MaXoE > GAMES > Tests > PS3 > Catherine : la prise de tête déjantée !

Catherine : la prise de tête déjantée !

NOTE DE MaXoE
4 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Voilà un titre qui a beaucoup fait parler de lui avant même son arrivée dans les bacs. Il faut dire que les premiers screens laissaient sous-entendre un érotisme torride. Encore mieux, personne ne savait vraiment en quoi consistait le gameplay. Qui aurait pu penser qu'il s'agissait avant tout d'un puzzle game ?

cathhaut

Ce titre est tellement particulier que votre serviteur ne sais pas trop bien comment il peut aborder ce test. Tout commence par des cinématiques dans la plus pure tradition anime. Vous incarnez Vincent, trentenaire paumé presque marié. Sa compagne, s’appelle Katherine. Tout devrait aller pour le mieux mais notre héros a le blues de la trentaine : peur de l’engagement, peur de renoncer à sa vie de garçon, j’en passe et des meilleurs. Ce syndrome atteint son paroxysme quand la belle lui apprend qu’elle est enceinte. Le reste de l’histoire est une balade dans les méandres de la vie du garçon entre rêve et réalité en passant par l’adultère avec une dénommée Catherine (oui oui c’est original tout cela).

cath1

Très concrètement ? Vous alternez des séquences de dessin animé interactif avec des phases de puzzle-game. Abordons d’abord la partie feuilleton. Vous passez votre temps dans un bar avec pour seule compagnie, la plupart du temps, 3 camarades qui ne sont pas beaucoup plus mûrs que vous. Le jeu vous permet alors de déclencher des dialogues pour deviser sur la vie, le mariage ou encore les alcools. Votre téléphone portable est l’outil idéal pour envoyer des sms à votre dulcinée ou recevoir quelques photos coquines. C’est aussi l’occasion de jouer à une borne d’arcade ou de changer la musique du bar. Les fans d’anime adoreront, les autres risquent de passer rapidement sur ces phases (même si la borne d’arcade propose un jeu digne de ce nom) pour aborder le coeur du soft. 

cath2

Déplacer, monter, peiner…

Une fois au pieu, notre ami Vincent plonge immédiatement dans des rêves que l’on peut qualifier de totalement dérangés. Il se retrouve en effet dans la peau d’un mouton au milieu d’autres moutons dans ce qui peut ressembler à l’enfer. Ses camarades ovins et lui-même se lamentent sur leur sort ne sachant que penser du monde parallèle dans lequel ils évoluent. Ces rêves se décomposent en deux phases. Une première, sur des espèces de paliers intermédiaires, qui vous permettent de discuter avec vos amis à laine et de choper ainsi quelques précieuses informations comme des techniques de résolution des puzzles qui vous sont proposés dans la deuxième phase. 

cath3

Celles-ci consistent à escalader des blocs, en temps limité bien sûr, afin d’atteindre le sommet et échapper à votre mort. Ce qui pourrait se rapprocher le plus du gameplay de ce titre, c’est l’antédiluvien Sokoban. Mais cette fois les blocs sont empilés pour former une espèce de tour sans fin. Comme ça, cela pourrait paraître simple mais le gameplay se révèle particulièrement retors. La tour est suspendue au dessus du vide et régulièrement la dernière ligne de blocs se décroche de l’ensemble histoire de vous pousser un peu à vous grouiller. Vincent peut escalader un bloc mais pas deux qui seraient l’un sur l’autre. Il faut donc déplacer les blocs de manière à construire une sorte d’escalier géant. A partir de ce principe plutôt simple, les développeurs ont crée un puzzle-game carrément dingue. Les techniques sont nombreuses pour pouvoir affronter les diverses situations compliquées qui vous attendent. Pour vous donner une idée plus précise, sachez que les blocs ne tombent dans le vide qu’à partir du moment ou aucune ses leurs arêtes ne sont en contact avec les autres. Certaines blocs ne sont pas déplaçables, d’autres se désagrègent sous vos pieds, d’autres sont recouverts de givre, … A vous donc de faire preuve d’imagination pour vous frayer un chemin : pousser ici ce bloc, tirer celui-ci pour faire tomber la pile d’un niveau, construire là un pont, j’en passe et des meilleures. Les techniques seront très importantes. Vous prendrez vite le réflexe de tel ou tel configuration qui nécessite telle ou telle manipulation. C’est cela qui fait tout le sel du jeu, on apprend rapidement, on reproduit les gestes, on a l’impression d’acquérir de vraies compétences. 

Tout est fait pour que la jouabilité soit renouvelée, certains bonus vous permettent de détruire les autres moutons qui vous gênent dans votre ascension quand d’autres vous octroient la possibilité de créer un bloc. On peut aussi signaler que le jeu est moins dur que lors de sa sortie au Japon. A l’époque les joueurs s’en étaient plaint, de ce fait un patch est passé par là pour proposer des niveaux plus accessibles. 

cath4Un beau mélange

Le titre propose donc ces phases de casse-tête de dingues mélangées à des moments de pur délire typiquement japonais. Le plus rigolo, c’est que Atlus a finalement trouvé un équilibre savoureux entre les phases de jeu. Le puzzle-game seul aurait pu passer inaperçu mais le fait qu’il soit associé à une histoire assez légère d’amour et de tromperie donne du relief à l’ensemble.  N’oublions pas de citer les graphismes soignés (surtout le cel-shading) et la bande-son bien en accord avec l’ambiance. En bref, on a beaucoup aimé ici à la rédac surtout que le contenu est conséquent entre l’histoire et le mode libre (appelé Babel). Un jeu atypique donc rafraîchissant. 

Testé sur une version PS3

NOTE MaXoE
4 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Ce jeu mérite toute votre attention. Sa construction, son ambiance, son côté décalé en font un titre d'exception. Méfiez-vous cependant pour votre vie sociale, l'addiction est immédiate.
ON A AIMÉ !
- ambiance terrible
- puzzles terribles
- intermèdes terribles
- addiction terrible
ON A MOINS AIMÉ...
- quelques longueurs dans les dialogues
- difficile d'accès au départ
- esprit japonisant qui peut ne pas plaire à tout le monde
Catherine : la prise de tête déjantée !
Catherine
Editeur : Deep Silver
Développeur : Atlus
Genre : Puzzle game
Support(s) : PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 2 joueurs en local
Sortie France : 09/02/2012

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...