MaXoE > ZOOM > Dossiers > Gastronomie > Sirha, le Salon de la Gastronomie à Lyon
Gastronomie /
Sirha, le Salon de la Gastronomie à Lyon

Tous les amoureux de la nourriture, tous les gourmands et bien sûr tous les professionnels savaient qu’en Janvier avait lieu le Sirha, le salon de la gastronomie. Et comme chaque fois, il avait lieu à Lyon, chez moi ! Bon d’accord, malgré le fait que je sois une gourmande, GGbob ne m’en aurait pas parlé, je l’aurai raté. Mais c’est pas pour rien qu’on fait équipe : il est le cerveau et moi je fais les photos. Ah oui, accessoirement, il fait le chauffeur aussi. Y a une rumeur qui court que je suis capable de me perdre n’importe où, ce qui est totalement faux, je vous rassure. Je ne me perds que quand je conduis. :b



Mais revenons à notre petit salon qui cette année, avait comme invité d’honneur le Japon ! Excellente culture gastronomique soit dit en passant, trop souvent limitée aux sushis pour les occidentaux. Et pour mettre en valeur cette culture exceptionnelle, rien ne vaut quelques démonstrations pour donner un tout petit aperçu de ce dont ils sont capable. Et pour le bonheur des visiteurs, ces démonstrations n’étaient pas seulement dans la catégorie gastronomie. Nous avons eu droit le jour où nous y sommes allés à une très belle démonstration de danses traditionnelles avec des éventails par Suireu Kamisugi, vice-présidente de l’association Nihon-Gindo-kai et Suimei Kimatsu, professeur de danse. C’était particulièrement gracieux et fluide. Très beau à voir même si le caméraman avait un don particulier pour se mettre en plein devant. Ca ne semblait pas trop le gêner qu’il y ai un public derrière lui. J’aurai adoré que quelqu’un lui fasse un croche-pied… Et précédant ces danses, un petit spectacle du Magic Show par M. Matsumoto Fujii et Masako Fujii qui nous ont présenté un petit numéro insolite, enchainant des tours de magie des saltimbanques du Japon ancien. Dépaysant et un petit parfum de nostalgie.



Sinon plus tard dans l’après-midi avait lieu une présentation de Tôdo, un art martial japonais totalement méconnu en Europe. Nous avons d’ailleurs pu discuter un petit moment avec un français résidant au Japon qui pratique cet art martial. Discussion très intéressante sur la culture japonaise. Nous avons malheureusement raté leur prestation (il est bien connu que GGbob et l’horaire, c’est pas la meilleure alliance qui soit, et moi, quand on me met de la nourriture gratuite entre les mains, ça n’en finit pas 😉 ). Mais peut-être aurais-je l’occasion de vous parler plus en détail de cet art martial. La prestation était dirigée par M. Daisuke Sadohara, maître d’armes et directeur de l’école de Tôdo-Bunbu Ryodo.


La novice que je suis a été énormément surprise par tout ce qu’on pouvait trouver dans ce salon qui n’ait pas de rapport direct avec la gastronomie. Que l’on y trouve des vêtements pour cuisiniers ne m’a pas étonné, par contre, les bains à remous je vois pas trop le rapport…



Mais revenons aux vêtements, histoire de me permettre de pousser une petite gueulante. Ils ont de super vêtements pour bosser les cuisiniers ! Avec une palette de coloris (y avait un joli violet d’ailleurs) et des styles différents, il y avait de quoi satisfaire tout le monde (n’est-ce pas GGbob ? 😉 ). Alors quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi dans le monde de la chimie, on n’a que des blouses minables, ayant toutes la même coupe, qui absorbe tout ce qui se dépose dessus ? Y a un créneau à prendre là je pense. Bon, avoir des blouses colorées ne serait pas forcément du meilleur effet, mais avoir des blouses avec le même tissu que celui des vêtements de cuisine, ça pourrait le faire. Et puis varier un peu les coupes, faire des choses un peu plus cintrées pour les femmes par exemple… Non ? Je vois que cette discussion n’intéresse que moi… -_-



Bon, devant ce silence navrant, je vais continuer sur ce que j’ai trouvé d’autres qui n’était pas de la nourriture : le mobilier et la déco ! Il y avait du classique, du moderne, du flashy, du design et même du kitsch. C’était assez sympa toute cette variété, c’est dommage qu’on ne la retrouve pas à tous les coins de rue. Il y a une nette différence dans la variété de ce qu’on a vu au salon, et la variété de ce qu’on voit dans les restos et autres. Ben alors ? C’est un problème d’argent ou d’audace qui vous pousse tous à acheter dans du classique relativement homogène ?



Alors, j’ai parlé de la déco, du mobilier, des vêtements, des piscines/sauna/bains à remous…
Passons donc aux plantes ! Je suis tombée sur un truc assez sympa au salon : un stand avec des plantes. Au début, j’ai pris des photos parce que j’aimais bien l’ensemble, mais on est rapidement venu m’expliquer que ces plantes n’étaient pas de véritables plantes sans toutefois être de fausses plantes. Non, je n’ai pas bu. Ils appellent ça des végétaux stabilisés. La sève des plantes est en faite extraite pour être remplacée par un produit de traitement stabilisant contenant de la glycérine. Vos plantes modifiées resteront belles et vertes pour 15 ans, sans entretien et sans qu’une différence ne soit visible entre une vraie et une « fausse ». Cela s’applique aussi bien sur des roses coupées que sur des gros palmiers ou des murs végétaux. Le principe est assez sympa je trouve, même si je préfère avoir chez moi des plantes qui peuvent tomber malade et prendre froid. :b Mais pour l’hôtellerie ou la restauration, c’est une idée géniale. La boîte s’appelle Naturalys.



