Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > News > Livres / BD > Exposition Cédric Babouche à l’Espace Chifoumi à Bordeaux et Chronique ‘Le chant du cygne’ (Le Lombard)
Histoire / Livres / BD / Sorties / Expos
Exposition Cédric Babouche à l’Espace Chifoumi à Bordeaux et Chronique ‘Le chant du cygne’ (Le Lombard)

Les éditions du Lombard ont la très belle idée de sortir une intégrale du Chant du cygne, un diptyque sur la première guerre mondiale qui raconte l’acte de rébellion de quelques soldats pris dans l’étau du Chemin des Dames.

Des soldats sacrifiés par un état-major dépassé qui met en avant le contexte hiérarchique pour justifier d’actes de boucherie pure. Cet album, dont le premier volet (lire notre Chronique sur cette page) paru en août 2014 à l’occasion de la commémoration des 100 ans du conflit (voir les articles de notre Focus Spécial), avait séduit la rédaction de MaXoE, figurait dans la shortlist du Grand Prix des Lecteur 2015. Le second volet de cette histoire a vu le jour juste avant l’édition 2016 du Festival International de la BD d’Angoulême.

La parution de l’intégrale vient donc au bon moment, en cette année 2018 qui voit la fin des commémorations. Pour l’occasion l’Espace Chifoumi de Bordeaux propose une exposition des travaux du dessinateur du projet Cédric Babouche. De quoi se replonger dans les destins de Larzac, La Science, Le Boeuf, La Tiff, du sergent Sabiane et du lieutenant Katzinski surnommé Katz.

Informations pratiques
Jusqu’au 3 décembre 2018

Espace Chifoumi
52 rue du Mirail, 33000 Bordeaux
contact@espace-chifoumi.fr

Chronique Le chant du cygne (intégrale) – Le Lombard

C’est au petit coin que l’on savoure le mieux ces moments de répit avant la galère des combats. Le sergent Sabiane et ses hommes en sont convaincus et, même si les rats sont aussi de la partie et que les effluves qui se répandent autour de ces bouts de bois assemblés sont plutôt prégnantes, rien ne vaut les minutes passées-là, accompagné parfois d’une miraculeuse gazette qui ferait toucher le septième ciel à plus d’un soldat. Mais voilà la réalité des combats revient vite à la charge et contraint le sergent Sabiane à mettre un terme à son office pour répondre aux ordres du lieutenant Katzinski.

Les nouvelles transmises par l’officier ne sont pas foncièrement réjouissantes. Vingt minutes les séparent en effet de la prochaine charge contre l’ennemi. Une charge appuyée par des tanks venus en renfort et derrière lesquels les hommes pourront s’abriter du feu continu de l’ennemi. Un peu comme la dernière fois lorsque l’épopée c’était soldée par un résultat désastreux. Le sergent Sabiane, même s’il agit en bon militaire respectueux des ordres, n’en éprouve pas moins une réticence légitime à l’annonce de cette nouvelle opération, un sentiment qui se double d’une impression d’abandon des hommes et plus grave encore, d’incompétence stratégique. L’opération programmée par le haut commandement se soldera une nouvelle fois par un échec prévisible.

C’est à ce moment-là que surgit de nulle part ou presque une pétition signée par un bon lot de soldats du rang, la pétition dite de la côte 108, un document émargé par près de 3000 hommes et qui circule dans les rangs pour s’opposer à la stratégie meurtrière du général Nivelle. Pour le sergent Sabiane, signer la pétition reviendrait à réserver une place directe pour le poteau, d’ailleurs aucun officier ne l’a signée et l’effet de ces papiers réunis pourrait se révéler désastreux pour les pétitionnaires. Oui mais voilà, les hommes sont exténués physiquement et surtout psychologiquement. Devant cette crise en gestation le colonel d’Anjou réunit ses troupes auxquelles il promet une permission royale de trois semaines si lui sont remis les fameux feuillets des 3000 signataires. Le marché conclu semble n’être toutefois que partiellement respecté puisque les camions sensés ramener les hommes vers l’arrière du front pour leur offrir une liberté bien méritée n’empruntent pas la bonne route ; bien au contraire, puisqu’ils se dirigent vers une ligne de front baptisée Le Chaudron…

Peu de récits se déroulant lors de la Grande guerre se tissent ou évoquent les mutineries de 1917, celles pour être précis qui prennent forment autour de la boucherie du Chemin des Dames. Le chant du cygne leur consacre un diptyque de haute facture autour d’une compagnie bernée qui entend bien apporter à Paris en mains propres la pétition de la côte 108. Sur le fond le récit explore un fait de mutinerie, comme il a pu y en avoir justement à l’occasion de la bataille du Chemin des Dames. Les très « rodés » Xavier Dorison et Emmanuel Herzet tissent leur récit autour d’un groupe de poilus déjà vétérans de la guerre, des hommes qui sont-là depuis les débuts et qui peuvent porter de fait un regard sur les réalités de terrain et les erreurs stratégiques émanant du haut commandement. Ici ce sont les Larzac, La Science, Le Boeuf, La Tiff sous les ordres du sergent Sabiane et du lieutenant Katzinski surnommé Katz qui occupent le cœur du récit.

Car au-delà des faits tragiques de la guerre de tranchée, dont les récits foisonnent par ailleurs, les scénaristes de ce projet mettent en avant la donne humaine, en essayant, sans juger, de comprendre leur épuisement moral, leur motivation, leur ras-le-bol légitime. Le sergent Sabiane, droit et professionnel dans son comportement, tout comme le lieutenant Katz, qui, prit au piège dans une situation d’entre-deux, opte pour la voie la plus risquée pour lui mais aussi la plus morale, sont les pivots de ce récit. Le dessin de Cédric Babouche est une vraie claque. Plus habitué à travailler sur l’animation il livre là son premier projet BD. Réalisé en couleur directe, son style puise dans ses expériences passées pour offrir des planches qui explosent visuellement par leur rythme, la recherche sur les plans, la dynamique insufflée. Le dessin semble sortir du cadre, comme s’il voulait repousser encore plus le format déjà confortable de la collection Signé. C’est dense, tout à la fois sombre et épique, bref du très bel ouvrage.

Xavier Dorison, Emmanuel Herzet et Cédric Babouche – Le chant du cygne (intégrale) – Le Lombard – 2018