MaXoE > GAMES > Tests > Autres > Les jeux de société : Augustus

Les jeux de société : Augustus

NOTE DE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Notre hobby est exigeant. Imaginez : on découvre un jeu, il est vraiment très bien pensé, très prenant, on fait une, puis deux, puis trop de parties, et on se retrouve avec une nuit très courte à devoir rédiger une critique. Notre hobby est un sacerdoce, je vous le dis. Heureusement, aujourd'hui encore, on a du lourd.

Paolo Mori est un garçon talentueux. Auteur de l’excellent Libertalia, il a ensuite eu l’idée de ce qui deviendrait Augustus, notre jeu de la semaine. Seulement, le prototype ne l’emballait pas, notre bon Paolo. Il hésitait. C’est à cet instant que l’excellent Bruno Cathala, dont nous avons déjà chanté les louanges dans nos colonnes, s’est penché sur le projet et lui a apporté un peu de piquant, du gourmand, de la mâche et du croustillant comme dirait Cyril Lignac.

Augustus, kezako ? Rome. Époque Antique. Auguste, successeur de César et premier Empereur de Rome, divise son territoire en provinces, et s’adjoint les services de différents légats pour diriger tout cet ensemble. Vous êtes ces légats, et votre objectif, c’est de devenir Consul. Pour cela, il va vous falloir vous agréger des consuls et des provinces, ce qui tombe drôlement bien, puisque c’est la mécanique du jeu.

Voilà pour le contexte, à présent penchons-nous sur un aperçu des règles.

Vous êtes amateur de loto ? Vous non plus ? Vous allez changer d’avis. Chaque joueur a trois objectifs à conquérir, choisis parmi six qu’il reçoit en début de partie. Le reste devient une pioche, associé aux objectifs restants. Sur chaque objectif, on trouve plusieurs informations : son nom, son numéro, les légions à obtenir, une couleur pour les provinces, les points de victoire qu’il rapporte et un éventuel pouvoir qu’il pourra vous donner.

Chaque joueur reçoit, en outre, sept légionnaires qui lui serviront à remplir ses objectifs comme autant de grilles de loto.

Un joueur, le crieur, se saisit d’un sac opaque et y pioche un jeton qui représente un symbole qu’il annonce à la cantonade, avant de le replacer dans le sac. Ces symboles, présents en nombres différents dans le sac, se retrouvent sur les cartes objectifs, et les joueurs pourront alors placer un (et un seul) légionnaire sur une (et une seule) case reprenant ce symbole, ou déplacer un légionnaire d’un autre symbole vers celui-ci. Il continue ainsi jusqu’à ce qu’il pioche le jeton bonus (qui remplace n’importe quel symbole au choix de chaque joueur), auquel cas son voisin devient le crieur public, ou jusqu’à ce qu’un joueur ait rempli un objectif et s’exclame « Avé Cesar! ». Quand tel est le cas, ce joueur retire les légionnaires de la carte, en applique l’éventuel pouvoir puis le place en zone contrôlée. Il en choisit un nouveau parmi les cinq visibles, remplace celui qu’il vient de prendre, et la partie continue.

Les pouvoirs sont différents et bien équilibrés : certains donnent des légionnaires en plus, d’autres des objectifs supplémentaires, d’autres permettent d’utiliser un jeton de plusieurs façons, etc. La pioche étant longue, les parties se suivent et ne se ressemblent pas, offrant une très belle rejouabilité au jeu.

Evidemment, il peut arriver que deux joueurs crient en même temps. Dans ce cas, c’est le joueur dont l’objectif a le numéro le plus bas qui commence à résoudre ses effets. Ainsi, avec des chaînes bien pensées, on peut remplir plusieurs objectifs d’une traite.

D’autres, à l’inverse, préféreront miser sur des objectifs à long terme, des calculs savants, choisir leurs cartes pour optimiser leur fin de partie, etc.

Car en plus des points des cartes objectifs, on trouve trois types de bonus :

– Celui qui a le plus de blé ou d’or reçoit un bonus. Quand quelqu’un égale son score, ce dernier reçoit le bonus (qui ne s’applique qu’en fin de partie). Comme me le disait un amateur de ce jeu « le peuple est versatile ».

– Certains bonis sont automatiques : ainsi, le premier à avoir trois provinces vertes, trois sénateurs, et d’autres possibilités, dans sa zone de contrôle, recevra un bonus en fin de partie.

– Enfin, le dernier type de bonus est facultatif : le premier à atteindre 2, 3, 4, 5 ou 6 provinces gagne un bonus de plus en plus substantiel, mais seulement s’il le désire. En effet, celui qui prend l’un de ses boni ne pourra plus prendre les autres, ce qui fait que parfois on attend d’avoir un peu plus de provinces au risque d’être trop gourmand…

Et comment gagne-t-on ? C’est là encore très simple : dès qu’un joueur a accumulé sept objectifs, la partie est finie. On compte les points de victoires et celui qui en a le plus est proclamé vainqueur.

Augustus est un mélange étrange, pour citer encore cet amateur, de Loto et de 7 Wonders. Extrêmement simple à comprendre, il exige néanmoins, progressivement, d’intégrer une foule de paramètres : le numéro, la couleur, le pouvoir, le bonus, les points de victoire, et de réfléchir avec précision, ceci d’autant plus que les parties sont plutôt courtes, autour d’une demie-heure, ce qui rend certains objectifs très délicats mais aussi très rentables. On succombera vite, également, à la tentation de ruiner son petit camarade en prenant la province sur laquelle il lorgnait, avec d’autant plus de plaisir s’il a dit « Avé » en même temps que soi mais avec un nombre supérieur.

 

NOTE MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Augustus, ça coute un peu moins de trente euros, c'est jouable et rejouable à l'envi, pour tous, ça change, c'est amusant, pas bête pour un sou, tactique à souhait, haletant et prenant, bref, du tout bon ! Et n'oubliez pas : on n'arrête pas de jouer parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de jouer.
ON A AIMÉ !
- Original
- Très facile d'accès
- Vraiment intense
- Très riche
ON A MOINS AIMÉ...
- L'expérience peut faire la différence, au début.
Augustus
Support(s) : Autres

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...