MaXoE > GAMES > Tests > PC > Giraffe and Annika : Une aventure destinée aux plus jeunes

Giraffe and Annika : Une aventure destinée aux plus jeunes
Accompagné d'un adulte

NOTE DE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après notre unboxing de l’édition Musical Mayhem que vous avez certainement vu dans le courant de cette semaine, il est maintenant temps de vous proposer le test de Giraffe and Annika. Il s’agit d’un jeu alliant de l’aventure (exploration/plateformer inclus) et des combats rythmiques.

Un mélange intéressant sur le papier qui a été réalisé par Atelier Mimina, studio indépendant japonais œuvrant sur sa toute première production dans l’univers vidéoludique avec ce Giraffe and Annika.

À la recherche des fragments d’étoile

La trame du titre est relativement simple et abordable, d’ailleurs elle nous a fait penser à un conte pour enfants. Annika, que l’on incarne, est une jeune fille ayant des oreilles de chat. Manifestement atteinte d’une amnésie profonde à la suite d’une chute, elle fait rapidement la rencontre de Giraffe qui semble bien la connaître. Il lui confie une mission : trouver trois fragments d’étoile, ces derniers reposant dans des donjons. Annika, étant la seule à pouvoir le faire, accepte cette tâche et son voyage à travers l’île de Spica commence.

C’est ainsi l’occasion de découvrir cette histoire également sous format BD lors de cutscenes avec de très jolies illustrations. Même si le scénario ressemble à un conte pour enfants, il reste sympathique à suivre. C’est néanmoins dommage que l’équipe n’ait pas proposé une traduction française pour les plus jeunes et ce, même s’il n’y a finalement pas beaucoup de textes à lire durant cette courte aventure. En comptant la recherche de collectibles, vous en aurez pour sept heures environ, l’équivalent de certaines durées de vie de plateformers mais relativement moins qu’un soft d’aventure traditionnel.

Une exploration plaisante mais un gameplay imprécis sur certaines phases

Pour son premier jet vidéoludique, Atelier Mimina a réalisé un titre d’Aventure comprenant de l’exploration et de la plate-forme ainsi que des joutes rythmiques simples d’accès.

L’aventure toute entière s’effectue sur l’île mystérieuse de Spica. Il s’agit d’une zone ouverte de bonne taille où l’on peut librement explorer les environnements. Enfin du moins de façon limitée dans un premier temps car Annika ne dispose d’absolument aucune capacité lorsque l’on commence le soft.

Cette île dispose d’éléments en tous genres liés aux jeux d’aventure comme des coffres renfermant des objets, des clés nécessaires à l’ouverture de portails, de la nourriture servant à restaurer ses PVs ou à faire des offrandes. Mais aussi des habitants nous confiant de petites missions où il faut rapporter des objets dans un lieu précis, retrouver des lapins avant le dîner, ou encore prendre des photos. En plus de cela, cette île cache aussi plusieurs types de collectibles avec des pages déchirées d’un côté, et des « meowsterpieces » de l’autre. Ces derniers n’étant ni plus ni moins que des illustrations de fans de chats, avec tout de même une récompense à la clé si vous arrivez à tous les trouver.

Toute cette exploration reprend donc agréablement les codes des jeux d’Aventure avec l’acquisition -façon The Legend of Zelda, entre autres- d’une nouvelle capacité à la fin d’un donjon. Si au début on ne peut rien faire de particulier, on a très vite accès à la traditionnelle fonctionnalité de « saut » permettant logiquement de sauter de plate-forme en plate-forme ou d’atteindre des lieux plus en hauteur. Mais dans les faits, en dehors d’autres capacités utiles à l’exploration que nous vous laissons découvrir comme la nage approfondie par exemple, ces sauts ont tout de même un souci assez problématique d’imprécision. En effet, lorsqu’on utilise cette fonction, Annika réalise un sacré bond type « flottement incontrôlable » et pour le jeune public, ce « défaut » devient assez contraignant durant les phases de plateforme.

À côté de cela, le soft propose également des donjons mais avec un Level Design très classique

Attention, lorsque l’on parle de donjons, il s’agit certes d’environnements distincts présentant bien le thème des jeux d’aventure avec une forêt ou encore la glace mais sans les grandes énigmes et l’exploration qui en découlent.

