MaXoE > ZOOM > News > Monde > Les femmes entre l’enfant et l’objet sous le règne Victorien
Monde / Société /
Les femmes entre l’enfant et l’objet sous le règne Victorien

femmes 1La période victorienne est une période très dure pour la femme. Pendant l’époque victorienne, il existe une différence entre les femmes aisées et les femmes issues des classes sociales les plus pauvres.

Si les premières étaient considérées comme des êtres purs, les secondes ne possédaient pas ce statut et travaillaient parfois dans les mines, comme des hommes.

Je ne parlerai que des femmes aisées, le cas des classes sociales plus basses étant plus dur et surtout plus long à traiter. Pour les femmes de la haute société, leur place se situait entre l’enfant et l’objet.

La femme est la propriété de son mari, elle n’a aucune existence juridique et donc aucun droit d’avoir un compte bancaire. Certains extrémistes actuels se seraient bien plu à l’époque victorienne puisque les droits de la femme étaient ce qu’ils souhaitent actuellement… A la différence près qu’il était quand même mal vu de faire du mal à sa femme, même si certains ne se gênaient pas pour ça. Elle était considérée comme une âme pure et innocente, dont le but, une fois mariée, était d’être mère et maîtresse de maison (ce qui n’a pas beaucoup changé pour certains). Elle était donc éduquée en conséquence.

Les biens qu’elle possédait avant le mariage devenaient ceux de son mari, même après le divorce. Les enfants étaient automatiquement confiés au père qui avait le droit de refuser tout contact avec la mère. La femme n’avait pas le droit de voter, ni celui de porter plainte et elle n’avait pas le droit de posséder des biens propres. Un objet ne peut posséder quoique ce soit !

Et ne parlons pas d’exercer un métier. Celui de l’enseignement était toléré. Le métier de gouvernante était le seul autorisé pour les femmes de classe moyenne avec une certaine éducation. Mais ces femmes ne rencontraient que pitié sur leur chemin. Elles n’étaient ni employées, ni membre de la famille. Une fois les enfants éduqués, elles devaient se trouver une autre famille ou devenir Demoiselle de compagnie… Le seul moyen d’en sortir était de se marier.

Pourtant au cours de cette période, trois professions médicales leurs sont ouvertes : sage-femme, infirmière et médecin. Enfin en théorie, parce qu’en pratique… Les infirmières et sage-femmes sont tolérées parce qu’elles sont sous l’autorité de médecins masculins, mais les femmes médecins… Les Anglais n’étaient pas encore prêts pour ça !

La période victorienne est une période très répressive pour les femmes. Malgré tout, c’est aussi la période durant laquelle leur condition a le plus évolué.