La nouvelle formule de MaXoE est arrivée ! Le nouveau design est désormais en ligne, avec son lot de nouveautés (et il y en a beaucoup). Le changement est assez radical puisque le site est désormais consultable sur mobile de manière optimisée afin de vous permettre de nous lire partout. Idéal pour consulter votre site MaXoE préféré pendant vos vacances ! Cette version est aussi plus ‘légère’ ce qui devrait rendre le site plus rapide, mais nous n’avons pas ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Dossiers > Autres > Sélection 2014 d’ArtemusAlbian (ex lecharentais) : Les jeux de société
Autres /
Sélection 2014 d’ArtemusAlbian (ex lecharentais) : Les jeux de société

dv2030009

 

Il a bien sûr fallu faire un tri au milieu de l’offre pléthorique qui règne en la matière ! Aussi, j’ai retenu divers critères :

D’abord, j’ai classé les jeux par catégories, catégories que je vous détaillerai le moment venu.

Ensuite, je me suis efforcé, hors jeux vraiment indispensables, de m’en tenir à des jeux raisonnablement récents, pour rester dans la thématique « sélection ».

Enfin, j’ai testé personnellement tous ces jeux, et pour ceux dont j’ai écrit ou filmé un test vous en trouverez un lien à la suite de l’article.

Sans plus attendre, je vous propose de commencer tout de suite à examiner ensemble cette petite liste, ou à vous pencher directement sur la vidéo qui l’accompagne.

 

Catégorie ‘Enfants’

La première est la catégorie « enfants », qui comme son nom l’indique s’adresse essentiellement aux plus jeunes : initiation aux jeux, jeux adaptés à tous les stades de la croissance, il y en aura pour toutes les têtes blondes !

Le premier d’entre eux, ou plutôt devrais-je dire les premiers, ce sont les jeux de la collection Contes de Purple Brain. Les Trois Petits Cochons, Baba Yaga et Le lièvre et la tortue sont tous les trois de superbes réussites à de multiples égards. Le premier d’entre eux, les trois petits cochons, fait appel à la notion de prise de risque et à un peu de malice, les enfants devront essayer de réfléchir à la meilleure façon de construire leurs maisons, et se délecteront à l’idée de souffler sur celles des autres ! Baba Yaga est un memory, qui lui pour le coup est beaucoup plus axé spécifiquement sur les enfants : il est plus compliqué pour un adulte d’y jouer sans s’ennuyer un peu… Enfin, Le Lièvre et la Tortue consiste à miser sur deux animaux que l’on veut voir bien figurer dans une course. Ces animaux ne sont bien sûr connus que de nous seuls. Aussi, et selon le mode de difficulté choisi, les animaux vont se déplacer différemment, nous allons les faire bouger, et tenter de faire gagner nos ouailles sans trop se découvrir. Ajoutons à cela que la collection se présente toujours sous la forme d’un joli livre et que chaque jeu inclut une réécriture bien pensée du conte. Indispensables !

Dans un registre similaire, Minuscule est adapté de la série télé du même nom. On vous propose des animaux en pleine course dont il va falloir changer les positions progressivement. Si le principe est comparable au jeu précédent, ici la course est statique, on ne change que l’ordre, mais ici encore il s’agit d’avancer masqué !

La Compagnie des Taupes est devenue une rareté, mais c’est vraiment un jeu remarquable pour les enfants : se jouant de 2 à 4, il vous propose de diriger un groupe de taupes en lutte pour obtenir la fameuse pelle d’or. A chaque tour, les taupes vont se déplacer d’un certain nombre de cases avec diverses contraintes. Chaque plateau comprend des trous et une fois que les trous sont tous pleins, on soulève le plateau, on élimine toutes les taupes qui ne se trouvent pas dans les trous, et on continue sur le plateau inférieur, jusqu’au fatidique dernier plateau et son unique trou. Un jeu malin comme tout, excellent pour initier les enfants à la stratégie en douceur.

Autre univers, et autre course, avec Dino Race, au matériel très mignon et très robuste, qui vous mettra à la tête d’un duo de dinosaures fuyant un volcan en éruption avec un œuf à sauver. Petits coups en traître, jeu simple à l’iconographie très accessible, des mécaniques efficaces à souhait, jouable à tous les âges, et avec un matériel pareil, vous y reviendrez forcément !

