MaXoE > GAMES > Tests > PS5 > The Last Of Us – Part I : de mieux en mieux !

The Last Of Us – Part I : de mieux en mieux !

NOTE DE MaXoE
9
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Et voici donc le fameux remake/remaster de The Last Of Us. Après une première tentative sur PS4, voici l'opus PS5. On nous promet des améliorations graphiques certes mais aussi des avancées au niveau du gameplay. Voyons voir ce qu'il en est.

Vous avez désormais l’habitude, quand nous vous parlons de remake, on vous propose d’abord de revenir sur nos tests initiaux avant de vous parler des améliorations apportées dans cette nouvelle version. Dans notre cas, je vous propose donc de relire quelques lignes du test du jeu et de son DLC appelé Left Behind. Et puis, si le coeur vous en dit, vous pouvez accéder au test complet de l’époque. 

The Last Of Us

En vieux briscard des jeux vidéo, j’ai déjà pas mal roulé ma bosse. Des introductions de jeu qui pètent, j’en ai vu quelques unes. Mais le bonheur de la vie, c’est que l’on peut être surpris à tout moment. Les 15 premières minutes du jeu vont vous scotcher. L’action est très bien faite, terriblement immersive. La fuite au milieu d’une foule en panique paraît très réelle, trop réelle. Naughty Dog nous avait déjà fait le coup avec Uncharted 3 dans le souk mais là c’est encore mieux. Ce quart d’heure suffit à faire une démonstration époustouflante de leur sens de la narration …
Justement, l’histoire vous met dans la peau de Joel, 20 ans après les événements de ces 15 minutes. Le monde a succombé à une maladie transmise par des spores ou par morsure des personnes infectées. Celles-ci ont plusieurs stades d’évolution, mais nous vous en parlerons un peu plus loin. Joel doit accompagner Ellie, une jeune fille d’une quinzaine d’années, dans une balade que seuls les fous tenteraient.
On pourrait se dire que c’est un jeu de type « zombies » de plus, oui c’est vrai. Mais l’approche est assez originale. Au lieu de vous mettre dans la peau d’un tueur sans peur, on vous propose juste d’incarner un survivant, un simple survivant. L’humilité et la prudence vont être de mise.LastOfUs-5SE CACHER, BASTONNER

Le principe du jeu est simple. C’est un TPS avec des phases d’exploration et d’autres d’infiltration. Vous pouvez choisir votre mode d’avancée mais sachez que, dans certaines zones, la méthode bourrine est très très dangereuse.
On retrouve les bonnes habitudes du studio au niveau TPS. Planque, visée, tout y est. Mais, comme on vous l’a dit, la bonne voie sera souvent celle de la furtivité. Accroupissez-vous et passez derrière vos ennemis humains pour les étrangler. Mais vous pourrez traverser les niveaux sans tuer personne. Observez attentivement la ronde des ennemis. Quand je dis attentivement, il faut se méfier car ils ont tendance à créer quelques petites surprises comportementales, histoire de vous surprendre un peu. Et puis la diversité des ennemis vous oblige à vraiment faire preuve de stratégie dans vos déplacements.LastOfUs-4Ainsi, il n’y a pas que des humains bien pensants, les contaminés vont vous rendre la vie impossible. Les claqueurs réagissent aux sons et les coureurs à la lumière. Si, malgré vos efforts, vous déclenchez l’alarme, vous pouvez toujours essayer de vous réfugier dans un coin pour vous faire oublier mais sachez que l’IA est très pugnace, voire agressive. Elle va vous en faire baver.
On a une sensation constante de fragilité, de vulnérabilité. Surtout avec les claqueurs dont le contact est souvent fatal. Cela apporte beaucoup au plaisir de jouer.

