MaXoE > GAMES > Tests > 3DS > Pilotwings Resort : une courte mais belle introduction

Pilotwings Resort : une courte mais belle introduction

NOTE DE MaXoE
6 / 5
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Test du jeu Pilotwings Resort sortie sur Nintendo 3DS

Pilotwings 64 faisait partie de ces jeux qui étaient passés relativement inaperçus au milieu des Mario, Turok et autres réjouissances à l’époque de la sortie de la Nintendo 64. Apprécié par la critique, Pilotwings respirait bon la fraîcheur et l’originalité et se positionnait à mille lieux des blockbusters truffés d’action.

Quatorze années après, Nintendo a choisi de mettre sa suite Pilotwings Resort, à l’honneur en le positionnant comme l’un des jeux phare du line-up de la Nintendo 3DS. Il sera difficile d’incriminer la concurrence cette fois-ci tant le line-up de sortie de la Nintendo 3DS aura été pauvre.

 

Propre et original

Si Pilotwings ne fait plus figure d’OVNI dans notre paysage vidéoludique, son positionnement n’en reste pas moins original. Le jeu ne s’arrête pas, en effet, au seul mode mission mais s’appuie largement sur son mode vol libre. Tout le monde n’accrochera donc pas forcément. Le challenge, inhérent au mode mission, est pour ainsi dire absent du mode vol libre. Il s’agit simplement de découvrir et visiter les moindres recoins de l’ïle Wuhu. Fameuse île que les habitués de Wii Fit et Wii Sport Resort connaissent déjà !

On peut malheureusement regretter un grand manque de contenu, sur lequel nous reviendrons, à commencer par la présence d’un seul et unique niveau dont on a rapidement fait le tour, même s’il existe des subtilités. Difficile à justifier quand on sait que Pilotwings 64 proposait déjà, à l’époque, quatre îles.

Présenté comme l’un des fers de lance de la Nintendo 3DS, Pilotwings Resort se devait d’être à la hauteur techniquement, à commencer par l’effet 3D. De ce point de vue là, le jeu s’en sort avec brio, avec une 3D fine mais agréable qui apporte un petit plus indéniable à l’immersion. On pense notamment à l’effet de flottement des véhicules (bienvenu dans un jeu qui se passe justement dans les airs), mais également aux effets de l’eau lorsqu’on survole la mer de près. La 3D étant perçue différemment selon chacun, il est important de régler la molette en fonction de vos préférences. Graphiquement, enfin, Pilotwings fait également figure de bon élève avec des graphismes agréables et des couleurs vives et chatoyantes.

 

 

Pour terminer, la prise en main est aisée et intuitive. Chacun des véhicules offre des sensations différentes. Ainsi :

• aux commandes d’un deltaplane le joueur doit aussi bien gérer la distance, l’altitude des courants d’air, seuls à même de lui permettre de reprendre de l’altitude ;

• aux manettes de la ceinture-fusée, le joueur doit veiller à ne pas consommer tout son carburant, sinon c’est la chute assurée ;

• en avion, il s’agira essentiellement de gérer votre approche et la vitesse.

Chaque véhicule connaissant trois déclinaisons, la variété est au rendez-vous, même si l’on aurait bien-sûr espéré pouvoir piloter d’autres véhicules encore.

 

Contenu trop juste…

Le mode mission se décline en 45 missions réparties en 5 modes de difficulté (novice, bronze, argent, or et platine) aux commandes de trois types de véhicules différents (avion, deltaplane et ceinture-fusée). Chaque niveau de difficulté contient trois missions différentes par véhicule. Chaque mission est sanctionnée par une notation en fonction de critères définis (temps, carburant consommé, bonus récoltés, etc…), laquelle se traduit par l’obtention de zéro à 3 étoiles. L’obtention d’un certain nombre d’étoiles est nécessaire afin de débloquer les niveaux de difficulté suivants. En plus de cela, il vous sera possible de débloquer de nouvelles déclinaisons des véhicules déjà disponibles (un avion plus rapide par exemple).

Les missions sont relativement courtes, il faudra donc compter quelques petites heures tout au plus pour venir à bout du mode mission. En revanche, si vous cherchez à obtenir les scores maximum, le jeu devrait vous donner alors un peu plus de fil à retordre. Les limitations en matière de temps mais également de carburant ont bien été pensées de sorte à ce que chaque joueur soit dans l’obligation d’explorer différentes pistes afin d’optimiser ses déplacements et donc, son score. Dommage qu’avec son passage sur console portable les missions soient devenues aussi courtes !

Enfin, les missions sont diverses et variées mais se résument dans la majeur partie des cas à suivre un itinéraire ou à atteindre une zone de jeu en un temps impartie. Ce n’est pas bien original mais adapté à de courtes sessions de jeu.

Du côté de mode vol libre, il vous est possible de débloquer deux nouvelles heures de la journée (pour jouer la nuit par exemple) ainsi que des figurines à visionner via le diorama en récoltant des objets disséminés un peu partout. Il est agréable de pouvoir se promener à travers l’île pour découvrir le moindre de ses recoins, le tout dans une atmosphère zen. Tout le monde n’y sera pas sensible, sans compter que vous disposez systématiquement, comme en mode mission, d’un temps limité pour survoler l’île. Cependant le plaisir de jeu est là et les amateurs ne bouderont pas leur plaisir.

 

En conclusion !

Pilotwings Resort est un jeu dont émane un certain vent de fraicheur, mais seulement un ‘certain’. Il n’a en effet pas beaucoup évolué depuis sa  version Nintendo 64. Pilotwings Resort n’est pas seulement une vitrine technologique de la Nintendo 3DS, c’est aussi un jeu très agréable qui vous occupera pendant plusieurs heures et, de préférence, pendant de courtes sessions de jeux.

La plus grosse critique que l’on pourrait formuler à son égard est le manque criant de contenu et la durée de vie honteusement courte du mode mission. Comment excuser le fait que le jeu se termine seulement en quelques heures tout au plus ? Pourquoi ne pas avoir implanté des îles supplémentaires ? Des véhicules supplémentaires ? Un mode multijoueur ?

Vous l’aurez compris, Pilotwings Resort n’est pas exempt de défauts, mais reste malgré tout un bon jeu à côté duquel il serait dommage de passer !

NOTE MaXoE
6 / 5
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Pilotwings Resort est un jeu original, dépaysant et agréable. Avec plus de contenu et une meilleure durée de vie, il aurait probablement été qualifié de très bon. Il serait cependant dommage de passer à côté, un jeu à découvrir donc !
ON A AIMÉ !
- Concept original
- Usage de la 3D sympathique
- Couleurs chatoyantes
ON A MOINS AIMÉ...
- Trop court !
- Manque de contenu
- Pas de mode multijoueur
Pilotwings Resort
Editeur : Nintendo
Développeur : Monster Games
Genre : Jeu d'adresse / Simulation
Support(s) : 3DS
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 25/03/2011
Sortie USA : 27/03/2011
Sortie Japon : 14/04/2011

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...