Le Petit Prince reprend le magnifique Conte, et vous propose de construire votre planète tout en gênant par vos choix la construction de vos adversaires. Adorable, moins simple qu’il n’y parait, Le Petit Prince emprunte à l’œuvre originelle un design graphique charmant… malgré une férocité indiscutable !

Retour à Purple Brain avec Mange-moi si tu peux, son loup affamé, ses trahisons et ses coups de bluff, son empathie, son chaos, et sa rigolade. Je vous renvoie à la vidéo que je lui ai consacré mais soyez prévenus : l’essayer, c’est l’adopter !

Enfin, Coco King est le gros coup de cœur de cette fin d’année. Bête comme chou, mais amusant au possible, il consiste pour vous à envoyer des noix de coco avec un singe lanceur dans des paniers. Chaque panier atteint est placé devant vous pour constituer une pyramide mais attention : vous pouvez voler les paniers des autres, et leur jouer des tours ! D’abord, le jeu permet aux enfants de gagner sans que les adultes ne leur laissent la victoire, ce qui est toujours très gratifiant. Ensuite, le matériel est très réussi, et mine de rien à mesure que l’on joue on va tenter des coups de plus en plus pointus et affiner ses tirs. De plus en plus drôle en fonction du nombre de joueurs, Coco King est un must have entre enfants… Et entre adultes !

 

Catégorie ‘Familles’

La seconde est l’une des plus délicates à sélectionner, il s’agit de la catégorie « familles ». Ce sont de « vrais » jeux, mais qui ne sont pas réservés aux gros joueurs, des jeux simples mais riches qui permettent de s’asseoir tous ensemble autour d’une table, juniors comme seniors.

Premier de cette catégorie, le premier jeu des Space Cowboys, Splendor. Il s’agit d’un jeu de stratégie dans lequel il va falloir acheter des cartes et marquer des points aussi vite que possible, en choisissant au mieux sa stratégie. Beaucoup de petits achats ? Quelques gros ? Accumuler eds ressources ? Il faudra être réactif, opportuniste pour l’emporter. Splendor est un énorme succès cette année, et ses tournois accueillent des participants de tous âges et de tous sexes.

Comment ne pas citer 7 Wonders, l’un de mes jeux phares, une merveille, c’est le cas de le dire. A la tête d’une civilisation, vous allez tâcher de prospérer, chaque joueur ayant sous son contrôle une Merveille du Monde qui lui donnera certains boni. A chaque tour, il devra choisir une carte et passer le reste à ses voisins, et devra donc choisir entre ce qui lui plait le plus ou prendre ce qui privilégie ses adversaires. Très simple, très addictif, 7 Wonders est un jeu qu’on ne lâche plus après la première partie.

Minivilles, quant à lui, est un jeu nippon, qui va vous permettre de construire votre petite ville. Au début de chaque tour, un lancer de dés déterminera quels bâtiments seront actifs à ce tour, puis le joueur pourra agrandir sa cité. Avec son design très « réseaux sociaux », son hasard, et en même temps un inexplicable côté attachant, Minivilles est le prototype de jeux dont on enchaîne les parties sans s’en rendre compte. A noter que le jeu s’est pourvu d’une excellente extension, Marina, qui complique un peu le jeu.

Colt Express a fait l’objet d’une de nos vidéos, et il le mérite ! L’assaut d’un train par des desperados, avec un matériel formidable, comment ne pas craquer ? Il va falloir planifier chaque action, tout en essayant de ne pas être contrarié par ses adversaires. Si le jeu n’est pas vraiment pour les jeunes enfants, un peu trop complexe, il n’est en revanche pas compliqué, et idéal pour de belles parties amusantes et pleines de surprises.

Witness est un jeu d’enquêtes dans l’univers de Blake et Mortimer. Pour chacune des 64 enquêtes, les joueurs ont chacun un indice qu’ils devront transmettre à un autre joueur. Puis, le joueur transmettant l’info change, et ainsi de suite, jusqu’à ce que chacun ait théoriquement toutes les infos. Théoriquement, car malgré tout le téléphone arabe a ses limites et des effets plutôt étranges. Puis, chacun des 4 joueurs doit répondre individuellement à 3 questions sur l’enquête, et les points de tous sont cumulés, pour un total de 0 à 12. Très original, très amusant, le jeu offrira de beaux moments aux fans de polar avec en plus un matériel que les fans apprécieront.

