MaXoE > GAMES > Tests > PC > Ori and the Blind Forest Definitive Edition : Esprit, es-tu là ?

Ori and the Blind Forest Definitive Edition : Esprit, es-tu là ?
Le Miyazaki du jeu vidéo

NOTE DE MaXoE
9
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
En 2015, ArtemusAlbian vous proposait le test d'Ori and the Blind Forest. Je n'avais pas eu l'occasion de mettre la main dessus, c'est chose faite depuis quelques jours grâce à la commercialisation du titre en Définitive Edition, celle-ci incluant divers bonus. Je vous propose aujourd'hui de vous donner mon avis sur ce titre enchanteur de Moon Studios.

Ori and the Blind Forest Definitive Edition en têteLes développeurs de Moon Studios se sont inspirés de jeux tels que The Legend of Zelda A Link to the Past et Super Metroid, pour essayer de reproduire un Metroidvania en accentuant véritablement  sur la plate-forme avec de petits éléments RPG.
L’histoire, elle, a été influencée par Ghibli/Miyazaki, le Géant de fer ou encore Le Roi Lion. Comme on peut le voir, les développeurs ont en tête de grandes références et une fois que l’on joue au titre cela se ressent grandement.

Triste nouvelle

Petit retour et rappel sur l’histoire.

Dans le monde de Nibel se terre, dans une forêt luxuriante, l’arbre aux esprits. Une nuit, une violente tempête s’abat. Cette tempête est si violente que l’arbre perd l’un de ses esprits. Celui-ci se prénommant Ori, est recueilli par un mystérieux personnage se nommant Naru qui va le considérer très vite comme son enfant. Au fil des mois, l’entente était parfaite entre les deux êtres. Mais un jour, un manque de nourriture se faisant sentir, Ori partit seul en chercher. Mais à son retour, Ori fait une triste découverte.

Ori and the Blind Forest Definitive Edition1

Un éclat de lumière

Le gameplay évolue au fur et à mesure des prouesses acquises. Dans cette Définitive Edition, nous retrouvons les prouesses de l’édition standard, comme le double saut qui permettra à Ori d’atteindre des lieux inaccessibles ou encore la prouesse de pouvoir s’agripper à une paroi. Deux nouvelles prouesses viennent compléter l’étendue des capacités d’Ori. La capacité Sprinter qui va permettre à Ori de courir sur une courte distance pour éviter les obstacles. Et la seconde prouesse, l’éclat de lumière, permet à Ori d’attaquer des ennemis à distance et à raviver des torches.

L’arbre des compétences est découpé en 3 catégories. La catégorie combat pour améliorer l’efficacité au combat. La catégorie efficacité qui permettra d’accroître les facultés d’Ori. Et La catégorie utilitaire qui, quant à elle, est destinée à accéder plus facilement aux bonus et secrets du jeu. Deux ajouts ont été effectués dans cette version pour la catégorie efficacité. Ces deux compétences permettent d’améliorer la prouesse sprinter.

Ori and the Blind Forest Definitive Edition2

Un niveau supplémentaire a été ajouté, le terrier de Noiracine qui contient également le Bosquet perdu, et qui contera le passé de Naru. La durée de vie équivaut à un niveau du jeu. L’option de téléportation fait également son apparition grâce aux puits des esprits, ce qui permettra d’aller plus rapidement à un endroit.

Et la dernière nouveauté, en lançant une nouvelle partie : diverses difficultés sont proposées, de facile à difficile. Et pour les plus téméraires d’entre vous, la difficulté vie unique où il faut finir le jeu avec une seule vie.

