MaXoE > GAMES > Dossiers > Autres > E3 2019 : Un avenir incertain ?
Autres / PC / PS4 / Switch / Xbox One /
E3 2019 : Un avenir incertain ?

Plus qu’une semaine avant que les pré-conférences commencent et que l’E3 2019 ouvre ses portes. Cette année l’équipe Games de la Rédaction se fait plus discrète. On a certes tous quelques attentes, mais on sent que cette période 2019 sera encore sous le signe de la transition. D’ailleurs le salon de l’E3 n’est typiquement plus ce qu’il était à ses débuts. Aujourd’hui avec toutes les facilités de communication, on est en droit de se demander si ces quelques salons comme l’E3 ont encore un avenir glorieux.

E3, Gamescom, Tokyo Games Show, Paris Games Week, quatre salons se déroulant à quelques semaines d’intervalle, et qui présentent, pour ainsi dire, les mêmes annonces et jeux. Aujourd’hui, lorsque l’on se rapproche de ces salons « mythiques », chaque joueur et joueuse attend de pied ferme la consécration d’une annonce éperdument espérée depuis un certain temps. Il arrive donc d’être fortement déçu si l’on a placé ses attentes beaucoup trop hautes, alors que l’on peut être bien plus réceptifs(ves) à ces surprises, ces nouvelles IPs indépendantes, et autres jeux sortis de nulle part.

Pourtant, même sans être dans la confidence de potentiels jeux à venir, la déception peut encore être de plus belle si on a le « malheur » de tomber sur une source divulguant tout. Ces leaks sont devenus très courant ces dernières années dans le monde vidéoludique, qu’ils soient intentionnels pour faire monter la hype, ou simplement une bévue. Si vous vous en souvenez, certaines conférences y ont été confrontées sans pouvoir faire volte-face face à l’ampleur. Ce fut le cas notamment pour la conférence Microsoft en 2018, mais aussi Assassin’s Creed Odyssey pour Ubisoft ou encore Unravel Two chez Electronic Arts. D’ailleurs, a priori, ces leaks (vrais ou faux) sont de retour cette année. On ne saura donc que vous conseiller de ne pas les regarder si vous ne souhaitez pas vous gâcher le visionnage.

Les leaks ne viennent pas forcément que de personnes lambda ou d’insiders, mais aussi de revendeurs comme Gamestop ou Walmart indiquant souvent les différents noms et les probabilités du nombre de titres : Rage 2 est passé par là par exemple. Toutes ces sources d’informations « leaks » font en sorte qu’une grande partie de l’événement est gâché pour des milliers de joueurs(euses) attendant ces rendez-vous (E3, TGS,…) durant de très longs mois.

Depuis quelques temps, certains éditeurs et constructeurs se détachent un peu de l’événement (E3) en réalisant leur propre Show en pré-E3, mais ce n’est pas pour autant qu’ils échappent aux différents leaks. Alors peut-être y a-t-il une relation de cause à effet et on le voit davantage cette année, les éditeurs/constructeurs anticipent ces leaks, ou essaient de les anticiper en présentant leurs titres une quinzaine de jours à l’avance (ou parfois plus) : Call of Duty – Modern Warfare, Borderlands 3, Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint,… Ou encore en confirmant simplement les jeux qui seront présents durant l’événement.

Alors faut-il continuer à être présent à ces messes vidéoludiques, ou faut-il en changer les moyens de communication ?

Certains éditeurs et constructeurs se sont peut-être posé cette question, comme Sony cette année qui fait abstraction du Show. Shawn Layden l’a dit : la période de gestation de leurs jeux plus longue fait que, en juin 2019, il n’y aura pas de nouvelles choses à dire. Mais l’on sait aussi que si Sony faisait l’erreur de remontrer encore une fois les mêmes softs toujours en cours de développement pendant plusieurs années (on se souvient d’ailleurs de The Last Guardian, Final Fantasy 7 Remake ou encore Shenmue 3), les retours des joueurs(euses) seraient très mitigés. A la place, Sony a adopté récemment pour une nouvelle forme de communication, les State of Play qui consistent à dévoiler des vidéos pré-enregistrées le jour J à un public. Bon ce n’est pas nouveau, on connaît déjà cette formule avec les Nintendo Direct ou les Inside Xbox. Et comme vous le savez sans doute déjà, ces vidéos sont très prisées par les joueurs(euses) qui attendent de découvrir de nouveaux titres par ce biais.

Parce que oui, depuis ces rendez-vous récurrents (Nintendo Direct, Inside Xbox, State of Play,…), il y a moins de leaks comme nous en avons déjà parlé plus haut, mais en plus l’impact d’un jeu se ressent peut-être davantage auprès d’un joueur(euse). Que ce soit durant l’E3 ou les autres salons, avoir des informations par les diverses conférences permet certes de découvrir ou redécouvrir des titres, mais très souvent certains jeux sont noyés dans la masse de ce même flot d’informations. Citons par exemple quelques titres : The Last of Us Part II, Halo Infinite, Ori, Borderlands 3, Death Stranding, Sea of Solitude, Final Fantasy VII Remake. Parmi eux, est-ce que vous avez bien notifié les divers « indés » soutenus par les grands éditeurs/constructeurs ? Non ? Eh bien voilà, vous y êtes, les indépendants, et encore là on parle des plus connus, n’ont pas retenu votre attention. Alors qu’avec une « émission » mensuelle ou bimensuelle comme les Nintendo Direct, Inside Xbox, State of Play, ces « petits titres » sont certainement mieux mis en avant, et retiennent plus notre attention.

Aujourd’hui le jeu vidéo est devenu dans certains pays, le premier divertissement devant le cinéma, beaucoup de jeux sortent sur tous les supports disponibles. Et attendre un an entre chaque salon important, surtout face aux leaks, est peut-être trop long pour un joueur(euse). Avec les moyens de communication que nous avons aujourd’hui : Twitter, Instagram, Youtube, Emission, Mixer, etc…, ces nouveaux moyens de diffusion vont-ils causer la mort de ces salons ?