MaXoE > ZOOM > News > Environnement > OnEstPrêt, all4trees et Youth For Climate lancent la campagne de mobilisation #act4amazonia
Environnement
OnEstPrêt, all4trees et Youth For Climate lancent la campagne de mobilisation #act4amazonia

Juste avant le week-end et l’ouverture du G7 à Biarritz, OnEstPrêt, all4trees et Youth For Climate ont lancé la campagne de mobilisation #act4amazonia en soutien à la forêt qui brûle en Amazonie mais aussi en Sibérie ou en Indonésie.

Nous vous proposons de découvrir la lettre de lancement de cette campagne que vous pouvez soutenir et relayer si vous vous sentez concerné par cette démarche via la plateforme all4trees.org/amazonia. Quelques heures après le lancement de la campagne, la lettre avait déjà reçu plus de 4600 signatures, le soutien de 14 organisations et de plusieurs personnalités parmi lesquelles Yann Arthus Bertrand et Cyril Dion.

L’Amazonie brûle. Ainsi que la Sibérie, l’Indonésie.

Plus personne ne peut ignorer la gravité de la situation. Les incendies en Amazonie ont presque quadruplé en 2019 par rapport à 2018, avec pas moins de 72 843 départs de feux enregistrés cette année ! (INPE)

Cette destruction a trois effets auxquels nous ne pouvons nous résoudre :  

Elle affecte une immense réserve de biodiversité alors que nous vivons la sixième extinction de masse.

Elle aggrave la crise climatique : les forêts primaires sont des puits de carbone ; de plus elles purifient l’eau et leur disparition affecte les pluies. Ces deux phénomènes participent à l’emballement de la machine climatique.

Enfin, elle bafoue le droit à la vie des peuples autochtones.

Les raisons de ce drame sont connues : la déforestation permet d’ouvrir des espaces pour l’agrobusiness, afin de répondre à l’appétit des consommateurs, entre autres européens (élevage et soja destiné à l’alimentation animale) (sources en bas de page).

L’Amazonie qui brûle est donc l’illustration du risque existentiel qui pèse sur notre planète et sur l’humanité. Notre cohérence écologique individuelle est nécessaire mais ne suffira pas à nous sauver ; il faut entreprendre des mesures collectives.

En ce jour d’ouverture du G7, nous déclarons donc à nos dirigeants que nous ne nous satisferons plus de paroles ou de prières. Le temps est à l’urgence de l’action.C’est pourquoi nous souhaitons répondre point par point aux propositions avancées récemment par Emmanuel Macron.

À la proposition concernant l’aide financière à la reforestation, nous affirmons que la reforestation massive, bien que nécessaire, ne saurait être efficace sans arrêt de la destruction. Nous demandons donc, en plus des engagements financiers, la suspension de l’importation de la viande de bœuf et du soja en provenance des terres déforestées en Amazonie. Le traité du Mercosur ne saurait être signé, et nos relations avec le Brésil dépendent de la mise en place de mesures contraignantes concernant les engagements climatiques.M Macron a déclaré que M Bolsonaro avait ‘menti’. Sa campagne électorale était pourtant très claire et nul mensonge n’est possible si il existe des mécanismes de contrôle, d’évaluation et de sanction. 

À la proposition concernant la mise en place de mécanismes de prévention solides des incendies, nous demandons que le crime d’écocide -terme utilisé par M Macron-  soit enfin inscrit dans la loi française et dans les juridictions internationales. La nature doit devenir un sujet de droit, afin de pouvoir se défendre quand elle est attaquée. Le G7 est une opportunité pour discuter de ce changement de paradigme. Nous demandons au Président français d’en faire la proposition.

À la proposition concernant l’amélioration de la gouvernance environnementale en y associant peuples autochtones et société civile, nous renvoyons le Président à la baisse d’accréditations délivrées aux ONG à ce sommet du G7, ainsi qu’à la gestion des territoires de Guyane française, où des permis d’exploitation ont été délivrés sur 360 000 hectares. Sur ce sujet comme sur les autres, nous demandons donc rapidement la cohérence et la mise en acte.

Ce G7 est l’occasion pour vous, Président Macron, de porter cet enjeu à l’échelle internationale au niveau des décideurs politiques. Nous serons au rendez vous du suivi et de l’évaluation de ces mesures, et demandons qu’elles soient assorties de mesures contraignantes. Nous serons aux rendez vous dans les urnes, par la campagne participative, par l’action, par la communication.

C’est aujourd’hui qu’il faut sauver demain.

On est prêt!

Sources :
1. Rapport de l’Empreinte Forêt des français. Envol Vert, 2018 – http://envol-vert.org/wp-content/uploads/2018/11/Envol_Vert_Rapport_Empreinte_Foret_Final.pdf
2. Mordue de viande : L’Europe alimente la crise climatique par son addiction au soja, Greenpeace, 2019. – https://cdn.greenpeace.fr/site/uploads/2019/06/hooked_on_meat_FR_web.pdf?_ga=2.20177087.600109952.1560236239-497761264.1555490942


Source : Communiqué
Illustration / Photo : Victor Moriyama/Getty Images