Ori and the Blind Forest Definitive Edition3

Tableau féerique

Si vous avez eu la chance de croiser la route de Dust An Elysian Tail du studio Humble Hearts, le titre de Moon Studios ne devrait pas vous dépayser. Visuellement on retrouve le même style graphique manga/dessin animé avec des teintes de couleurs similaires. Mais ça ne s’arrête pas là, le design d’Ori, ressemble à celui de Fidget, le petit personnage accompagnant Dust dans sa quête. Nous allons arrêter là les comparaisons, car Dust était sortie sur Xbox 360, et Ori lui profite de la puissance de la Xbox One. Les développeurs montrent qu’il n’y a pas besoin de faire dans la surenchère 3D pour arriver à avoir un jeu sublime. Et pour sublimer cette partie graphique, moult détails d’animations viennent s’implanter dans ce décor de cartes postales. Tout est animé à la perfection même quand Ori utilise l’une de ses prouesses, les éléments du décor s’animent comme si tout prenait vie devant nos yeux. Et pour nous faire plonger encore plus dans ce tableau féerique, la bande-son qui accompagne Ori dans ses paysages oniriques est magistralement orchestrée.

07865191-photo-ori-and-the-blind-forest

Conclusion

Je vais vous dire pourquoi ce titre est pour moi un must-have.
Tout d’abord, l’histoire. Après à peine 15 minutes de jeu, on ressent déjà de l’attachement envers Ori. On est bouleversé par ce qui lui arrive. Et ça, c’est déjà un énorme point fort. Le jeu arrive à nous faire ressentir des émotions et ce sur tout le long de son périple. On ressent toujours quelque chose, et les musiques n’y sont pas étrangères non plus, elles sont là pour appuyer cet effet émotionnel.
Les musiques d’ailleurs, parlons-en, comme je vous l’ai dit, elles appuient le côté émotionnel. Mais aussi à certains moments, elles offrent un rythme effréné, on se dépêche croyant qu’il est question de vie ou de mort pour Ori, alors qu’en fait, on a vraiment tout le temps pour avancer.
Ensuite le gameplay, celui-ci est tellement bien pensé, on n’est pas obligé d’éliminer un ennemi de la même façon. Si on a du mal à l’éliminer avec un coup normal, on peut l’éliminer à l’aide d’une prouesse, ou alors on peut combiner une prouesse plus un coup. Il y a d’énormes possibilités ce qui fait qu’on ressent un gain de puissance, et qu’on ne se sent pas bloqué, donc même si on perd, on va retenter, on n’est pas dans la frustration comme dans certains jeux.
Et il y a aussi l’aspect Metroidvania du titre. Pouvoir refaire les mêmes niveaux pour découvrir des secrets ou avoir accès à de nouveaux embranchements, c’est juste top ! On n’a vraiment pas l’impression de refaire les mêmes niveaux. Et ce n’est pas simplement placé pour une augmentation artificielle de durée de vie. L’ajout à vraiment un sens.
Ori arrive à regrouper tout ce qu’on aime dans un jeu, c’est pourquoi ce titre est un incontournable pour tous les amoureux des jeux vidéo.

Testé sur une version Xbox One

NOTE MaXoE
9
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Je vais pour une fois commencer par le seul petit point négatif, ce sont les quelques ralentissements rencontrés ici et là, qui ne permettent pas à Ori d'avoir la note maximale. Mais Ori and the Blind Forest (Definitive Edition) est un petit bijou. Une pierre précieuse que Moon Studios a su tailler et polir dans ses moindres détails, afin de nous offrir un vrai diamant. Une fois en possession de celui-ci, difficile de le lâcher ! Et puis, à la fin, on n'a qu'une envie, c'est d'y retourner, en attendant que Moon Studios nous propose une suite de ce joyau. Car on le voit le monde de Nibel recèle encore bien des mystères.
ON A AIMÉ !
- La bande son magistrale
- Visuel tout simplement sublime
- L'histoire poétique
- Les prouesses
- Les animations détaillées
ON A MOINS AIMÉ...
- Quelques ralentissements
Ori and the Blind Forest Definitive Edition : Esprit, es-tu là ?
Ori and the Blind Forest Definitive Edition
Editeur : Microsoft Studios
Développeur : Moon Studios
Genre : Plate-forme / Metroidvania
Support(s) : PC, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 11/03/2016

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...