Festival de Cannes 2019 MaXoE Focus Game of Thrones
Après une édition 2018 sous le signe du renouveau (modification des dates du Festival, de la gestion des projections et de nombreux nouveaux venus au sein de la Sélection Officielle), cette édition 2019 est celle de la femme. Déjà par ce choix de rendre hommage à l’immense réalisatrice Agnès Varda disparue récemment, avec l’affiche officielle de cette 72e édition. Mais aussi et surtout parce que pour la première fois, l’organisation du Festival a mis un ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > L’expo BD du jeudi : Le Château des étoiles d’Alex Alice à la Galerie Daniel Maghen + Une Chronique
Livres / BD / Sorties / Expos
L’expo BD du jeudi : Le Château des étoiles d’Alex Alice à la Galerie Daniel Maghen + Une Chronique

Le jeudi nous consacrons un billet à une expo qui fait l’actualité. Quand cette expo fait écho à un album tout fraîchement publié, cela donne une chronique plus large qui mêle les deux pour une plongée des plus immersives ! 

En janvier 2017 le FIBD consacrait une large exposition à la série Le Château des étoiles d’Alex Alice éditée par les Editions Rue de Sèvres dont le second cycle devait débuter trois mois plus tard. Une exposition totalement immersive (nous vous en parlions dans cette news) par la scénographie proposée qui permettait de plonger le lecteur et le visiteur au cœur d’une époque, la deuxième moitié du dix-neuvième siècle, dans laquelle les héros évoluent, et aussi dans l’antre de la création, au plus près de la documentation et des inspirations de l’auteur. Alors que nous vous avons proposé nos Chroniques du Tome 1 et du Tome 2 du premier diptyque, le second cycle de la série vient tout juste de se clore avec le dernier album du diptyque martien qui met en scène Séraphin et ses amis dans leur voyage vers et sur Mars, où le Professeur Dulac père du jeune homme aurait été amené. Nous vous en proposons la chronique plus bas. L’occasion de laisser les teintes bleutées se changer en des rouges et des ocres parfaitement maîtrisés.

La galerie Daniel Maghen propose depuis quelques jours de plonger ses visiteurs dans l’univers patiemment construit par Alex Alice. Une mise en scène grandiose qui a pu être développée à l’Espace Commines durant quatre jours du 20 au 23 septembre 2018 et qui se poursuit au siège de la galerie au 36, rue du Louvre. Il est possible d’y retrouver outre 80 planches, peintures et dessins divers ayant traits à l’ensemble des deux cycles (quatre albums au total), une scénographie originale comprenant notamment des maquettes d’éthernefs réalisées à partir des plans d’Alex Alice lui-même, des objets d’époque (malles, carnets, chapeau, mallette, vieux livres…). Une plongée dans l’atmosphère d’une époque et d’une série addictive. Info de dernière minute, l’expo qui devait s’achever le 6 octobre est prolongée de trois semaines. Vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas y aller !

Informations pratiques

Du 25 septembre au 27 octobre à la Galerie Daniel Maghen
36 rue du Louvre
75001 Paris

Tel.: 01 42 84 37 39
Du mardi au samedi de 10h30 à 19h00

 

Chronique – Le château des étoiles T3 & 4

A peine revenus de leur périple spatial sur la Lune, Séraphin et ses amis trouvent refuge dans un manoir breton a priori préservé des regards indiscrets. Il faut dire que la course à la conquête de l’espace et des planètes devient un enjeu de taille pour les grands empires terrestres qui n’aspirent qu’à une chose, le pouvoir. Un pouvoir qui passe par la domination des airs, de l’espace et la conquête de nouvelles planètes. Dans le premier tome de ce nouveau diptyque Séraphin et ses amis embarquaient en direction de la planète rouge pour tenter de retrouver le Professeur Dulac, père du jeune garçon enlevé par les Prussiens. Un voyage dans l’espace d’un peu plus de trois mois qui ne devait pas s’accomplir dans la plus grande sérénité.

Et pour cause le chambellan von Gudden embarqué dans l’ethernef pour guider nos héros sur les traces de la première expédition prussienne, celle qui tient prisonnier le professeur Dulac, va révéler son vrai visage et d’autres secrets jusque-là très bien gardés. Il recevra l’aide de Loïc, le garçon breton un tantinet désagréable croisé dans le petit village où Séraphin, Hans et Sophie ont séjournés quelques temps, qui a embarqué de façon clandestine sur l’ethernef… Arrivés sur Mars, Séraphin et ses amis découvrent une planète mystérieuse peuplée de roches voraces, de bestioles semblables à de larges larves aux couleurs étranges, mais aussi et surtout une civilisation qui se meurt et les traces d’un peuple parti depuis longtemps de la surface de Mars après avoir notamment laissé derrière eux de gigantesques canaux. Ceux qui, visibles depuis la Terre, alimentent les rêves les plus fous des observateurs et scientifiques terriens…

Alex Alice a trouvé avec Le Château des étoiles l’univers personnel qu’il entendait développer depuis longtemps. La confiance du jeune éditeur Rue de Sèvres qui le signe en 2015 lui permet d’explorer un monde avec une carte blanche qu’il exploite sans s’imposer de limites. Travaillé à l’aquarelle sur des planches grand format que le lecteur peut découvrir via la gazette, série de trois « journaux » qui reprennent les chapitres du récit avant sa publication, chaque volet de l’histoire de Séraphin et de ses amis regorgent d’inventivité, d’aventure avec un grand A, d’humour et de mystères. L’auteur reconnait se nourrir du regard que certains romanciers ou scientifiques du début du vingtième siècle portaient à la planète Mars dans des récits parfois édifiants. Il flirte ainsi entre l’univers « ludique » d’un Jules Verne et l’étrangeté débridée des récits d’Albert Robida. Une série incontournable dont on ne redoute qu’une chose : quelle finisse un jour !   

Alex Alice – Le château des étoiles T3 & 4 – Rue de Sèvres – 2017 & 2018