UN PEU DE CRAFTING

Du côté de l’arsenal, on note 3 types d’armes : les flingues classiques qui se déclinent en pistolets, fusils de chasse, fusils à pompes et autre joyeusetés du même genre. Vous aurez aussi des armes de poing comme le surin, la batte de baseball ou le tuyau en plomb. Enfin, les grenades sont au rendez-vous : à clous, fumigène, cocktail molotov. Toutes ces armes peuvent être améliorées voire fabriquées. Pour les armes de poings et de jet, il suffit de disposer de suffisamment de matière première ramassée ici ou là : sparadrap, tissu, eau, alcool, lame, … Pour les flingues, c’est plus technique, cela nécessite d’avoir des outils, un établi et d’avoir glané des pièces mécaniques sur le terrain. Tout cela donne une belle teinte tactique à votre progression. Allez-vous privilégier l’usage de vos clous pour l’amélioration de votre batte de baseball ou préférez-vous fabriquer une grenade ? Chacun son style ! Vous l’aurez donc compris, il faut être curieux, fouiller le moindre recoin, dépouiller les cadavres, faire son pillard quoi ! Dernier détail RPG, vous récupérez aussi des cachetons durant vos pérégrinations. Idéaux pour améliorer votre santé, le temps de confection, la stabilité de l’arme, … Tout ceci donne une belle saveur au jeu, enfin, nous on aime.LastOfUs-3Pour lire le test complet, c’est par pour le titre PS3 et ici pour le remaster sur PS4.

 

Left Behind 

Bon replantons le décor. The Last Of Us met en avant 2 personnages, Ellie et Joel. Ce sont des survivants dans un monde zombiesque, ravagé pas une cochonnerie de virus. Ils sont plutôt costauds mais là, Ellie va mal car Joel va mal, il est grièvement blessé.
Ce DLC nous propose de vivre, ainsi, de l’intérieur, un passage passé sous silence dans le jeu. Pratique, facile me direz-vous ! Oui mais les p’tits gars de Naughty Dog ne sont pas du genre à tomber dans la facilité justement. Encore mieux, ce DLC va, une fois de plus, prouver leur grand talent dans la narration. Car nous allons pouvoir nous plonger dans le passé d’Ellie, passé dominé par Riley, son amie d’enfance, qui avait décidé de rejoindre les Lucioles. Vous allez ainsi zapper entre deux périodes. Le passé sera plus contemplatif, plus attentiste alors que le présent sera peuplé d’ennemis. Finalement, on retrouve le cocktail  du jeu d’origine. Rappelez-vous, il savait justement nous proposer des pics de stress et d’autres moments plus calmes, histoire de se détendre un peu. 
the-last-of-us-left-behind-2
Ainsi, dans le passé, on est assez spectateur mais c’est délicieux. Quel plaisir de faire connaissance avec Riley et de participer à leurs jeux d’enfants. On a particulièrement apprécié la scène des QTE (on ne vous en dit pas plus). Rassurez-vous, quelques scènes de poursuite avec les infectés viendront vous bousculer un peu. 
Dans le présent, il faudra bien jouer le coup car l’affrontement brutal vous sera fatal. A vous de vous planquer (diriger Ellie nous pousse naturellement à une tactique plus discrète) et d’utiliser les infectés contre vos ennemis. Il faudra être encore plus prudent, encore plus méfiant. Indéniablement, le plaisir est intact, voire renouvelé. Le level design vous laisse, une fois de plus, toute liberté dans votre approche et les ennemis sont toujours aussi flippants. 
the-last-of-us-left-behind-1
Pour lire le test complet, c’est par .

 

Quoi de neuf ? 

Maintenant, il est temps de vous parler un peu de cette version. Avant de le faire, je vous invite à regarder notre Press Start sur les première minutes du jeu. 

 

Oui c’est indéniablement beau. On n’est pas face à un remaster façon lissage non, les modèles et les décors ont été refaits de A à Z. Cela saute aux yeux, les animations sont plus fluides, les visages sont plus fins, les décors sont plus animés, plus vivants, plus immersifs. Les éclairages sont magnifiques, vraiment, profitant pleinement du ray-tracing. Et puis, si je reviens sur les décors, il y en a certains que vous aurez du mal à reconnaître, non seulement ils ont bénéficié d’une vraie refonte mais certains objets sont nouveaux ! Les effets de particules sont aussi particulièrement réussis. Vous l’avez compris, c’est un plaisir incroyable pour l’oeil ! Vous avez le choix, comme d’habitude, entre fidélité et performance : 4K ou 60 FPS, à vous de choisir en fonction de votre feeling.

