MaXoE > RAMA > News > Livres / BD > ‘La vie privée du poulpe’ de Ludovic Dickel (Gagnant GPL 2022)

‘La vie privée du poulpe’ de Ludovic Dickel (Gagnant GPL 2022)

Comme vous le savez, pendant tout le mois d’août, nous revenons sur l’ensemble des ouvrages sélectionnés lors du Grand Prix des Lecteurs 2022 du MaXoE Festival. Vous pouvez (re)découvrir nos Chroniques de ces ouvrages ici.

Après ‘Paris, capitale de Guerlain’ de Laurence Benaïm, gagnant du GPL 2022 dans la catégorie Livres > Art & Culture puis ‘Voyage aux frontières de la vie’ de Nathalie A. Cabrol qui a remporté les suffrages dans la catégorie Livres > Récits / Bio, place aujourd’hui à ‘La vie privée du poulpe’ de Ludovic Dickel, gagnant dans la catégorie Livres > Nature & Animaux !

Vous ne verrez plus jamais les pieuvres de la même manière ! Ludovic Dickel, professeur d’éthologie à l’université de Caen-Normandie et spécialiste des céphalopodes, consacre un ouvrage tout aussi surprenant que captivant au poulpe.

Intitulé ‘La vie privée du poulpe’ et sorti le 09 mars chez Humensciences, on y découvre que les sèches sont aussi intelligentes que les souris et que leur cerveau a autant de neurones que celui du petit rongeur. Elles apprennent à manipuler les objets et peuvent même les ‘goûter’ rien qu’en les touchant. Elles ont aussi des techniques de camouflage incroyables qui leur permettent d’imiter le substrat sur lequel elles reposent ou de prendre des postures spécifiques pour faire illusion. Des couleurs qui reflètent aussi leur état émotionnel. Autant dire que l’on est très loin du monstre des profondeurs de Jules Verne et que l’on se reprocherait bien plus de la pieuvre 42 dans la série américaine Resident Alien !

Aussi bien écrit qu’illustré, le livre de Ludovic Dickel vous révèlera un univers passionnant dont il reste encore beaucoup à découvrir, et il pourrait même inspirer quelques vocations dans le domaine de l’éthologie.

Extrait : Étant enfant, j’avais appris à deviner où était sa tanière : lorsque des restes de coquillages jonchent l’entrée d’un trou de rocher, il y a des chances que le maître des lieux porte ventouses. La pieuvre, c’est l’Alien du baigneur : on se sent observé, on sait qu’elle est là, on détecte ses traces, mais on ne la voit que rarement, uniquement quand on la cherche. Quand cela arrive, on aperçoit juste quelques ventouses, avec de la chance on voit parfois un œil curieux qui nous scrute. En utilisant mon courage et un petit bâton pour explorer l’antre, il m’arrivait de sentir un corps que j’imaginais mou, gluant et fuyant. Un frisson d’effroi me parcourait quand une force immense retenait l’objet, jusqu’à le garder dans sa crevasse. Je remontais le mètre cinquante qui me séparait de la surface, à bout de souffle, au bout de ma vie après ce combat héroïque. Le temps de reprendre une rapide bouffée d’air en surface et de redescendre, le monstre et le bâton avaient disparu…

Informations pratiques

La vie privée du poulpe’ de Ludovic Dickel
Date de parution : 09/03/22
Editeur : HumenSciences

Nombre de pages : 288
Format : 15.1 x 2.2 x 21.9 cm
Prix : 19.90 €

EAN : 9782379312458


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...