MaXoE > GAMES > Tests > PS3 > Gran Turismo 6 : le maître est toujours là

Gran Turismo 6 : le maître est toujours là

NOTE DE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Voici donc le deuxième Gran Turismo sur PS3. Le titre arrive en fin de vie de la console (même si on peut en douter vu le nombre de jeux qui sortent encore sur le support) histoire de faire oublier un GT 5 considéré par beaucoup comme le moins bon de la série. Voyons voir ce qu'il en est, volant en main ...

gran-turismo-6-haut 

gran-turismo-6-jaquetteLa roi GT est donc de retour sur PS3. Premier contact, premier plaisir. L’interface de gestion du titre a subi un lifting des plus profitables. Finie l’aspect bordélique de GT 5, ici on nous sert quelque chose de très clair, d’accessible. A la manière de l’interface d’une Xbox (oups …), les options sont accessibles via des images classées en catégories très claires : jeu en ligne, arcade, carrière, espace du joueur, voitures, customisation… Votre serviteur avait été dérouté par la présentation de GT5, ici, n’importe quel débutant peut s’en sortir, voir très clairement ce qu’il est possible de faire. Ajoutez à cela une aide contextuelle qui vous offre des informations ponctuelles bien pensées et vous aurez compris que Polyphony a mis le paquet sur l’accessibilité de son jeu. 

Restons sur les premières sensations. Graphiquement GT a évolué. Les détails sont plus nombreux et quelques effets de lumière sont franchement impressionnants. Si vous mettez les deux versions l’une à côté de l’autre, vous aurez cette sensation de plus grande finesse sur GT6. La modélisation des véhicules est toujours aussi époustouflante. Comme vous le savez les gens de Polyphony sont des extrémistes du genre. Chaque détail compte et ils se targuent d’être les plus proches des modèles originaux. Franchement on les croit. 

Côté musique, c’est classique pour la licence et c’est très soigné. On aurait aimé par contre un peu plus de caractère sur la modélisation des bruits de moteur, c’est toujours un des points faibles de la licence. 

gran-turismo-6-syracuse

 

Vroum

Les sensations de conduite sont, peu ou prou, les mêmes. Ils ont effectué quelques réglages sur les transferts de masse qui nous ont laissé l’impression d’une conduite à peine plus exigeante. Mais cela reste de l’ordre du détail. Sachez simplement que le plaisir est toujours immense. Les différents véhicules ont vraiment des comportements différents. Quand je parle de différents véhicules, on passe allègrement du kart à la Ferrari, vous voyez le grand écart ? Prenez une Alpine juste pour voir et voyez comme elle se dérobe dans les virages, il faut la manier avec la précision d’un horloger pour en tirer tout le potentiel. Vous n’êtes pas dans Ridge Racer, il faut doser le freinage avant la courbe et savoir accélérer avec parcimonie pour accrocher la route en sortie. Evidemment tout cela en utilisant les courbes idéales (comme d’habitude le soft vous permet de bénéficier d’un tracé au sol, aide précieuse pour les débutants).

La météo est aussi de la partie et la piste mouillée ne fait pas semblant. Là les sensations sont encore bien différentes. On adore. On peut parler de la neige aussi. Celle par exemple du circuit de Chamonix déjà présent dans l’opus précédent. La conduite est excellente sur ce support avec une voiture qui peine dans la neige trop haute et qui glisse sur les parties damées.

Le point faible reste le même : l’IA. Toujours aussi neutre, toujours aussi peu pugnace, on aimerait qu’elle fasse preuve d’originalité parfois. Mais bon vous l’avez compris, le jeu propose surtout un challenge entre vous et le circuit. 

gran-turismo-6-spa

 

Circuits et voitures

6 nouveaux lieux pour 7 nouveaux circuits ce qui nous amène à un total de 39 circuits. Non non ce n’est pas rien, il suffit de comparer cela à Forza qui compte une quinzaine de tracés … Les nouveaux sites : Silverstone qu’on ne présente plus, Brands Hatch en Angleterre, Goodwood Hill Climb lieu des célèbres courses de côte du Goodwood Festival of Speed, Willow Spring International Raceway tout en dénivelé, Matterhorn à 3000 m d’altitude (la vue est imprenable), Apricot Hill Raceway, très rapide. Il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs. Entre circuits réels et fictifs, entre ville et campagne ou circuit pro, vous pourrez vraiment éprouver vos talents de pilote. 

