MaXoE > ZOOM > News > Histoire > Focus Grèce : L’hygiène selon les grecs (et les romains)
Histoire / Santé / Société /
Focus Grèce : L’hygiène selon les grecs (et les romains)

Un petit article spécial sur l’hygiène à l’époque. J’ai des petites anecdotes à vous donner des frissons !

Les grecs de l’antiquité n’avaient rien à envier à notre Moyen-Age

Ils ont inventé le recyclage… De l’urine ! Ils se brossaient les dents et se faisaient des bains de bouche avec leur urine. Ils s’en servaient aussi pour laver le linge. Le commerce de l’urine était tel que le gouvernement avait mis en place des taxes spéciales pour la vente d’urine. Certaines personnes vivaient de ce commerce en collectant l’urine dans les urinoirs publics ou en faisant du port-à-porte. 

Les romains et leurs fèces

Les grecs faisaient commerce de l’urine, les romains eux, avaient un problème avec leur fèces. Alors non, ils n’en faisaient par le commerce mais ils partageaient la même éponge pour s’essuyer les fesses. Les toilettes publiques pouvaient accueillir une douzaine de personnes pour une seule éponge qui n’était pas nettoyée… Vous vous imaginez en train de mourir à cause de bactéries partagées ? Et bien tremblez parce que ce n’était pas le seul risque. Vous pouviez mourir beaucoup plus rapidement dans ces toilettes. L’accumulation de méthane pouvait provoquer des explosions. Ce qui a créé une petite légende urbaine de petites créatures qui vivaient dans les eaux usées. Et donc les utilisateurs des toilettes publiques priaient un de leurs nombreux dieux avant d’y aller…

Les gladiateurs, ces héros

Beaucoup pensaient que le sang des gladiateurs avait des vertues médicinales. Leur sang était donc très prisé, mais pas seulement. Certains mangeaient leur foie et les femmes frottaient les cellules de la peau morte des gladiateurs sur le visage. Il parait que c’était aphrodisiaque. Alors non, elles n’arrachaient pas la peau des gladiateurs morts. Ces derniers se nettoyaient à l’huile et grattaient leur peau (de nos jours, on appelle ça un gommage). L’huile et les résidus étaient récupérés et revendus. Cela donne envie, hein ? Et une fois que les combats de gladiateurs ont été interdits, le sang des gladiateurs a été remplacé par le sang de prisonniers décapités… Comme c’est joyeux…