A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Dossiers > PS4 > Uncharted : A Thief’s end : Nos premières impressions sur le mode solo (Preview)
PS4
Uncharted : A Thief’s end : Nos premières impressions sur le mode solo (Preview)
Nathan est enfin de retour !

Dans un univers vidéoludique où les jeux multi supports se taillent la part du lion, les titres exclusifs aux différentes consoles deviennent des arguments de poids pour attirer les gamers. Microsoft et Sony se livrent depuis quelques années une guerre sans merci et dans ce conflit acharné, chaque firme possède ses atouts maîtres. Et depuis quelques années, la licence des Uncharted portée par le charismatique Nathan Drake constitue une vitrine de choix pour les Playstation. Après trois excellentissimes opus, la sortie du prochain Uncharted 4 baptisé A Thief’s End sera à tout parier l’une des dates clés dans la carrière de la PS4. Et cela tombe bien puisque Sony France conviait il y a quelques jours l’ensemble de la presse spécialisée dans un restaurant parisien branché et à la décoration on ne peut plus adaptée pour s’essayer au mode solo jusqu’alors soigneusement gardé secret…

Uncharted4-hautDu sang neuf made in Naughty Dog

Tout l’art d’une présentation à la presse réside dans la capacité à susciter l’impatience. Pas question de se frotter à la bête dès notre arrivée, il faut tout d’abord faire la rencontre de deux membres de l’équipe de Naughty Dog dont le lead game designer de ce qui devrait a priori clore la quadrilogie des Uncharted. Durant cette petite conférence de 20 minutes, nous en apprenons un peu plus sur le scénario s’articulant autour d’un trésor pirate gigantesque convoité par des organisations aux motivations douteuses.  Faisons confiance aux scénaristes pour nous concocter une histoire juteuse digne d’un Indy avec moults rebondissements improbables. Mais cette session est surtout l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les réelles nouveautés offertes par ce quatrième opus. Pour commencer, Nathan aura souvent l’occasion de conduire un véhicule, une option négligée jusque-là. L’idée n’est pas simplement d’offrir un gadget mais réellement d’étoffer le gameplay et de permettre de parcourir de vastes environnements. Attention, l’idée générale est de proposer quelque chose de relativement directif : Uncharted 4 ne cède donc pas à la mode de l’open world et du bac à sable. On ne s’en plaindra pas.

Enfin, Naughty Dog a décidé de grandement favoriser l’infiltration dans les innombrables phases d’action, en particulier grâce à un système de pointage des ennemis et d’icônes d’alertes progressives qui changent de couleur en fonction de votre discrétion. Une seule icône passe au rouge et  c’est l’alerte générale avec un feu nourri immédiat et l’arrivée de renforts : une volonté manifeste de favoriser un minimum de stratégie avant de rentrer dans le tas.

U4-MAD_wide-vista

Mais il est temps d’oublier le théorie et de se langer dans l’aventure paddle en mains, ne serait-ce qu’une petite heure.

Nathan, je t’aime !

Une dizaine de PS4 attendent les chanceux de la journée qui vont enfin pouvoir découvrir le fameux mode solo. A cette occasion, j’ai donc pu tester le début du dixième chapitre de ce tant attendu Uncharted 4.

Nous retrouvons notre éternel baroudeur en compagnie de son frère et de Victor Sullivan, personnage récurrent de la licence… Que voilà une jeep rutilante ! Un véhicule idéal pour parcourir une magnifique vallée malgache que surplombe un massif impressionnant. Le niveau graphique est clairement de haute volée avec de superbes points de vue soulignés d’ailleurs assez régulièrement par des micros cinématiques. Tout de suite, un mot sur la jeep : c’est un vrai plus ! La conduite est on ne peut plus simple et ne propose aucun challenge en soi. En revanche, le plaisir est réel. Il faut savoir en particulier se faufiler au travers de chemins tantôt rocailleux, tantôt boueux et veiller à toujours bénéficier du minimum d’adhérence. A ce titre, l’effet de patinage est saisissant. Un treuil est également disponible, celui-ci vous permettant de grimper des côtes trop glissantes ou même de détruire un pont fragilisé en s’arrimant à ses piliers. Vos partenaires n’hésitent pas à s’adresser à vous en fonction de vos actions ou de vos bourdes de pilotage ce qui donne beaucoup de naturel à l’expérience de jeu.

mad-preview-still-04

Mais nous voici face à une première phase d’attaque de véritable ampleur. Une troupe de guérilleros s’est installée dans une vieille église en ruine dans laquelle sont probablement cachés quelques indices susceptibles d’aider Nathan dans sa quête. D’emblée, la nécessité de reconnaitre les lieux s’impose. Pointer les ennemis et ainsi les marquer permet de repérer le pattern de leurs allées et venues et ainsi de procéder à quelques éliminations furtives. Nathan s’accroupit naturellement et sans aucune intervention de votre part, se faufile dans de hautes herbes ce qui annonce clairement la donne. Ce niveau propose un challenge assez relevé puisqu’un sniper veille bien à l’abri en haut du clocher et que les gardes sont disséminés sur toute la zone. Se faire repérer rapidement et c’est l’assurance d’une échauffourée. Lorsque vous n’avez pas été assez prudent, l’icône d’alerte vire au jaune et vous n’avez plus que quelques secondes pour éliminer le garde et éviter ainsi une mobilisation générale des forces. Un bon facteur de stress ! Enfin, lorsque l’on rentre dans le cœur de l’action et que les tirs d’armes automatiques font rage, vos deux acolytes se joignent à vous pour vous épauler. Leurs interventions ne semblent pas uniquement esthétiques même si leur apport reste mesuré. Ne comptez pas remporter la victoire en leur laissant faire tout le boulot. Quelques minutes et une vingtaine de victimes plus tard, vous pouvez faire exploser une large porte en bois  et collecter le fameux indice. Un petit coup de jeep, un denier point de vue magnifique sur le mont qui domine la vallée et…. fin !

Nos gentils organisateurs nous font signe de ne pas aller plus loin. Ce n’est pas l’envie qui nous manque, tant cette première prise en main a laissé entrevoir une expérience de jeu top niveau.

Il faudra donc attendre le 10 mai pour découvrir l’ensemble d’une aventure qui se présente vraiment sous les meilleurs auspices !