Le Salon de la Gamescom débute aujourd’hui à Cologne en Allemagne avec les premières annonces et présentations. Comme chaque année, nous vous proposons de suivre l’essentiel de la Gamescom 2018 avec nos news et dossiers récapitulatifs pour ne rien manquer de ce qu’il s’y passe. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces nombreuses mises à jour sur notre site consacré au salon. Et comme toujours, vous pouvez aussi nous suivre sur les réseaux sociaux ... En savoir plus !
MaXoE > ZOOM > Dossiers > Auto / Moto / Vélo > E-Mo de Matra : le scooter 100% écolo à l’essai !
Auto / Moto / Vélo
E-Mo de Matra : le scooter 100% écolo à l’essai !

Ça fait quelques temps que l’information circule sur le net et que l’engin, lui, circule dans certaines villes. Mais à Lyon, la présentation officielle de l’E-Mo ne s’est faite que vendredi dernier chez Scooters & Compagnie. Et j’y étais. Vi vi, je passais par là, par hasard, un jour où les TCL (transports en commun lyonnais) faisaient encore grève. Si si, c’était tout à fait par hasard et non pas du à la réception d’un communiqué de presse. :b

Alors qu’est-ce que l’E-Mo ? C’est un scooter électrique produit par Matra. Un truc tout petit et tout mimi. 😀 Oh je sais, ce n’est pas très neutre comme description. Mais j’avoue que j’ai adoré. L’engin ressemble plus à une mobylette qu’à un scooter, mais une mobylette au look revisité et surtout un côté écologique prédominant.

Alors pour la petite histoire, c’est GGbob qui devait tester mais môôôôssieur m’a fait faux bond (même s’il doit se rattraper cette semaine et essayer l’E-Mo) et j’y suis allée pas très sûre de moi sur le fait de devoir tester l’engin, vu que je n’ai jamais essayé de conduire un scooter, je me contente d’être passagère sur les 2 roues motorisés. Je suis arrivée comme d’habitude en avance, avant l’heure de départ des festivités. Mais j’ai été très bien accueillie et l’avantage d’arriver en avance, c’est qu’il n’y a pas besoin de se battre pour obtenir des renseignements. :b Et même qu’ils me l’ont fait essayer l’engin, tout en sachant que cet essai était mon baptême en scooter. Ils sont téméraires, non ? Mais cet essai m’a séduite.

J’avais lu 2-3 critiques sur le net, des critiques sur la qualité des freins, sur la vitesse ou l’autonomie limitées, sur le fait qu’il n’y a rien de prévu pour porter des sacs, sur les suspensions pas très bonnes… Et bien franchement, ces critiques n’ont pas lieu d’être pour moi.

Les bagages déjà : la E-Mo (oui, j’ai décidé que son nom était féminin, même si c’est UN scooter, ce sera LA E-Mo) dispose d’un top caisse ainsi que d’un panier qu’on peut fixer à l’avant. De plus, il y a la place entre les jambes pour y poser un sac.

La vitesse est limitée à 45km/h. Oui, ça peut en gêner certains, mais ce scooter est prévu pour la ville et il n’y a pas besoin d’aller plus vite franchement. Même remarque sur l’autonomie. 40km, ce n’est pas beaucoup. Sauf que ce scooter étant conçu pour la ville, il n’y a pas besoin de plus. Prenons par exemple mon cas. La distance de mon chez moi à mon boulot est de 5 km (distance indiquée par Mappy). Donc aller-retour, cela fait 10 km par jour (admirez mon talent inné et remarquable en calcul mental). Donc je peux tenir 3-4 jours avant de recharger. Recharger au boulot puisque la batterie peut se retirer du scooter pour la brancher sur n’importe quelle prise (celle de votre bureau par exemple). Moi, ça ne me gêne pas. D’autant plus que ce petit scooter pour gadgeteux se recharge complètement en deux heures. Ça change du Solex qui se recharge en huit heures, non ?

Les suspensions ? Ben rien à redire, je ne les ai pas trouvées horribles, que ce soit sur des trous (il est bien connu que les routes sont toutes en parfait état), que sur des pavés. Mes fesses n’ont pas subies de traumatismes particuliers et elles se trouvaient au contraire bien installées sur la selle.

