faire les deux.

Même constat du côté des combattantes : elles se comptaient sur les doigts d’une main. Mais par contre, un bon point, c’est qu’on a retrouvé la plupart des participantes en techniques ! Je n’ai pas trop suivi leurs combats, donc je ne peux pas trop juger. Par contre du côté des hommes, il y avait un bon niveau. Les combats ont été techniques avec plusieurs ciseaux bien placés. Comme d’habitude, il y a eu plus de blessés dans cette compétition dont les coups sont à la touche que dans les compétitions où les coups sont portés. Ca me surprendra toujours.

 

Les 1/2 finales sont les meilleurs compétitions pour ceux qui n’en n’ont encore jamais fait, ce qui a été le cas pour mon club. Donc que le niveau ne soit pas très élevé indique qu’il y a plus de pratiquants récents qui s’y mettent et malheureusement aussi plus d’absents chez les anciens. Bon, pour le spectacle, forcément, c’est moins bon, mais on n’a rien sans rien. Et puis ont dit qu’une compétition équivaut à une dizaine de cours. C’est un très bon moyen de progresser.

Les bons points : des positions très basse en technique, des participantes polyvalentes qui ont fait technique et combat, la salle très bien située (face à une cafétéria casino, donc autre chose que des sandwichs à manger), des crêpes très bonnes !

Les mauvais points : peu de participantes, des quyens féminins beaux à regarder mais vides, la région Rhône-Alpes quasiment absente, comme d’hab (d’ailleurs, on a appris que notre ancien club n’est pas venu parce que le dirigeant a dit à ses élèves que la compétition avait été annulée… Cela vous donne une idée de la raison de notre départ).

La prochaine compétition ? La rencontre France-Italie, à Hyères toujours. Une occasion pour nos participants de rencontrer plus de combattants, de continuer à se préparer pour le championnat de France. L’Italie a un très bon niveau dans les arts martiaux vietnamiens. Et j’espère que les italiennes montreront aux françaises des quyens plein de puissance et surtout leur donneront envie de changer leurs quyens artistiques mais vides.


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?






Loading ... Loading ...