Autre jeu d’enquête, avec cette fois Sherlock Holmes Détective Conseil : vous jouerez les petites mains de Holmes, les jeunes gens qui sont ses yeux partout. Vous partirez d’un crime, et aurez ensuite totale liberté pour explorer Londres et interroger qui bon vous semble, en essayant de résoudre l’enquête plus vite que Sherlock sans vous tromper. Très narratif, très bien écrit, appuyé par un matériel immersif au possible, Sherlock Holmes est et reste l’un de mes jeux coopératifs preferés.

Autre genre avec Room 25 : un complexe composé de cellules garnies de pièges, comme dans Cube, et vous devez en sortir. En coopération ou avec un félon, le jeu offre de vrais défis et de beaux moments de tension, avec en plus un système de règles très accessible.

J’ai également beaucoup hésité à placer Abyss dans cette catégorie, et pourtant il le faut bien : avec sa mécanique simple et claire, son matériel sublime, il peut attirer les joueurs ne serait-ce que par son design ! Jeu d’opportunisme, consistant à acheter les bonnes cartes au bon moment, il peut plaire à tous, et séduire le plus grand nombre. L’un des hits de Maître Cathala sorti cette année.

Lassé des échecs, du Go ou du Mah-jong ? Jouez donc à Génial, de Reiner Knyzia, qui porte bien son nom. Placer vos tuiles le plus astucieusement possible, marquez des points selon les lignes de couleur que vous créez, mais attention : chaque couleur est compte indépendamment des autres, et à la fin, c’est le joueur dont le score le plus bas (autrement dit la couleur la plus faible) sera le plus élevé parmi les joueurs qui l’emporte. Simple, passionnant.

King of New York est la suite de King of Tokyo. Vous jouez toujours des gros monstres qui se bourrent dedans allégrement, mais cette fois le star system s’en mêle et les humains se défendent ! Drôle, basé sur une mécanique de prise de risque accessible, un autre indispensable !

Si vous la trouvez, un petit mot pour l’édition 10eme anniversaire des Aventuriers du Rail, qui offre un écrin sublime à un indémodable. Construisez votre réseau ferré à travers les Etats-Unis, remplissez vos objectifs en empêchant les autres de le faire, les Aventuriers du Rail est un succès d’édition colossal et incarne le jeu familial par excellence.

Tokaïdo est un très beau jeu, contemplatif, qui sort des sentiers battus en vous proposant d’incarner des voyageurs pendant un voyage initiatique. Beau, zen, Tokaïdo ne ressemble à aucun autre jeu, et offre une expérience vraiment innovante.

 

Catégorie ‘Jeunes adultes’

La catégorie suivante est un peu la catégorie « jeunes adultes ». Ce n’est pas une catégorie de jeux sérieux, mais pas de jeux familiaux non plus, avec des thématiques fortes susceptibles de plaire aux adolescents.

Le jeune joueur est fan de Magic. Il l’est depuis plus de 20 ans. Mais l’heure est venue de passer à l’étage au-dessus, avec Mage Wars. Mage Wars met en scène des duels de sorciers, chacun disposant d’un grimoire dans lequel il choisit (toute la nuance est là) ses sorts. Les mages sont figurés sur un plateau par des personnages qui se déplacent, tout comme leurs éventuelles invocations. Pas vraiment jeu de figurine pour autant, cet aspect spatial plaira à tous les joueurs. Attention, Mage Wars n’est pas un jeu facile, mais le jeune saura toujours apprendre les règles d’un jeune comme celui-là, et jamais les textes de Mallarmé. Imbéciles de jeunes.

Andor, quant à lui, est le chainon manquant entre jeu de rôles et jeu de plateau, couplé à une excellente initiation aux gros jeux. Moins exigeant qu’un Descent, par exemple, il offrira tout de même aux joueurs une très belle aventure coopérative en plusieurs missions, et peut se jouer à partir de 12 ans environ. Une belle aventure, récompensée d’un As d’Or en 2013.

Encore un jeu de cartes, à croire que le jeune en mange, avec Smash Up, dans lequel vous constituerez un deck en croisant deux groupuscules, comme les robots zombies ou les dinosaures Alien, pour vous jeter à l’assaut de base. Rempli de coups fourrés, le jeu est aussi facile qu’amusant, et son côté décalé fait toujours mouche !

Du même éditeur, Zombie 15 vous propose une aventure en plusieurs épisodes scénarisés dans lesquels vous devrez réussir une aventure palpitante en moins de 15 minutes, le jeu étant chronométré par une bande-son oppressante.