Après, on pouvait trouver tout ce qu’il y a de plus classique : des machins pour couper, laver, cuisiner, chauffer, griller… De la plus petite taille à la plus grosse ! Mais on pouvait surtout trouver des trucs à goûter, grignoter, découvrir. Nous avons notamment découvert les chips bleues issues de la pomme de terre Vittelote. Très bonnes ces chips, j’espère qu’on les retrouvera un jour dans les rayons des super-marchés classiques… Mais parait qu’au Japon, ils ont déjà des chips colorées, des chips à la patate douce violette notamment… On est à la bourre l’air de rien.



Et puis comme le Japon était à l’honneur, forcément, il y avait des stands consacrés au Japon. Nous avons donc pu goûter à pleiiiiiiiin de bonnes choses. Le riz japonais tellement doux qu’il se mange avec plaisir sans accompagnement et sans fin saupoudré d’algues et de poisson séché, les pois au wasabi et les alcools. N’est-ce pas GGbob (et oui, c’est l’inconvénient de laisser la plume aux autres). GGbob a commencé par un stand de saké tenu par deux japonaises qui se sont fait un point d’honneur de lui faire goûter toutes les bouteilles ouvertes. Puis nous sommes passés à un stand de ShopShu, pour y découvrir toutes les variétés (dont 5 étaient à goûter d’ailleurs). Il y avait aussi un stand de Takyaki qui malheureusement n’avait rien à faire goûter, ce qui m’a rendu fort malheureuse. Mais par contre j’ai appris que pour exporter cette spécialité, ils l’ont adapté aux pays pour en faire au fromage, au chocolat, au jambon… Pas mal comme idée je trouve. Quand est-ce qu’on va trouver ça aux coins de rue ? :b



Les stands nous ont laissé une très bonne impression, ils avaient des choses à faire goûter et surtout leur accueil est exceptionnel. Choses qu’ils avaient en commun avec les stands coréens qui nous a permis de goûter des trucs assez sympa : une boisson sucrée que j’ai adorée, une bonne soupe de légume et du sel. Oui, du sel. La jeune femme qui tenait le stand de sels nous a expliqué qu’en Corée, le sel était considéré comme bénéfique. Ils en mettent d’ailleurs dans les médicaments. C’est donc tout à fait normal pour eux de produire du sel parfumé.


Sinon du côté cuisine française, certains stands proposaient des démonstrations de recette et donnaient d’ailleurs les recettes. D’autres proposaient un atelier de cuisine. Mais le Sirha n’a pas une réputation de source d’inspiration pour les professionnels pour rien. Pendant toute la durée du salon avait lieu concours et festivals. Notamment le Festival de la Créativité Gastronomique ou encore le Sirha Avant-goûts. Mais bien sûr, il y a quelques incontournables comme le Bocuse d’Or dont tout le monde a entendu parler. C’est d’ailleurs un chef venu de Norvège, Geir SKEIE, qui l’a remporté contre 24 autres venus du monde entier. Pour les chauvins, la France a quand même remporté la Coupe du Monde de le Pâtisserie (2ème Italie et 3ème Belgique) et le 2ème Mondial du Pain (2ème Suisse et 3ème Italie).



Mais à ces concours, je préfère les Grands Prix de l’Innovation du Sirha qui nominent aussi bien les produits que les matériels. Par exemple dans la catégorie Produits Agroalimentaires a été primé Premium Expérience qui a donné une autre forme que celle liquide des eaux de vie de fruit. Ou encore dans la catégorie restauration collective et nutrition : le gratin d’épinard et pâtes au fromage Kiri en surgelé de Bonduelle Food Service. Un alliage de 2 marques qui arrivera peut-être à faire aimer les épinards aux enfants. A savoir que ce co-branding est le premier mis en place par le Groupe Bonduelle. Je pourrais vous en citer d’autres mais ça ferait beaucoup. Et puis certains comme les Métier à pain IBU qui a remporté le Grand prix Boulangerie sont un peu compliqué à expliquer en détail. Il est quand même le fruit de 20 années de recherche et a fait l’objet de 10 brevets internationaux. C’est en gros une boulangerie automatique qui fournit 800 petits pains tout chauds à l’heure sans aucune intervention humaine. Ou encore dans la catégorie Grand prix Hygiène, le Wash’n Walk, détergent sans rinçage écologique. Il laissera vos sols propres jusque dans les joins de carrelage et les rendra plus sûrs et non glissants pour le personnel. Ce serait bien qu’il soit disponible aussi aux non professionnels d’ailleurs…



Mais bon, il n’est pas possible de décrire en détail tout ce qu’il était possible de voir pendant ce salon. Mais c’était particulièrement intéressant, même pour une non-initiée comme moi même si je dois avouer que GGbob m’a été particulièrement utile pendant le salon (et pas forcément parce que je me serai perdue tellement c’était grand).

 

Initialement publié le 20.02.09 à 15:42.