MaXoE > GAMES > Tests > Autres > Les jeux de société : Les Bâtisseurs – Moyen Âge

Les jeux de société : Les Bâtisseurs – Moyen Âge

NOTE DE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Un petit jeu cette semaine, sorti par Bombyx au milieu des chefs d’œuvre dont nous entamerons l'analyse la semaine prochaine à l'approche des fêtes de fin d'année. Simple, fluide, pas nécessairement très exigeant, le genre de jeu que l'on peut pratiquer dans le train avec Tata Simone.

p-3598 

Les Bâtisseurs vous mettra, et oui, dans la peau d’un bâtisseur. On croit rêver. Et comme le titre semble l’indiquer, un bâtisseur du moyen-âge, ce qui peut laisser penser qu’il y en aura d’autres à d’autres époques.

Au début du jeu, chaque joueur reçoit un apprenti. Puis, on mélange les bâtiments constructibles, on en révèle cinq, et on place le reste à côté. On mélange ensuite les personnages restants, on en révèle cinq et on place, là encore, le reste à côté. Enfin, chaque joueur reçoit dix écus. Deux minutes chrono, douche comprise.

A son tour, chaque joueur aura trois actions possible parmi les suivantes :

– il peut recruter un constructeur. Il prend alors le personnage de son choix et le place dans sa réserve. Chacun a évidemment des caractéristiques différentes, liées aux matières premières qu’il apporte : son savoir, du travail de la pierre, etc.

– Il peut aussi ouvrir un chantier. Il prend alors un bâtiment et le place devant lui.

– Il peut aussi envoyer l’un de ses constructeurs bosser sur l’un de ses chantiers. Ainsi, il paie le prix de mise au travail de l’un de ses personnages, et le place à côté d’un chantier. Chaque chantier exige un certain nombre de ressources pour être achevé, et chaque constructeur en apporte un certain nombre. En revanche, placer un autre ouvrier au même tour sur le même chantier coûtera deux actions, un troisième trois, etc. Mais comment est-ce possible, me direz-vous ? Tout simplement parce que l’on peut payer cinq écus, à tout moment, pour avoir une action supplémentaire.

batisseurs_02

Quand un chantier est fini, on le retourne et il rapporte une certaine somme d’écus, ainsi que des points de victoire.

A noter que certains bâtiments sont des outils, qui pourront être utilisés en tant qu’ouvriers gratuits.

– Enfin, on peut renoncer à une ou plusieurs actions pour toucher une certaine somme.

Dès qu’un joueur atteint 17 points, les joueurs qui n’ont pas encore fait leur tour le font, puis on compte les points de victoire de chacun, auxquels on ajoute 1 point par écu restant.

Le jeu ne présente finalement aucune difficulté, la seule étant de placer au bon moment son rush final pour finir sans risque d’être rattrapé (ce qui du coup est délicat pour le premier joueur). De même, les scores étant faibles, ils sont aussi serrés, et on finira souvent sur une égalité que les règles ne permettent pas de départager.

 

batisseurs_moyen_age_bombyx

NOTE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Un jeu tout simple, tout bête, mais avec des illustrations réussies, un packaging plutôt sympa, et pas trop cher (autour de 15 euros). Ce n'est clairement pas le jeu de l'année, mais il vous offrira quand même des moments sympas, surtout avec un public de profanes. Et n'oubliez pas : on n'arrête pas de jouer parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de jouer.
ON A AIMÉ !
- Simple
- Bâtiments agréables à regarder
ON A MOINS AIMÉ...
- Limité
- Chacun joue un peu dans son coin
- Les personnages sont moches
- Le premier joueur va avoir du mal à finir
Les Bâtisseurs : Moyen-Âge
Support(s) : Autres

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...