Passons aux véhicules. A la manière d’un FIFA, Gran Turismo semble disposer de tout ce qui existe en terme de licences. Les 1200 voitures sont réparties dans les catégories habituelles : historique, supercar, voiture de sport, voiture de compétition, American muscle, compacte, … Parmi les nouveaux modèles disponibles, on peut citer l’Alfa Romeo TZ3 Stradale ’11, la Lamborghini Countach LP400 ’74, la Audi Sport quattro S1 Rally Car ’86 ou encore la Jaguar XKR-S ’11. Ceci est une liste non exhaustive puisqu’il n’y a pas moins de 120 nouveaux bolides à votre disposition. Vous pouvez consulter la liste complète ici

gran-turismo-6-FordGT40

Du côté des modes, on retrouve des choses assez classiques avec des courses en ligne, des événements spéciaux (toujours aussi bien trouvés) ou encore la possibilité d’améliorer le véhicule. Concernant la carrière, vous commencez timidement et petit à petit vous accédez à des épreuves plus prestigieuses avec des véhicules de plus en plus puissants. Bon il est vrai qu’on est toujours en manque d’un véritable mode carrière, qui permettrait d’avoir un avatar et de le voir véritablement progresser au sein d’écuries diverses. Mais nous, on trouve que la recette adoptée par le soft permet d’avoir une plus grande diversité tout en privilégiant  une progression tout en douceur. Les plus vétérans d’entre nous pourraient d’ailleurs trouver celle-ci trop lente et donc s’ennuyer un peu au début du jeu mais rassurez-vous, vous avez quand même rapidement des challenges un peu plus corsés.

On peut noter tout de même la disparition du mode endurance et du mode B-Spec qui permettait de gérer une écurie. Pas très grave au final, le titre offre suffisamment de temps de jeu, ne vous inquiétez pas.

A l’heure du bilan vous avez compris que le titre nous a séduits. Oui l’IA est faiblarde, oui les dégâts ne sont toujours pas modélisés (enfin plus exactement il y a des rayures mais pas de cabosses), oui les micropaiements on aime pas mais franchement qui peut faire la fine bouche devant tant de qualités : pléthore de véhicules et de circuits, multitude d’épreuves, graphismes de toute beauté, réalisme de la conduite, j’en passe et des meilleures … On peut encore citer le très sympathique mode Photo qui permettra de prendre des pauses (poses oh oh oh) sympathiques. 

Le titre passe la vitesse supérieure par rapport à GT 5 et c’est tant mieux.  

NOTE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

C'est toujours aussi bon. Les grognons devrait tout de même y regarder à deux fois avant de critiquer le soft. Le contenu est juste hallucinant, la variété des épreuves aussi ! Oui il manque encore deux trois petites choses au titre mais franchement les sensations, manette en main, sont juste excellentes ! Allez hop j'y retourne. Non je n'ai pas peur de sortir du main stream pour lui donner le 9 qu'il mérite, car un signe ne trompe pas : on a vraiment du mal à éteindre la console.
ON A AIMÉ !
- La modélisation des véhicules est très impressionnante
- 1200 véhicules !
- 39 circuits (pour une centaine de tracés)
- Les épreuves sont extrêmement variées.
- Les circuits urbains
- Les événements qui ajoutent toujours ce petit côté fun
ON A MOINS AIMÉ...
- La gestion des dégâts toujours aussi discrète
- Ce petit côté austère
- Manque un véritable mode carrière scénarisé.
- Disparition du B-Spec et de l'endurance
Gran Turismo 6
Editeur : Sony
Développeur : Polyphony Digital
Genre : Simulation automobile
Support(s) : PS3
Nombre de Joueur(s) : 1 à 2 en local, 1 à 16 en ligne
Sortie France : 06/12/2013

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...