MaXoE > GAMES > Tests > Switch > Stitchy in Tooki Trouble : Un plateformer pour les très jeunes et les casuals

Stitchy in Tooki Trouble : Un plateformer pour les très jeunes et les casuals
Très facile d’accès

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après une sortie sur les appareils mobiles Apple et Mac il y a quelques années, l’épouvantail Stitchy débarque avec une version « inédite et réadaptée » de son plateformer sur Nintendo Switch. Aujourd’hui, nous vous proposons d’en découvrir son test.

Nous vous le disions en préambule, cet opus Stitchy, de son nom complet Stitchy in Tooki Trouble, est d’abord paru dans une version mobile, principalement sur iPhone, iPad et Mac en 2016 sous l’appellation Stitchy – A Scarecrow’s Adventure. Entièrement gratuit sur ce support, le soft a reçu une excellente notation de 4,8 sur 5 étoiles via treize votes pour une durée de vie équivalente à huit petits niveaux.

Ce titre est le fruit des développeurs indépendants Polygoat, fondé en 2017 par une petite équipe en Belgique. Ce studio n’est pas novice en la matière puisqu’ils ont déjà œuvré sur plusieurs jeux en donnant leur aide à divers « clients » : DLiveMed, Mijnmuseum Beringen, AlterEyes entre autres. Ces trois softs suivants à savoir MaxiMine, Hospi Avontuur et DLiveMed ont un grand point commun entre eux : en effet il s’agit de jeux éducatifs, certains étant centrés sur l’aspect médical/hospitalisation.

Pour leur propre compte, Polygoat a donc réalisé le premier Stitchy (Stitchy – A Scarecrow’s Adventure) ainsi que The Mist of Aldenheim, un shooter en réalité virtuelle sorti en 2019. Stitchy in Tooki Trouble est donc leur dernier titre en date mais aussi le premier à paraître sur une console, ici en l’occurrence la Nintendo Switch.

Au voleur ! 

Le soft s’adressant à un très jeune public, l’histoire, très simple à comprendre, se déroule de prime abord dans un champ de maïs : Stitchy, un épouvantail, en prend grand soin et mène sa mission à bien depuis longtemps. Malheureusement pour lui, aujourd’hui d’étranges créatures des bois de la tribu diabolique Tooki, fascinées par cette nourriture, en volent la plupart. Dévoué à son « métier », Stichy part alors à la recherche des gredins et fera le maximum pour récupérer le maïs de « son champ ».

Un plateformer classique et efficace

L’épopée se présente comme les classiques du genre plateformer. Se déroulant en 2,5D, le but est de se rendre d’un point A à un point B afin de finir un Level et donc de récupérer du maïs. Pour cela rien de plus simple, le soft dispose d’une prise en main immédiate avec deux fonctions : l’accès à un saut simple et double, ainsi que la faculté de pouvoir « écraser » et donc piétiner.

Deux « capacités » que l’on doit utiliser afin de pouvoir franchir des pièges et des précipices. Il est aussi possible d’évoluer entre plusieurs plateformes se dérobant sous nos pieds et de sauter sur la tête des ennemis afin de les vaincre. Le piétinement -ou écrasement- sert quant à lui à casser des caisses et à se débarrasser des adversaires plus récalcitrants.

Et comme de nombreux plateformers, on retrouve également la présence de collectibles avec du maïs (en récupérer 100 est l’équivalent d’une vie supplémentaire) mais aussi trois morceaux de totems par niveau permettant de débloquer un Level Bonus. À ce sujet, on trouve dommage qu’il y ait trop de similitudes sur le type d’emplacement des totems d’un niveau à l’autre, cela manque d’un peu de variété pour le coup. Par ailleurs, si chaque partie du totem profite d’une animation le mettant en avant, quelques fois la lisibilité de certaines séquences en pâtit légèrement.

Accessibilité et durée de vie

Le jeu étant très facile, les plus jeunes et les casuals pourront le finir sans peine, alors que les bambins auront besoin de l’aide d’un adulte pour franchir deux/trois passages demandant un peu plus d’agilité. En comparaison avec l’opus disponible sur iPad, le nombre de niveaux (boss inclus) a été multiplié par quatre, soit un total de 33 Levels. Mais même avec ce rallongement de niveaux, l’aventure dure moins d’une heure sans tout ramasser, vous pouvez donc laisser réessayer les plus petits sans problème, le 100% des totems se terminant environ en une heure trente.

Pour finir, les développeurs ont aussi intégré une mécanique propre aux jeux mobiles, des paliers d’étoiles en fonction du chrono réalisé. Une idée sympathique dont on aurait apprécié une mise en place de récompenses comme des croquis, illustrations ou encore des Levels supplémentaires pour donner plus d’incitation à cette réalisation.

Des environnements connus pour le genre

Maintenant que nous avons fait le tour côté gameplay, parlons à présent de la technique et de l’enrobage de Stitchy in Tooki Trouble. Pour commencer, même si le soft n’est pas époustouflant, le travail du studio a été quasiment irréprochable et exemplaire pour les finitions techniques de ce développement Nintendo Switch. Bien que notre session ait été réalisée à 80% du temps en nomade, aucun ralentissement ne s’est fait sentir, ni aucune chute de framerate, tout comme le reste de notre expérience en mode docké. Pour chipoter très légèrement sur cette partie, on note juste des feuillages traversant d’autres éléments du décor.

Provenant à la base du mobile avant modification, on retrouve la patte graphique du studio. Il y a certes des environnements classiques et chers au genre plateformer mais cela reste coloré et bien animé, le tout étant accompagné par des bruitages et des sonorités correspondant aux thèmes.

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Plateformer sans difficulté et très facile à prendre en main, Stitchy in Tooki Trouble est avant tout destiné à un très jeune public, ou aux casuals jouant principalement sur des jeux smartphone et tablette. Si le plaisir de jeu est là, l’aventure souffre d’une durée de vie très faible pour le genre même si elle reste l’équivalent de certains jeux smartphone/tablette. Précision : la note a été établie pour le public ciblé.
ON A AIMÉ !
- Une aventure pour les petits et les casuals
- Très facile à prendre en main
- Un gameplay très classique mais efficace
ON A MOINS AIMÉ...
- Très très court
- Les habitués du genre y trouveront un grand manque de difficulté
- Des emplacements de morceaux de totems trop similaires entre chaque niveau
Stitchy in Tooki Trouble : Un plateformer pour les très jeunes et les casuals
Stitchy in Tooki Trouble
Editeur : Polygoat
Développeur : Polygoat
Genre : Plate-Forme
Support(s) : Switch
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 15/04/2021

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...