Il n’y a presque plus de temps de chargement, ça c’est une vraie bonne nouvelle. Autre nouveauté, l’utilisation de la Dual Sense. La manette fait vraiment bien le job. On colle au terrain grâce aux retour haptiques, l’immersion est de mise. J’ai particulièrement apprécié le petit clic sensitif quand on rengaine son flingue. Il y a aussi de belles sensations quand vous empoignez votre arc ou quand vous tirez avec une arme surtout que le haut-parleur de la manette s’en mêle. 

Concernant le gameplay, on nous avait promis quelques ajustements de modernité. On nous annonce ainsi un progrès de l’IA (qui est basée désormais sur celle de The Last Of Us Part II) et il est vrai que les ennemis ont tendance à être moins idiots dans leurs déplacements et à communiquer entre eux. Ainsi les zones totalement sûres sont plus rares. Mais c’est encore imparfait. Il y a ainsi quelques situations où l’ennemi passe à 10 cm de vous sans vous voir. Par contre, il est vrai que nos alliés se planquent plus efficacement en tenant compte des rondes des ennemis. C’est donc plutôt positif. On ne va pas tout vous citer mais il y a pas mal de petites retouches sur le gameplay qui facilitent la vie comme, par exemple, concernant le lancer d’objets. 

Et puis il y a pas mal d’autres ajouts. Il y a un nouveau mode photo, un mode mort permanente, un mode speed run qui vous permet de vous chronométrer pendant vos parties. Les collectionneurs seront ravis aussi de voir tous ces objets à collectionner, des skins, des artworks, j’en passe et des meilleurs. Et ce qui est notable, ce sont les options d’accessibilité. Il y a désormais une voix off qui peut raconter ce qui se passe à l’écran. Il y a aussi beaucoup de réglages pour les malvoyants. Je trouve que c’est vraiment une bonne chose. 

J’ai aussi apprécié les cartes d’activités de la PS5, elles permettent de se concentrer sur les objectifs et de pouvoir savoir quel objet suivant est caché dans le décor. C’est top pour les collectionneurs et pour les impatients puisqu’il y a le système d’aide de la PS5 qui peut les épauler. 

Enfin, parlons du son. Avec la technologie Audio 3D vous pourrez encore mieux vous infiltrer dans les rangs ennemis. Je ne reviens pas sur la bande-son qui est magnifique, autant musicalement que sur les doublages. 

NOTE MaXoE
9
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Je m'étais juré de ne plus tomber dans le panneau et pourtant je dois me rendre à l'évidence : ce jeu est une merveille et il me plait toujours autant. On peut y rejouer encore et encore sans se lasser et ceci d'autant plus que cette version est magnifique. La refonte graphique nous fait redécouvrir cet univers fascinant. Les quelques améliorations de l'IA et de l'accessibilité sont aussi vraiment bienvenues. Et surtout, cette histoire est toujours aussi touchante, l'écriture est fine et les personnages sont fabuleux. Reste le prix de 80 euros qui est exagéré, c'est sûr, notamment pour ceux qui ont déjà joué à The Last Of Us. C'est pourquoi j'ai mis 9 et non pas 10 pour la note. Pour le reste il est parfait.
ON A AIMÉ !
- C'est vraiment très beau
- Les quelques améliorations de l'IA
- C'est plus fluide
- C'est toujours aussi prenant
ON A MOINS AIMÉ...
- 80 euros tout de même
- Un gameplay qui a un peu vieilli (mais on s'en fiche)
The Last Of Us – Part I : de mieux en mieux !
The Last Of Us Part I
Editeur : Sony
Développeur : Naughty Dog
Genre : Aventure, action
Support(s) : PS5
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 02/09/2022

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...