À l’intérieur, en dehors de plusieurs pièges à éviter et de phases de plateformes hasardeuses comme mentionnées plus haut, des ennemis sont présents. Cependant, il y a une bonne différence avec les jeux du genre, c’est-à-dire qu’il n’est pas possible d’attaquer les adversaires, on peut seulement les esquiver lorsqu’ils veulent s’en prendre à nous. Si vous vous faites toucher, Annika reçoit des dégâts.

Pas de panique cependant, dans une volonté de bien faire, et sans doute pour toucher un plus jeune public, de nombreuses sources de régénération de santé sous la forme de cristaux sont implémentées un peu partout, de quoi rendre le jeu encore plus facile qu’il ne l’est déjà. D’autant que ces donjons sont très linéaires et n’envoient pas le même signal que lors de la traversée de l’île générale, bien plus agréable.

Lorsque l’on arrive au fin fond d’un donjon, des joutes musicales rythmiques prennent le relais. Comme pour le reste de l’aventure, ces phases -très peu présentes- sont relativement simples d’accès et apportent un vent de fraîcheur à cette aventure. La prise en main y est également instinctive, d’ailleurs tout a été simplifié en termes de mécanique pour que le jeune public puisse s’y essayer sans pour en autant délaisser des gamers plus confirmés. En effet, la base rythmique correspond au fait de bouger de droite à gauche sur une ligne et à appuyer rapidement en rythme ou plus longuement sur une même touche associée. Pour réussir son coup, il suffit d’appuyer lorsque des projectiles arrivent sur la « cible rythmique » de notre ligne. En outre, il y a également de petits pièges à esquiver ainsi qu’un choix de difficulté allant de facile à difficile, ce dernier apportant un petit challenge bienvenu.

Un univers mignon

Pour cet univers tout en douceur, les développeurs ont utilisé deux approches graphiques dinstinctes : la modélisation d’une île, environnements et personnages tout en 3D ainsi qu’un look bande dessinée très bien réalisé et illustré durant les cutscenes.

Pour une toute première production, même s’il existe certaines limitations sur la partie 3D -sans doute liées au budget- comme un personnage un tantinet flottant ou quelques textures basiques, l’équipe d’Atelier Mimina a su apporter un chara-design agréable mais aussi de jolies teintes de couleurs douce grâce notamment à son cycle jour/nuit, le tout amenant une direction artistique relativement mignonne.

Sa bande sonore l’est d’ailleurs tout autant. Composés par Tomzuin H alias Tomohiro Harada, les 16 morceaux accompagnant l’aventure d’Annika comportent du piano, des percussions, du synthé ou encore de la flûte. Le résultat correspond tout à fait à l’univers du titre.

Testé sur PS4 Pro

NOTE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Avec son univers mignon et enchanteur doté d’une direction artistique plaisante, Giraffe and Annika séduira sans aucun doute les plus jeunes. Attention toutefois, même s’il y a une réelle progression dans l’aventure et une exploration agréable, l’aide d’un adulte est conseillée afin de traduire l’histoire mais aussi de l’aider durant les phases de plateforme. En conclusion, on peut dire que cette première production d’Atelier Mimina est tout aussi relaxante par son enrobage que frustrante sur certains passages de son gameplay. A acquérir de préférence avec sa très jolie édition physique. La note réelle est de 6,5.
ON A AIMÉ !
- Le rendu des cutscenes sous format BD
- Univers mignon / DA
- Un sentiment réel de progression
- Des combats utilisant un système rythmique
- Découvrir l’île
ON A MOINS AIMÉ...
- Une aventure générale très courte
- L’imprécision/hasard des sauts à cause d’une sorte de flottement du personnage
- Level Design assez classique
- Très peu de combats rythmiques
Giraffe and Annika : Une aventure destinée aux plus jeunes
Giraffe and Annika
Editeur : NIS America / Playism
Développeur : Atelier Mimina
Genre : Aventure, Rythme
Support(s) : PC, PS4, Switch
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 28/08/2020

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...