MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Festival de Cannes : Le Palmarès de la 75e édition !

Festival de Cannes : Le Palmarès de la 75e édition !
Cannes qui a revêtu ce soir sa tenue de gala, Cannes prestige, Cannes féerie, Cannes à l'heure du grand cinéma !

Onze jours après le lancement de la 75e édition du Festival de Cannes, le jury présidé par l’acteur français Vincent Lindon (que nous vous présentions ici) a rendu son verdict en annonçant la nouvelle Palme d’Or qui succède à Titane, deuxième film de la jeune et prodigieuse cinéaste française Julia Ducournau, qui est par ailleurs la seconde femme à avoir reçu cette récompense.

C’est le réalisateur suédois Ruben Östlund qui remporte cette année la Palme d’Or avec Triangle of Sadness. Réalisateur qui fait ce soir son entrée dans le cercle très fermé des double palmés puisqu’il était déjà reparti avec la plus grande récompense du Festival en 2017 pour The Square. La satire sociale poussée à son paroxysme semble plaire aux jurys qui se succèdent. Personnellement, j’ai hâte de le découvrir en salles !

Le Grand Prix est quant à lui un prix ex-aequo puisqu’il a été remis à la fois à la réalisatrice française Claire Denis pour Stars at Noon et au jeune prodige belge Lukas Dhont pour son deuxième film Close. Pour rappel, son premier film Girl – qui abordait avec finesse la question transgenre – avait reçu la Caméra d’Or en 2018.

Le Prix du Jury est également un prix ex-aequo, attribué aux belges Charlotte Vandermeersch et Felix Van Groeningen pour Le Otto Montagne (Les huit montagnes) et au polonais Jerzy Skolimowski pour Eo.

C’est le réalisateur et scénariste sud-coréen (déjà multi-primé à Cannes, et ailleurs !) Park Chan-Wook qui obtient le Prix de la Mise en Scène pour son thriller Decision to Leave, qui aborde la relation ambiguë qu’un enquêteur va entretenir avec la veuve d’un homme dont elle devient la principale suspecte.

Le Prix du Scénario est attribué cette année à Tarik Saleh, cinéaste suédois d’origine égyptienne pour son film Walid Min Al Janna (Boy from Heaven). Ayant depuis longtemps quitté son pays natal, le réalisateur aborde dans son film la question toujours très sensible de l’Islam.

Le Prix d’Interprétation Masculine est remis cette année à l’excellent acteur sud-coréen Song Kang-Ho qui portait le film de Kore-Eda Hirokazu, Broker (Les Bonnes Étoiles). Pour rappel, Song Kang-Ho était aussi la tête d’affiche de la Palme d’Or 2019, l’exceptionnel Parasite de Bong Joon-ho.

Quant au Prix d’Interprétation Féminine, il couronne l’actrice iranienne Zar Amir Ebrahimi pour le film Les Nuits de Mashhad. Double récompense pour un film qui aborde ce drame sociétal que sont les féminicides et qui couronne une actrice interdite d’exercer dans son pays. Un pays qui n’est toujours pas capable – au XXIe siècle – de reconnaitre que la femme mérite tout autant de considération que les hommes.

Pour clore ce palmarès, le Prix du 75e Festival, spécialement créé par le jury cette année, a été remis aux multi-primés frères Dardenne pour Tori et Lokita. Une chose est sûre, c’est que les Dardenne seront les seuls réalisateurs au monde à obtenir ce prix-là au Festival de Cannes !

Enfin, côté première réalisation, la Caméra d’Or (dont le jury était présidé par l’actrice espagnole Rossy de Palma) a été remportée par Riley Keough et Gina Gammell pour leur film  War Pony, issu de la sélection d’Un Certain Regard.

Une fois n’est pas coutume – le Festival de Cannes aime bien bouleverser ses habitudes de temps en temps ! – cette 75e édition se clôture avec la projection de la Palme d’Or : Triangle of Sadness. En attendant de pouvoir le découvrir sur nos écrans noirs, sachez que certains films présentés sur la Croisette durant ces dix jours ont déjà rejoint nos salles obscures. Alors rendez-vous au cinéma histoire de patienter jusqu’à l’année prochaine !


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...