MaXoE Festival 2019MaXoE Festival 2019 MaXoE Festival 2019
MaXoE > ZOOM > Dossiers > Associations > A retenir de 2012 : Rue des Voleurs, END, The Naphtaline Orchestra, Couleur de peau : Miel, PLAY…
Associations / Cinéma / DVD / Livres / BD / Musique / Société / Sorties / Expos / Sports / Télé / Séries / / /
A retenir de 2012 : Rue des Voleurs, END, The Naphtaline Orchestra, Couleur de peau : Miel, PLAY…

L’année 2012 s’achève en douceur et, après avoir survécu à une fin de monde, voici le temps des bonnes résolutions qui s’approche  ainsi que celui du bilan. Alors que retenir de cette année 2012 ? Bref retour sur ces douze mois écoulés avec ma sélection sous forme de portrait chinois.

Si l’année 2012 était :

– Un livre : Rue des Voleurs de Mathias Enard

Il s’appelle Lakhdar, il est marocain et  a, à peine, une vingtaine d’années. Comme beaucoup de jeunes gens de son âge, il a des rêves d’avenir et l’espérance de meilleurs horizons. Elle s’appelle Judit, elle est étudiante espagnole en vacances au Maroc. Elle aussi rêve d’une société meilleure. Dans les rues de Tanger, ils se croisent, s’aiment mais elle doit repartir à Barcelone. Avec Rue des voleurs, Mathias Enard nous offre un récit poignant où révolutions arabes côtoient manifestations d’indignés, où rêves et  passion se confrontent à la triste réalité d’un occident déliquescent et où, finalement, se dessine les contours d’un avenir sombre qui ne demande qu’à être teinté d’espoir.
Rue des voleurs – Mathias Enard – Actes Sud – 256 pages – 21,5€

– Un album de musique : The Naphtaline Orchestra d’Ez3kiel

Avec The Naphtaline Orchestra, Ez3kiel nous transporte dans un autre univers bien loin de notre XXIème siècle. Un voyage dans le temps, qui fait appel à notre imaginaire et nous mène sur des chemins de traverses bien loin de nos sentiers balisés.  Pour en savoir plus, je vous invite à lire ou à relire la chronique de Tof
The Naphtaline Orchestra – Ez3kiel – Kika – 12,6€

– Un film, Couleur de peau : Miel de Jung & Laurent Boileau

Ils sont 200 000 enfants coréens disséminés à travers le monde depuis la guerre de Corée. 200 000 à avoir été adoptés et toujours à être en quête d’une identité que certains ne trouveront jamais. Adopté en 1971 par une famille belge, Jung est l’un d’entre eux. Dans ce film, il retrace les différentes étapes clés de sa vie de l’orphelinat à son retour en Corée. Récit autobiographique, Couleur de peau : Miel est également une profonde réflexion sur l’adoption, la mixité, les difficultés d’intégration et, bien sûr, sur l’amour. Un témoignage bouleversant qui ne peut laisser insensible.
Couleur de peau : Miel – Jung & Boileau – France Télévisions Distribution – 20€ (DVD)

– Un documentaire : PLAY de Manuel Herrero 

Sur chaque région du globe les hommes jouent. Ils jouent pour se divertir, se confronter, se dépasser, se surpasser… Parfois, pour entrer dans le monde des adultes. Quelle que soit sa nature, qu’il soit connu, méconnu, inconnu, le sport fait partie intégrante de l’Homme. Dans PLAY, Manuel Herrero part à la rencontre d’athlètes, internationaux ou méconnus, afin de nous offrir un magnifique documentaire qu’on prend plaisir à voir et à revoir.
PLAY – Manuel Herrero – Koba Films – 20€ (DVD)

– Une série : Les revenants de Fabrice Gobert

Adaptation du film éponyme de Robin Campillo (dont vous pouvez retrouver la chronique ici), les Revenants confronte les vivants au retour d’un être cher disparu. Ce contact, parfois espéré, prend corps par un phénomène inexplicable et bouleverse le monde des vivants. Comment faire face à ces morts qui ressuscitent et qui espèrent reprendre leur place ? Une série angoissante portée par une bande originale de Mogwaï entêtante qui ne vous laissera pas indifférents !
Les revenants – Fabrice Gobert – Universal Studio Canal Vidéo – 25€ (DVD)

– Une bande dessinée : END de Barbara Canepa et Anna Merli – Collection Métamorphose – Soleil

Que dire sur END qui n’a pas été déjà dit ici ? END c’est beau, c’est la délicatesse du détail, c’est l’époque victorienne…  C’est génial ! Mon conseil ? Prenez la version spéciale ! 
END (Edition spéciale) – Babara Canepa & Anna Merli – Collection Métamorphose – Soleil Editions – 25€

– Une œuvre picturale : Notre-Dame 1900 de Didier Graffet en vente à la galerie Daniel Maghen.

Dans le cadre d’une commande de la galerie Daniel Maghen, Didier Graffet a réalisé une série de tableaux représentant l’univers Steampunk. Parmi ces toiles plus belles les unes que les autres, une a particulièrement attiré mon attention Notre-Dame 1900. Que dire de cette représentation qui nous rappelle le 19ème siècle des grands auteurs tels Jules Verne ou Victor Hugo tout en y mêlant modernité.
Notre-Dame 1900 – Galerie Daniel Maghen – 8000€

– Une interview : Didier Convard et Fred Vignaux pour le Pendule de Foucault

Tout avait commencé lors d’une soirée organisée aux musée des Arts et Métiers où j’ai été captivée par le discours de Didier Convard. Cela s’est confirmé dans le cadre d’une interview des deux auteurs lors du festival Quai des bulles. Un véritable moment d’échange que l’on vous proposera bientôt.