Legendary est un jeu de construction de decks, et Will Wheaton, spécialiste outre-Atlantique des jeux, le classait parmi les 5 jeux auxquels il faut avoir joué. Je ne suis pas loin de le rejoindre, et c’est en effet mon jeu de deckbuilding préféré. Dans ce jeu, vous allez constituer votre deck de héros Marvel pour empêcher un super-vilain de mettre son plan à exécution. Le jeu génère sa menace tout seul, de façon très efficace, et que l’on soit 1, 2, 3, 4 ou 5, le jeu offre toujours un challenge intéressant. Riche, très rejouable, avec un univers fort, Legendary Encounters est vraiment une réussite totale, riche d’extensions très bien pensées mais aussi et surtout d’une déclinaison dans l’univers d’Alien absolument remarquable, peut-être encore supérieure au jeu de base.

 

Jeux d’ambiance

Revenons à des choses plus légères maintenant avec la catégorie « jeux d’ambiance ». Leur but est simple : soirée entre potes, envie de rigoler, on sort ces jeux-là, et ça finit en grosse marrade.

King’s Gold est un jeu stupide consistant à voler de l’argent pour le roi, à en voler aux copains, et à finir le plus riche avec des jets de dés où la gourmandise est votre pire ennemi e. Aussi simple que drôle, King’s Gold est une belle surprise !

Vous n’avez pas peur de mimer ou de faire deviner ? Alors Time’s Up est un indémodable, dans lequel vous devrez faire deviner à votre partenaire une série de mots, ce qui occasionnera des prestations mémorables…

Buzz It ? Aussi idiot que simple. Une thématique, parfois totalement décalée, des mots à trouver en un temps record, et un buzzer punitif. Attendez de tomber sur « les chanteurs morts » et de voir ce que l’on va vous répondre par panique ou mauvaise foi…

Avalon est un jeu dans lequel les joueurs sont répartis en deux équipes, et où chacun ignore à quelle équipe appartient les autres. Dans une logique comparable aux Loups-Garous de Thiercelieux, chacun devra conduire le camp adverse à sa perte. Comme tous les jeux de félon, celui-ci est mécaniquement créateur d’ambiance et de belles rigolades.

 

Familial +

Nous continuons tranquillement et arrivons maintenant aux jeux un peu plus costauds, du familial + ou un peu plus haut. Ces jeux ne sont pas nécessairement très complexes, mais ils exigent un sens stratégique un peu solide et une certaine habitude des jeux.

Dans ce registre, on peut commencer par le tout récent Dead of Winter. Vous mettant à la tête d’un groupe de survivants après une apocalypse zombie, vous constituez avec les autres groupes une colonie qui tente de remplir un objectif parmi 10 possibles. 30 personnages, plusieurs niveaux de difficulté, une forte vocation narrative, un fort impact psychologique, Dead of Winter est fluide et intuitif mais vous posera beaucoup de cas de conscience et vous obligera à bien mûrir chaque mouvement : la mort rôde vraiment…

Un peu plus costaud, Hyperborea est un jeu plus abouti, qui vous met à la tête d’une civilisation, à travers un système d’actions via des cubes de couleur aussi novateur qu’original. Je vous renvoie assez lâchement à la vidéo que je lui ai consacré, dont la référence est dans la description.

J’ai beaucoup hésité avant de placer Lords of Xidit dans cette catégorie. Mais après y avoir joué avec tous les profils de joueurs, je peux le dire : ce jeu peut convenir à tout le monde, à condition de ne pas être trop jeune ou totalement réfractaire aux jeux. Recrutez vos unités, affrontez de terribles menaces, calculez bien vos actions et anticipez ceux des autres, dans un jeu qui en plus sent bon le respect des joueurs, Lords of Xidit est aussi l’un de mes coups de cœur 2014.

Fleet Commander est un jeu d’escarmouche spatial qui se joue à deux, fun, rapide, intéressant, un premier jeu pour un éditeur qu’il faudra suivre comme son ombre !

Enfin, Parade est une sorte de jeu de pli où vous devrez récupérer très peu de cartes… ou beaucoup, selon les circonstances. Agilité d’esprit et tactique sont des indispensables pour espérer triompher dans ce jeu graphiquement très réussi.

 

Les ‘gros jeux’

Enfin, la catégorie la plus relevée, celle que l’on pourrait résumer par « les gros jeux ». Ne prenez pas peur, ils ne sont pas nécessairement terriblement complexes, mais sont plutôt destinés aux joueurs aguerris qui sont un peu rompus à ce noble passe-temps.