Les freins sont des freins à tambour. C’est sûr que c’est moins réactif que les freins à disque et ça peut poser problème pour les piétons. C’est ce que j’ai lu quelque part. Quelqu’un qui se plaignait qu’il ne pouvait pas freiner assez rapidement pour éviter les piétons. Je dis ça comme ça, hein ? Mais un scooter, c’est fait pour les routes, pas pour les trottoirs. Vous savez, ces longues bandes goudronnées (ou pavées) où on n’y trouve que des engins motorisés (ou fonctionnant par l’étrange poussée de jambes sur des pédales). Les piétons, on en trouve pas beaucoup sur ces voies. Et même avec des freins à tambour, je freinais mieux qu’une voiture. Ça doit être une question de poids et de cinétique. Mais bon, en même temps, si on prend les piétons pour des quilles et soi-même pour la boule de bowling, forcément, les freins ne sont pas suffisants pour pouvoir se faire tous ces piétons qui bougent et qui ne sont même pas alignés. Mais peut-être que pour la prochaine génération, ils rajouteront un détecteur de cible. On ne sait jamais.

Sinon, que dire d’autre. Ce scooter a un petit look de mob, en plus court et plus compact. Pourquoi plus court ? Pas seulement pour le rendre plus mignon, mais aussi parce que ça lui permet de rentrer dans les ascenseurs. Avec ses 40kg tout nu et tout mouillé, la E-Mo pèse moins que vous et si l’ascenseur se retrouve en surchage, ce sera vous qui sortirez parce que ce sera vous qui pèserez le plus lourd ! Non mais ! Les hommes pourront le soulever sans problème. Moi j’ai pas réussi. :b

Ce petit look de mob séduira les trentenaires, ceux qui ont connu la mobylette dans leur lointaine jeunesse. 😉 Je crains par contre qu’elle ne séduise pas les ados qui sont bien attachés au look scooter et surtout au bruit. A moins que l’ado soit fan des technologies vertes.

Moi en tout cas, elle m’a séduite. J’ai trouvé son silence très agréable et j’ai adoré le bruit de son clignotant. Elle est fabriquée en 4 coloris : violet (qu’ils ont appelé framboise), noir, blanc et vert anis. Des couleurs peps qui collent tout à fait au look. Elle a un petit côté gadget que j’adore. Son tableau de bord ressemble à un gros smiley.

La deuxième génération est déjà prévue pour l’année prochaine avec quelques modifications. Les freins notamment. Les raleurs auront leurs freins à disque ! Mais la deuxième génération sera plus chère que la première, et oui ! Et pour les ados si attachés au look scooter, Matra a aussi un prévu un scooter électrique, un gros scooter avec plus d’autonomie. Comme ça, tout le monde sera content !

Bon, passons aux points négatifs. Le prix d’abord. La E-Mo est certes plus abordable qu’un scooter ou même qu’un vélo électrique, mais elle n’en reste pas moins chère : 1790 euros. C’est la seule chose qui me retient d’en prendre une. Et pourtant, qu’est-ce que je serai bien sur ce petit scooter électrique au lieu de galérer avec les transports en commun lyonnais qui font grève trop souvent… Et le pire, c’est que Paris a offert pour son achat une prime de 400 euros. Et pour l’instant, Lyon n’a toujours pas accordé cette prime qui est toujours en négociation… La mairie de Lyon n’est vraiment pas à la hauteur en ce moment.

Deuxième point négatif pour lequel Matra n’y est pour rien : la facilité de voler ce scooter. Et vi, il est tout petit, tout léger et donc plus facile à voler. Bien-sûr, vous pouvez toujours retirer la batterie, et il y a l’antivol de direction et l’anti-démarreur électronique à code PIN. Mais voilà, si vous n’avez pas d’ascenseur, vous ne pourrez pas la rentrer bien à l’abri chez vous. Et personnellement, je n’aimerai pas la laisser dans la rue.

L’E-Mo, c’est mignon, c’est gadget, c’est écolo et ça vous fera faire des économies (malgré son prix).

Et pour vous remercier d’avoir lu mon avis subjectif sur la E-Mo, je vais faire passer une petite panière dans laquelle vous pouvez mettre des pièces ou des billets dans un but totalement non lucratif (celui de m’acheter une E-Mo). 😉

 

Initialement publié le 26.10.09 à 12:36.