– Un salon : Quai des Bulles à Saint-Malo.

Dans le monde de la BD, il y a deux gros événements : Angoulême et Quai des bulles. Si le premier draine un public massif et des journalistes et spécialistes du monde entier, le second n’est pas en reste ! Avec sa taille plus modeste, Quai des bulles s’installe chaque année au pied de la vieille ville de Saint-Malo. Une occasion de passer un week-end au grand air tout en faisant de belles rencontres.

– Une exposition : Lascaux – Exposition Internationale – Cap Sciences à Bordeaux et jusqu’au 06 janvier 2013

Depuis sa découverte en 1940, la grotte de Lascaux située dans le cœur de la Vézère n’a cessé d’attirer les foules. Le temps d’une visite en trois étapes (observation, contemplation, réflexion), cette exposition a pour but de faire reconnaître internationalement l’un des sites préhistoriques les plus exceptionnels. Pour les retardataires, elle dure jusqu’au 06 janvier à Bordeaux avant de s’envoler pour Chicago puis Montréal.
Lascaux – Cap Sciences Bordeaux – jusqu’au 06 janvier – 8€ (plein tarif)

– Un spectacle : mon gala de fin d’année

Comme chaque année, l’année 2012 a été riche en concerts, théâtre, spectacles et autres manifestations. Cependant, si je devais en retenir un ça serait mon gala de danse. Pour ceux qui me connaissent, la danse fait partie intégrante de ma vie. Après avoir fait de nombreuses années de modern-jazz, je me suis remise depuis quelques années maintenant à la danse orientale. J’ai bien dit danse orientale, pas danse du ventre ! J’aime danser et j’aime cette tension qu’il y a juste avant d’entrer sur scène. Après une pose de quatre ans, l’année 2012 m’a permis de retrouver ces émotions.

-Un événement sportif : Le choix est difficile entre la victoire du XV de France sur l’Australie lors des derniers tests matches et le 19ème sacre du Stade Toulousain…

Je vais quand même pencher pour le 19ème sacre parce que « jeu de mains, jeu de toulousains » et que  Toulouse est mon équipe de cœur. Celle qui me fait vibrer à chaque journée de championnat, celle qui alimente le XV de France et celle qui, en toute objectivité bien entendu, est la plus belle à voir jouer (surtout lorsqu’ils sont dans leur grand jour). Puis le Rouge et Noir me va si bien…

– Un projet : la construction d’un nouveau stade par la Fédération Française de Rugby en Ile-de-France

Il va se situer à Evry, aura un toit rétractable et coûtera la bagatelle de 600 millions d’euros. On n’avait pas assez d’un stade de 80 000 places vide, la FFR en construit un second… Sauf que là, il n’y aura plus de risque de match annulé. No comment…

– Une découverte : le Boson de Higgs

Le 04 juillet 2012, le CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire) annonçait  avec une certitude de 99,99997 % avoir identifié un nouveau boson qui pouvait être compatible avec le boson de Higgs. Une annonce qui a agité l’ensemble de la communauté scientifique.

– Un diplôme : la thèse de Crazybug

Les vieux de la vieille se souviendront de bugger fou, j’ai nommé Crazybug (Crazounet pour les intimes) alias Chevalier Crazy de MaXoE à l’époque de MaXoE64. Nous l’attendions depuis des années, une véritable arlésienne et, peut-être en raison d’une fin du monde imminente, elle est arrivée ! Crazybug a soutenu sa thèse et le voilà Docteur ! Donc on l’applaudit tous bien fort, on lui fait une standing ovation et maintenant on le vouvoie et on l’appelle Monsieur de Crazybug !

– Un combat : l’égalité des droits en France

Il y a beaucoup de combats à mener et il est difficile d’en choisir un seul. Cependant en cette fin d’année, c’est celui-ci que je retiens parce qu’il me semble inadmissible qu’au 21ème siècle on ne soit pas tous égaux en droit, dans une démocratie qui plus est. Il y a des combats qui sont plus faciles que d’autres à mener. Pour moi, celui-ci est de ceux-là ! Liberté, égalité, fraternité !

– Une rencontre : Suzon, présidente de l’association des Enfants du Nil.

Il y a des personnes pour qui le don de soi est une évidence. Suzon en fait partie. Tout est parti d’un voyage en Egypte où elle est allée à la rencontre des habitants. L’Egypte, on l’aime ou on ne l’aime pas. C’est elle qui le dit. Et entre elle et les enfants égyptiens, c’est devenu une belle histoire d’échange et de partage. Une belle leçon de vie sur laquelle nous reviendrons dès le mois de janvier.

– Une fierté personnelle : Mon corset

C’était un défi personnel, pour une Semaine Spéciale à venir sur MaXoE. Il m’a nécessité du tissu, beaucoup de fil et quelques heures de travail mais j’y suis arrivé ! Je l’ai fini et j’ai même fait une doublure ! Alors certes, les puristes diront qu’il a plein de défauts mais en ce qui me concerne j’en suis très fière car c’est le premier ouvrage que je termine et je l’ai fait toute seule comme une grande. Nous y reviendrons également sur MaXoE.