Deus est un énorme choc de cette fin d’année. Jeu de civilisation très technique, avec des cartes à jouer de manière optimale, une gestion de sa main fort intéressante qui oblige à des choix bien pesés, le tout se traduisant sur un tableau qui autorise à interagir avec ses voisins, il se trouve dans cette catégorie et pas dans la précédente parce qu’il faut plusieurs parties pour bien le domestiquer et qu’il exige un sens des combinaisons, notamment, un peu plus élevé que beaucoup de jeux. L’auteur de Tournay a encore frappé fort.

Patchistory est lui aussi une belle réussite, basée sur des tuiles que l’on pose progressivement avec de nombreuses contraintes pour construire sa civilisation. Peu interactif, mais riche de possibilités multiples et jamais punitif pour qui sait s’adapter, il a surtout ce fameux système de patch, les tuiles, qui lui donne tout son sel, et de belles idées de gameplay, comme un système de votes très intéressant et pour le coup très interactif.

Jeu le plus ardu de cette catégorie, Dungeon Twister Prison est souvent appelé les échecs 2.0, des échecs dont le plateau serait mobile. Très ardu à prendre en main (5 scénarios sont là pour ça), il offre pourtant une profondeur de jeu abyssale et en plus offre un mode solo absolument réjouissant. L’un des jeux de mon Top 5 personnel.

Claustrophobia date un peu, mais il reste l’un des plus beaux jeux de duel conçus. Chaque joueur contrôle son groupe, l’escouade humaine contre la horde démoniaque, et les enjeux, possibilités et mises en place changent à chaque partie. Doté d’un système de combat et de localisations des dégats innovants, très abordable, riches en retournements de situation, Claustrophobia mérite largement le détour.

Concordia vous met dans la peau d’un riche marchand de l’antiquité. Il vous faudra faire commerce, utiliser astucieusement les notables de votre main, choisir le bon moment pour les reprendre en main : difficile mais passionnant, Concordia a été l’un des premiers chocs de l’année.

Dominant Species vous propose de réécrire l’évolution des espèces pendant l’ère glaciaire. Mélange subtil de jeu de stratégie à l’allemande et d’interactions entre joueurs très anglo-saxonne, Dominant Species n’est pas le jeu le plus accessible de la sélection, mais il offre un thème rafraichissant, que le jeu respecte scrupuleusement, et offrira un beau challenge aux joueurs exigeants.

Terra Mystica était mon jeu préféré en 2013 : à la tête d’un peuple, vous entreprenez la conquête de votre monde. Chaque faction a ses caractéristiques, et le système de placement d’ouvriers a rarement été aussi bien employé que dans ce jeu. Un incontournable, même un an après.

Vous connaissez la série Battlestar Galactica ? Vous appréciez les jeux de complots et de trahisons dans l’espace, avec de féroces robots humanoïdes glissés traitreusement parmi les joueurs ? les cas de conscience ? Alors le jeu du même nom est fait pour vous, et vous offrira de longues mais intenses parties !

Et enfin, l’un des candidats au titre de jeu de l’année, Five Tribes. Jeu de DEplacement d’ouvriers, vous partez face à un plateau dont tout le matériel est déjà en place, avec ses ouvriers. Ce sont leurs mouvements qui décident de vos actions, et tout compte ! Qui ils sont, combien ils sont, où ils vont, et surtout les opportunités que vous allez laisser aux autres. Enrichissez le tout d’un système d’ordre du tour qui s’achète avec des points de victoire, et vous comprendrez que l’on tient un jeu costaud et pourtant accessible et intuitif.

 

Voilà, j’espère qu’avec ces quelques idées vous aurez de quoi transmettre la passion ou au moins le plaisir autour de vous. L’année 2014 s’achève de bien belle manière et aura été étonnamment riche, profitez donc des vacances à venir pour vous retrouver autour d’une table et découvrir ou redécouvrir certains titres… Et le plaisir du jeu !

Bonnes fêtes à tous !

 

ACCEDEZ DIRECTEMENT A LA CATEGORIE QUI VOUS INTERESSE SUR LA VIDEO

TIMER:

ENFANTS – 01:48
JEUX FAMILIAUX – 5:52
ADOS ET JEUNES ADULTES – 11:17
JEUX D’AMBIANCE – 13:46
FAMILIAUX + – 15:10
LES GROS JEUX : 17:22