MaXoE > ZOOM > Dossiers > Animaux > Plasticité du cerveau et faculté d’apprentissage entre Humains et Chimpa…

Plasticité du cerveau et faculté d’apprentissage entre Humains et Chimpanzés

ChimpHumains et Chimpanzés sont des primates très proches en terme génétique, et même de cerveau. Mais pourquoi avons-nous, d’une certaine manière, surpassé nos plus proches cousins ?

De nombreuses théories circulent, mais toutes peinent à convaincre : serait-ce la présence d’un pouce opposable ? La taille ou le poids du cerveau ? Certains affirment que le secret réside dans la plasticité corticale.

Plasticité du cerveau et faculté d’apprentissage

La plasticité, c’est la capacité de réorganisation des cellules de notre cerveau. Cela s’avère particulièrement utile en cas d’accident, puisque les fonctions dévolues aux structures endommagées seront  prises en charges par leurs voisines.

Mais c’est aussi elle qui est en jeu durant toute la phase d’apprentissage, par exemple quand un bébé apprend à marcher, ou un enfant à parler. Des connexions entre neurones se brisent, d’autres se forment ou se renforcent.

Bref, la plasticité n’est autre que la capacité d’adaptation du cerveau.

Il est difficile de comparer des espèces sur la simple base de la plasticité, car c’est une notion floue et donc difficile à quantifier. Mais une équipe de l’université de Washington (USA) a eu une idée simple et originale pour le faire.

Dans un premier temps, ils ont estimé les bases génétiques de la taille et de l’organisation du cerveau  d’humains partageant une grande similarité génétique (des gens d’une même famille). Puis ils ont fait la même chose avec des chimpanzés. Et ils ont comparé les scores des Humains avec ceux des Chimpanzés.

Chez l’Homme : plus de plasticité, moins de rigidité génétique

Ils ont pu montrer que le codage génétique de la morphologie du cortex (la partie extérieure du cerveau, apparue tardivement au cours de l’évolution) est plus marqué chez le Chimpanzé que chez l’Homme. Le cerveau de l’Homme est plus plastique.

Cela signifie que le cerveau de l’Homme est fortement modelé par les évènements extérieurs. Les expériences, les évènements environnementaux, ou encore les interactions sociales vont littéralement modeler le cerveau des humains. Ceux des chimpanzés vont aussi changer, ils vont s’adapter à ces influences, mais dans une moindre mesure. Leur cerveau est plus rigide car fortement contrôlé par les gènes.

Les chercheurs supposent que les humains ont une astuce supplémentaire : à la naissance, les bébés Humains ont un cerveau sous-développé et immature, ce qui pourrait laisser le champ libre à la plasticité, et donc à l’adaptation au milieu.

En donnant naissance à des bébés fragiles et immatures, les humains leurs donneraient en fait un avantage énorme : ils les libèrent du joug de la génétique.

Encore un effet positif de la liberté.

 

 

Source : Relaxed genetic control of cortical organization in human brains compared with chimpanzees. Aida Gómez-Robles, William D. Hopkins, Steven J. Schapiro, and Chet C. Sherwood. PNAS 2015. doi: 10.1073/pnas.1512646112

Via: Humans can outlearn chimps thanks to more flexible brain genetics. Science, David Shultz 16 November 2015


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...