MaXoE > GAMES > Tests > PS4 > Shadow of the Beast : Tremblez !

Shadow of the Beast : Tremblez !
Retournement de situation

NOTE DE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Titre emblématique des années 80, Shadow of the Beast est réputé auprès des fans pour sa difficulté. Un fan justement, Matt Birch, voulait dépoussiérer le titre en le modernisant tout en gardant son aspect d'origine et ce qui a fait son succès. C'est alors qu'il tenta de retrouver les développeurs de l'époque pour leur expliquer sa démarche et obtenir les droits, puis convaincre un éditeur. Sony en l'occurrence, chose qu'il a faite et obtenue sinon nous ne pourrions pas proposer ce test. Le titre a-t-il gardé toute sa splendeur dans cette modernisation ? Ou le fait de rester trop dans le respect de la tradition va-t-il le desservir ?
Shadow of the beast en tête

Nouvelle vision

Vous allez voir que l’histoire respecte l’écriture de l’original de 1989, mais en y apportant des retouches  afin d’y voir plus clair sur certaines zones d’ombre. A sa naissance, Aarbron est enlevé par les sbires du diabolique Maletoth, qui va le garder enfermé avec lui dans le temple de Necropolis et s’en servir comme esclave. Le début de l’histoire reste identique au scénario d’origine, mais c’est dès le premier niveau qui fait office de prologue que l’une des zones d’ombre du scénario original va être dévoilée selon la vision de Matt Birch.

Aarbron, qui est devenu un monstre tenu en laisse, va tuer malgré lui son père ; tout du moins il découvre qu’il s’agit de son père par un flashback tout en apprenant son passé après avoir commis cet acte. C’est à partir de cet instant qu’Aarbron décide de se rebeller et de se retourner contre ses kidnappeurs. Si vous n’avez jamais mis la main sur le titre, vous y verrez une quête de vengeance vue et revue, par contre si vous êtes l’un des fans inconditionnels de Shadow of the Beast, ce nouvel éclairage de Matt Birch ne devrait pas vous laisser indifférent.

Shadow of the beast 01

Et tu tapes, tapes, tapes !

Parlons tout de suite des choses qui fâchent, avec les points négatifs : le premier, les temps de chargement  sont assez longs et ne donnent pas forcément l’envie de refaire un niveau. Le second point négatif vient du fait d’avoir implémenté une caméra dynamique pendant les phases de combat.  Concrètement, à chaque coup que l’on donne durant ces phases, la caméra sautille. Si certains titres utilisent cette technique pour dynamiser seulement un coup puissant, ici le fait de l’avoir mis à chaque coup ne donne pas cette sensation de surpuissance attendue pour un impact surpuissant, mais donne une image pas stable ayant un hoquet.

Après cette parenthèse négative, parlons de la prise en main. En plus des attaques de base, Aarbron peut contre-attaquer, parer les attaques de face, attraper, esquiver. Comme pour God of War, il y a des enchaînements à réaliser à base de QTE qui seront de plus en plus complexes, le tout rendant ces phases assez dynamiques, mais comme je le disais plus haut, la caméra sautillante gâche un peu le tout. Malgré tout dans ces phases, il faut avoir un excellent timing comme pour les jeux d’une certaine époque, par exemple si vous faites uniquement des attaques sur l’ennemi en face de vous, celui de derrière aura le temps de vous attaquer, il faut donc anticiper chacun de ses mouvements. Ce qui fait que Shadow of the Beast n’est pas un simple jeu d’action mais demande une certaine maîtrise de la mécanique du jeu. Maîtrise qu’il faudra avoir également lors des phases de plate-forme avec des sauts et accrochages parfois capricieux.

Shadow of the beast 02

A la fin de chaque niveau, vous obtenez un score total, celui-ci sera fort utile car il vous permettra d’améliorer diverses habilités d’Aarbron comme la jauge de vie, l’absorption de sang servant à restaurer sa vie ou augmenter le score, ou de débloquer divers sous-titres pour mieux comprendre le scénario ; vous pourrez également débloquer et jouer au jeu original si vous voulez vous faire une idée de la difficulté du titre de 89. Comme vous l’aurez compris, le scoring tient une place importante, il ne faudra donc pas jouer de manière bourrine mais plutôt essayer d’enchaîner les combos. Evidemment, si vous voulez avoir accès à tout le contenu débloquable, il faudra passer du temps sur le titre,  ce qui compense sa faible durée de vie.

Shadow of the beast 03

C’est loin mais, c’est beau !

Contrairement à son ancêtre, le jeu utilise une vue en 2,5D au lieu d’une simple vue en 2D, ce qui permet d’avoir un très bel effet de profondeur assez saisissant. Certains décors sont vraiment magnifiques avec des effets de lumière rappelant des titres comme ceux d’Oddworld Inhabitants. Mais dommage que nous n’en profitions pas vraiment avec cette caméra hoquetante…

NOTE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Ce Shadow of the Beast version 2016 fait de surcroît par un fan, avait vraiment beaucoup d'arguments pour nous plaire. Mais malheureusement, la sauce ne prend pas, la faute à une caméra hoquetante, aux sauts et accrochages lors des phases de plate-forme, et d'une durée de vie en ligne droite qui ne dépassera pas les 3 heures de jeu pour un premier run. Sans parler des temps de chargement qui ne donnent pas nécessairement l'envie de refaire une partie. La note que je donne pour ce Shadow est de 6,5, mais comme notre notation ne permet pas de demi-points, j'abaisse donc cette note à 6.
ON A AIMÉ !
- Combats dynamiques...
- Gameplay exigeant...
- Contenu à débloquer
- Graphisme somptueux
ON A MOINS AIMÉ...
- ...mais avec une caméra ayant le hoquet
- ...mais frustrant
- La durée de vie en ligne droite
- Les temps de chargement
- Sauts et accrochages
Shadow of the Beast : Tremblez !
Shadow of the Beast
Editeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Heavy Spectrum Entertainment Labs
Genre : Action
Support(s) : PS4
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 17/05/2016

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...